Palmeraie de Marrakech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palmeraie de Marrakech
Image illustrative de l’article Palmeraie de Marrakech
Phœniciculture de la palmeraie de Marrakech
Géographie
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Subdivision administrative Marrakech-Tensift-Al Haouz
Commune Marrakech
Superficie Environ 15 000 hectares
Cours d'eau Nappes phréatiques exploitées par khettara
Histoire
Création XIe siècle
Personnalité(s) Sultan Youssef ben Tachfine
Caractéristiques
Type Palmeraie
Essences Palmiers
Gestion
Propriétaire Phœniciculture, et Hôtellerie de luxe
Protection Patrimoine naturel (non officiel)
Localisation
Coordonnées 31° 41′ 15″ nord, 7° 58′ 24″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Marrakech
(Voir situation sur carte : Marrakech)
Palmeraie de Marrakech
Géolocalisation sur la carte : Maroc
(Voir situation sur carte : Maroc)
Palmeraie de Marrakech

La palmeraie de Marrakech est une importante palmeraie du XIe siècle du nord de Marrakech, au Maroc. Patrimoine naturel marocain de près de 100 000 palmiers, sur environ 15 000 hectares, elle est un des hauts lieux historiques de la culture du Maroc, de l'économie du Maroc, et du tourisme au Maroc[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Vers 1070 le Sultan souverain du Maroc Youssef ben Tachfine (1009-1106) de la dynastie des Almoravides, fonde la Médina de Marrakech en tant que capitale du Maroc, en bordure du massif de l'Atlas, où il crée cette vaste palmeraie sous forme d'oasis irriguée par un réseau de canalisations ancestral souterrain khettara, pour exploiter les nappes phréatiques locales.

La palmeraie de Marrakech produit, par phœniciculture et principe de sylviculture, des dattes, de l'huile de palme, du vin de palme, des cœurs de palmiers, du bois... Elle peut être visitée en voiture, ou à dos de dromadaire.

Le développement de l'urbanisme de Marrakech, et du tourisme au Maroc, a impliqué un très vaste programme croissant de construction de très nombreux et luxueux hôtels, palaces, restaurants, villas, quartiers résidentiels, riads, village de vacances, terrains de golf, piscines, ensembles immobiliers, et du Jardin Majorelle, qui s'implantent progressivement sur la palmeraie historique et détournent une partie de sa source d'irrigation[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]