Cimetière juif de Marrakech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cimetière juif de Marrakech
Image dans Infobox.
Le cimetière juif de Marrakech (2020)
Pays
Région
Commune
Religion(s)
Tombes
20 000
Coordonnées
Identifiants
Find a Grave
Géolocalisation sur la carte : Maroc
(Voir situation sur carte : Maroc)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Marrakech
(Voir situation sur carte : Marrakech)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Marrakech-Centre
(Voir situation sur carte : Marrakech-Centre)
Point carte.svg
Personnalités enterrées
Abraham Azoulay, David Hazan, Pinchas HaCohen, Shlomo Tammuzat, Hanania HaCohen

Le cimetière Miâara (hébreu : בית הקברות מעארה) est le cimetière juif de la ville de Marrakech. C'est l'un des plus grands cimetières juifs du pays[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cimetière juif de Marrakech, appelé Beit Mo'ed lekol Chai (hébreu : בית מועד לכל חי) Ou "Miâara" (en hébreu : מעארה), porte le nom de la rue où se trouve l'entrée du cimetière, Taoulat El Miara.

Il a été fondé au XVe siècle[1],[3] bien que l'on pense que la zone a été utilisée pour l'enterrement des juifs depuis le XIIe siècle[4].

Ce cimetière est l'ancien cimetière de la communauté juive de Marrakech où sont enterrés tous les justes de la communauté pour leurs générations. Parmi les rabbins qui sont enterrés, il y a le rabbin Pinchas HaCohen, qui aurait sauvé la vie de Thami El Glaoui [5], rabbin Shlomo Tammuzat, le rabbin Abraham Azoulay[6] et le rabbin Hanania HaCohen[7]. Le cimetière comprend des sections séparées pour les hommes, les femmes et les enfants, respectant ainsi la tradition juive selon laquelle un juif ne peut pas être enterré à côté d'une personne du sexe opposé qui n'est pas son conjoint.

Le cimetière est devenu un site touristique visité par des milliers de juifs venus du monde entier, dont de nombreux Israéliens d'origine marocaine[8],[9].

Le cimetière est l'un des plus grands du pays, couvrant environ 2 800 dounams et il est situé à côté du Mellah de Marrakech[10]. Il compte plus de 20 000 tombes dont environ 6 000 tombes d'enfants décédés lors d'une épidémie de typhus au XIXe siècle.

Les tombes des kohanim sont peintes en bleu et situées à son entrée[9],[11].

Le cimetière est entretenu par la communauté juive et par un gardien qui est là 24 heures sur 24[12].

Entrée du cimetière.

Mausolées[modifier | modifier le code]

Le cimetière compte plusieurs mausolées, dont ceux de certains rabbins marocains célèbres, comme le rabbin Abraham Azoulay et le rabbin David Hazan[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]