Cahuzac (Lot-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cahuzac.

Cahuzac
Cahuzac (Lot-et-Garonne)
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Villeneuve-sur-Lot
Canton Le Val du Dropt
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides en Haut-Agenais Périgord
Maire
Mandat
Jean-Pierre Testut
2014-2020
Code postal 47330
Code commune 47044
Démographie
Population
municipale
301 hab. (2015 en augmentation de 2,38 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 39′ 39″ nord, 0° 33′ 36″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 144 m
Superficie 8,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Cahuzac

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Cahuzac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cahuzac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cahuzac

Cahuzac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Dordogne. Le village est situé sur un éperon rocheux dominant la vallée du Dropt.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cahuzac est limitrophe de cinq autres communes dont une dans le département de la Dordogne.

Communes limitrophes de Cahuzac[1]
Plaisance
(Dordogne)
Saint-Quentin-du-Dropt
Lalandusse Cahuzac Castillonnès
Douzains

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Cahuzac fut édifié à partir du XIIIe siècle par la famille de Caumont, et fut probablement précédé par une fortification en bois. Transmis par mariage à la famille d’Estissac au début du XVIe siècle.

Jean Madaillan d'Estissac est le fils de Lancelot de Madaillan-Lesparre (mort avant 1462) et de Jeanne d'Estissac (morte en mars 1466). Il est baron de Cahuzac et a réuni les seigneuries de ses parents et de son oncle Amaury d'Estissac.Il a été chambellan du duc de Guyenne, frère de Louis XI. Sa fidélité au duc de Guyenne lui a valu la confiscation de toutes ses terres en Poitou qui lui ont été rendues par Louis XI en 1473. Louis XI lui a accordé des lettres de légitimation en 1478. Il fait son testament le 19 juillet 1482 dans le château de Lauzun appartenant à son neveu, Jean de Caumont. Il cite ses deux femmes, Françoise de La Brousse et Jeanne de Vivonne. Il ne semble pas avoir eu d'enfants de sa seconde femme. De Françoise de La Brousse, il a eu Bertrand de Madaillan d'Estissac, baron de Cahuzac et sénéchal d'Agenais, Anne de Madaillan d'Estissac et Geoffroy de Madaillan d'Estissac qui a été évêque de Maillezais en 1518, abbé de Celles et abbé de Cadouin en 1515, prieur de Ligugé en 1503, protonotaire du Saint-Siège et doyen du chapitre de Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers en 1505. Rabelais, protégé de Geoffroy d'Estissac est venu au château pour s'y reposer. Rabelais cite Cahuzac dans Le Quart Livre, au chapitre LII (lire en ligne). À la mort de Bertrand d'Estissac, son fils aîné Louis de Madaillan d'Estissac (mort en 1565) a été l'héritier universel. Son frère, Arnaud ou Arnold de Madaillan d'Estissac a été abbé de Celles, et son autre frère, Jean d'Estissac a été prieur de Ligugé et doyen de Saint-Hilaire-le-Grand. Sa sœur, Jeanne de Madaillan d'Estissac, s'est mariée en 1523 avec Louis de Bideran.

Louis de Madaillan d'Estissac a épousé en premières noces, en 1527, Antoinette de Daillon, fille de Jacques de Daillon, comte du Lude. Louis d'Estissac est baron de Cahuzac, de Montclar, d'Estissac, de Benet, de Bois-Pouvreau, de Coulonges les Royaux, ...gentilhomme ordinaire du roi, lieutenant général du roi en Saintonge, de la ville et gouvernement de La Rochelle entre 1548 et 1558. Il a fait construire la citadelle de La Rochelle sur ordre du roi. Il a été ensuite lieutenant général du roi en Poitou. Après la mort de sa femme, en 1565, il s'est remarié avec Louis de La Béraudière, demoiselle de Rouet, fille de Louis de La Béraudière, seigneur de Sourches, de Rouet, marquis de Lisle-Jourdain, et de Louis de La Guiche. De son premier mariage il a eu trois filles. De ce second mariage, il a eu Charles de Madaillan d'Estissac, dernier descendant mâle de cette branche de la famille, tué au cours d'un duel en mars 1586, et Claude de Madaillan d'Estissac, mariée le 27 septembre 1587 avec François IV de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, héritière de son frère[2]. François V de La Rochefoucauld est leur fils aîné, il est le père de François de La Rochefoucauld[3].

La baronnie de Cahuzac est passée à la famille de La Rochefoucauld au XVIIe siècle, il fut vendu au début du XIXe siècle à la famille de Bony, acquis ensuite par la famille de Carbonnier, puis par la famille de Montbron. Le château est propriété de la famille Delpit depuis 1925.

La fortification était destinée à protéger la vallée du Dropt, voie d’invasion ; le château se retrouva engagé dans les conflits de la guerre de Cent Ans (dans le camp anglais) puis dans les guerres de religion du côté des protestants ; pendant ces périodes, il abrita près de 150 hommes d’armes !

À travers les siècles, des personnages illustres fréquentèrent le château : Rabelais, Henri de Navarre, le duc de La Rochefoucauld

Le château se situe à la pointe ouest du village actuel de Cahuzac, sur un éperon rocheux dominant la vallée du Dropt. Le village était situé près du cimetière autour de son église, démolie au XVIIIe siècle. La plupart des maisons du « vieux Cahuzac » furent édifiées sur les ruines d’une partie du château dans les années 1660/1680 (quelques maisons portent au-dessus de la porte d’entrée la date de leur construction).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Christine Feltre    
mars 2008 en cours Jean-Pierre Testut DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 301 habitants[Note 1], en augmentation de 2,38 % par rapport à 2010 (Lot-et-Garonne : +0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
685498529605628589635643616
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
625551513508480466453417443
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
439420416341340342315304300
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
308283214219253281286295301
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

L'année démographique où il y a eu le maximum d'habitants était en 1793 avec 685 habitants et l'année démographique où il y a eu le minimum d'habitants était en 1975 avec 214 habitants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

De l'ancien château de Cahuzac[8] subsistent encore :

  • deux tours du XIIIe siècle ;
  • une enceinte ;
  • un corps de bâtiment comprenant une cave voûtée (XIIIe siècle) surmontée de trois grandes salles d’environ 80 m2 chacune (XVe siècle) ;
  • le bâtiment de l’ancien couvent (XVe siècle),
  • la chapelle du château (fin du XVe siècle), actuelle église Saint-Martin, a été donnée au village en 1771, probablement à la suite de la démolition de l’ancienne église. Elle a été inscrite au titre des monuments historiques en 2012[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Maurice Campagne, Histoire de la maison de Madaillan (1076-1900), Imprimerie générale du Sud-Ouest, Bergerac, 1900, p. 197-255 (lire en ligne)
  3. Père Anselme, Histoire généalogique et chronologique de la Maison royale de France, des Pairs, grands officiers de la Couronne et de la Maison du roy et des anciens barons du royaume, Firmin Didot Frères, fils et Cie, Paris, 1868, tome 4, p. 396 (lire en ligne)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Hubert Delpit, Le château de Cahuzac et ses seigneurs, p. 41-68, Revue de l'Agenais, juillet-septembre 2010, no 3-2010, numéro spécial Castillonnès
  9. « Eglise Saint-Martin », notice no PA47000082, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]