Couronne de Napoléon Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Couronne de Napoléon Ier

La couronne de Napoléon Ier était une couronne de couronnement fabriquée pour l'empereur Napoléon Ier et utilisée dans son couronnement le . Napoléon appela sa nouvelle couronne la couronne de Charlemagne, le nom de l'ancienne couronne royale de France qui avait été détruite lors de la Révolution française, un nom qui lui permettait de se comparer au célèbre monarque médiéval Charlemagne, roi des Francs et empereur d'Occident.

Origine[modifier | modifier le code]

La Révolution française des années 1790, avec l'abolition éventuelle de la monarchie française et l'exécution du roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette, avait conduit à la destruction de la plupart des anciens joyaux de la couronne française.

Lorsque Napoléon Ier se déclara empereur des français une décennie plus tard, il décida de créer de nouveaux insignes impériaux, dont la pièce maîtresse serait sa « couronne de Charlemagne ».

Utilisation lors du sacre de Napoléon Ier[modifier | modifier le code]

Au cours du couronnement lui-même (qui eut d'ailleurs lieu non pas à l'emplacement traditionnel des couronnements royaux français, la cathédrale de Reims, mais à la cathédrale Notre-Dame de Paris), Napoléon a effectivement utilisé deux couronnes.

Initialement, il plaça une couronne de laurier en or, à l'image de celle des empereurs romains, sur sa propre tête. Ensuite, il plaça brièvement la couronne impériale de Charlemagne sur sa tête, puis la toucha à la tête de son impératrice, Joséphine.

Le Sacre de Napoléon, par Jacques-Louis David.

Description[modifier | modifier le code]

Comme il était courant avec les couronnes européennes, la couronne de Napoléon est composée de huit demi-arches avec des camées en coquillage et des corniches sculptées qui se rejoignent sur un globe doré, au sommet duquel est placée une croix. La couronne elle-même imite le style médiéval, dépendant totalement de ses décorations en or et entièrement dépourvue des décors de diamants et de joyaux à la mode dans les couronnes faites plus tard au XIXe siècle.

Après l'Empire[modifier | modifier le code]

La couronne de Napoléon fut utilisée jusqu'à son second renversement en 1815. Le roi Louis XVIII, frère de Louis XVI, fut installé sur le trône en tant que roi de France après le renversement de Napoléon. Contrairement à son frère et à Napoléon, le nouveau roi choisit de ne pas avoir de couronnement. Lorsque son frère, Charles X, devint roi à son tour en 1824, il rétablit le couronnement monarchique traditionnel à Reims et fut couronné en utilisant la couronne royale française pré-révolutionnaire restante, la couronne de Louis XV. Plus aucun couronnement français, impérial ou royal, ne suivit le renversement de Charles X en 1830.

Quand Napoléon III se proclame empereur des Français en 1852, il choisit de ne pas avoir de sacre ni de porter la couronne de Napoléon Ier. Néanmoins, une couronne a été créée pour l'impératrice Eugénie, la couronne de l'impératrice Eugénie, de même qu'une couronne de Napoléon III.

Vente des Joyaux de la Couronne[modifier | modifier le code]

En 1885, pour empêcher toute nouvelle tentative de restauration royale ou impériale, l'Assemblée nationale française choisit de vendre la plupart des joyaux de la couronne française. Seule une poignée de couronnes sont conservées pour des raisons historiques qui ont leurs précieux joyaux remplacés par du verre décoré.

La couronne de Napoléon Ier fut l'une des rares couronnes conservées. Elle est maintenant exposée au musée du Louvre à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]