Che (film, 2008)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant français image illustrant un film <adj>
image illustrant américain image illustrant un film <adj> image illustrant espagnol
Cet article est une ébauche concernant un film français, un film américain et un film espagnol.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

L'équipe du film au Festival de Cannes 2008

Che est un film franco-américano-espagnol en deux parties réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 2008.

Le film a été présenté en compétition au 61e festival de Cannes en . Benicio del Toro y a reçu le Prix d'interprétation masculine pour son interprétation de Che Guevara.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Che, 1re partie : L'Argentin : Cuba1952. Un jeune avocat, Fidel Castro, candidat du Parti du Peuple, veut stopper le général Fulgencio Batista qui prépare un putsch. Mais l'opération échoue malgré l'aide de jeunes soldats et Castro est condamné à 2 ans de prison. Amnistié, il s'exile à Mexico en 1955. À ce moment, un certain Ernesto Guevara, jeune Argentin idéaliste, commence sa carrière politique au Guatemala. Après un complot militaire soutenu par la CIA, Guevara est obligé de se réfugier lui aussi au Mexique. Il rejoint un groupe de révolutionnaires cubains. Le 13 juillet 1955 dans un petit appartement de Mexico, Raúl Castro le présente à son frère ainé, Fidel.

Che, 2e partie : Guerilla : À la suite de la révolution cubaineChe Guevara est en pleine gloire. En 1964, il se rend à New York pour s'adresser de manière enflammée aux Nations unies, pour affirmer son combat pour le tiers-monde face à la toute-puissance américaine. Il devient ainsi une figure célèbre de la scène internationale. Mais il disparait soudainement. Personne ne sait où il se trouve. De nombreuses rumeurs de sa mort circulent. Mais il réapparait méconnaissable en Bolivie, où il prépare secrètement la Révolution latino-américaine avec ses camarades cubains et quelques Boliviens. Cette campagne montre toute sa détermination et son abnégation. Elle explique en partie le symbole et le héros populaire qu'est resté au fil du temps le « Che ». L'échec de cette révolution marquera sa mort..

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

La salle du Conseil de sécurité des Nations unies a servi au tournage du film[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ONU – La Russie met son veto au tournage de "House of Cards" », lemonde.fr, 3 juillet 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]