Chausseterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chausseterre
Chausseterre
Le centre du village en 2019.
Blason de Chausseterre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Urfé
Maire
Mandat
Lorraine Roux
2020-2026
Code postal 42430
Code commune 42339
Démographie
Gentilé Chausseterriens, Chausseterriennes [1]
Population
municipale
221 hab. (2018 en diminution de 8,3 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 49″ nord, 3° 47′ 04″ est
Altitude Min. 627 m
Max. 1 144 m
Superficie 16,58 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Renaison
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chausseterre
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chausseterre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chausseterre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chausseterre

Chausseterre est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chausseterre est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chausseterre est mentionné sous les noms de Tenementum de Chaucheterre (1311), de Chauchi terra, de Chalca terra (XVIIe siècle) et de Clocheterre sur la carte de Cassini (XVIIe siècle)[7],[8].

Une chapelle, dédiée à Saint Roch, est édifiée dans le village au cours de la première moitié du XVIIe siècle. Elle est détruite au XIXe siècle pour être remplacée par l'église actuelle construite dans un style néogothique. En 1868, le village devient paroisse sous le nom de Saint-Georges-d’Urfé[9].

Chausseterre est détachée de Saint-Romain-d'Urfé et érigée en commune en 1947, ce qui en fait la plus jeune commune du département de la Loire[9].


Blason ville fr Chausseterre (Loire).svg

Les armoiries de Chausseterre se blasonnent ainsi :

De gueules au pal d’or chargé de trois sapins de sinople.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1983 Joseph Prost    
1983 1995 Blaise Goutorbe    
1995 2014 Michel Girin DVG  
2014 En cours Michel Florimond[10]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1954. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2018, la commune comptait 221 habitants[Note 2], en diminution de 8,3 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
379372366326314277277256253
2012 2017 2018 - - - - - -
244224221------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l’église Saint-Georges
  • L'église paroissiale, édifiée au XIXe siècle, de style néogothique, elle est placée sous le vocable de Saint Georges.
  • Une croix datée de 1765 au village de la Bombarde.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. J.E. Dufour Dictionnaire topographique du Forez. Cité par Bernard Grosbellet, Grande encyclopédie du Forez et des communes de la Loire ; Roanne et son arrondissement
  8. Carte de Cassini consultable sur www.geoportail.gouv.fr
  9. a et b Bernard Grosbellet, Grande encyclopédie du Forez et des communes de la Loire ; Roanne et son arrondissement
  10. Chausseterre, association des maires de France, consulté le 13 mars 2015.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Compléments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grande encyclopédie du Forez et des communes de la Loire ; Roanne et son arrondissement, sous la direction de Jean-Pierre Houssel, Le Coteau, éditions Horwath, 1984
  • Jean Canard, Le Grand Chemin : Roanne-Thiers, Montlune et Saint-Thomas, Roanne, 1987
  • J. E. Dufour, Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire, Mâcon, Protat frères, 1946

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :