Brian Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brian Johnson (homonymie), Brian et Johnson.
Brian Johnson
Description de cette image, également commentée ci-après

Brian Johnson en concert avec AC/DC à Saint Paul en novembre 2008

Informations générales
Naissance (68 ans)
Gateshead (Angleterre - Royaume-Uni)
Activité principale Chanteur et parolier
Genre musical Hard rock et blues rock
Années actives Depuis 1972
Labels EMI, Epic, Atlantic et Columbia
Site officiel www.brianjohnsonracing.com

Brian Johnson, né le à Gateshead en Angleterre, est un chanteur et parolier britannique.

De 1972 à 1978, il chantait dans le groupe Geordie, avant de rejoindre le groupe de hard rock australien AC/DC en 1980, pour remplacer son défunt chanteur Bon Scott.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Johnson est né à Dunston, dans l'actuel district métropolitain de Gateshead, au nord-est de l'Angleterre. Il a en partie des origines italiennes. Il est l'aîné d'une fratrie de quatre enfants. Son père, Alan, fut sergent-major dans un régiment de l'armée britannique (le Durham Light Infantry) et mineur de charbon[1]. Il est mort au cours de la tournée Ballbreaker World Tour d'AC/DC. La mère de Johnson, Esther De Luca, était originaire de Frascati, en Italie. Jeune, Johnson fut scout et il a fait partie du chœur de l'église locale. Il est aussi apparu dans un jeu télévisé[2].

Débuts[modifier | modifier le code]

Le premier groupe auquel Johnson a pris part fut le Gobi Desert Canoe Club[3]. Ensuite, il y eut Fresh[4]. À partir de 1970, Johnson joua avec le groupe The Jasper Hart Band[5], reprenant des chansons de la comédie musicale Hair ou d'autres chanson soft rock ou pop rock de l'époque. Johnson et d'autres membres de ce groupe s'en séparèrent pour former le groupe Geordie.

Johnson n'a enregistré qu'un seul et unique single, « I Can't Forget You Now », sorti en janvier 1976 sous le label Red Bus, en tant que membre de Geordie. En 1982, MCA Records sortit l'album « Strange Man » présenté comme étant l'album solo de Brian Johnson, mais il comprenait en fait une compilation de dix chansons de Geordie sorties entre 1973 et 1976. L'album « Keep On Rocking » sorti aux US en 1989 sous le nom de Brian Johnson and Geordie contenait douze reprises des meilleures chansons du groupe, de même que le CD de compilation « Rockin' With The Boys 1972–1976 », sorti en Australie en 1991.

AC/DC[modifier | modifier le code]

Brian Johnson en concert avec AC/DC à Tacoma, Washington, le 2 février 2016.

À la suite du décès de Bon Scott, les autres membres du groupe AC/DC évaluèrent toutes les possibilités, évoquant même brièvement l'idée d'une séparation. Il conclurent cependant que le vœu de Scott aurait été de poursuivre l'aventure.

Il passèrent en revue plusieurs noms de candidats potentiels à son remplacement, dont Terry Slesser, l'ancien chanteur du groupe Back Street Crawler ou Noddy Holder, le chanteur du groupe Slade, avant de fixer leur choix sur Johnson[6]. Angus Young, le co-fondateur et guitariste d'AC/DC, a raconté plus tard : « C'est Bon qui avait prononcé la première fois le nom de Brian. Il a vu Brian, qui faisait alors partie du groupe Geordie, à l'occasion d'une tournée en Angleterre. Il a dit de lui : "Brian Johnson est un grand chanteur de rock 'n' roll, dans le style de Little Richard". Il faut préciser que Little Richard était l'idole de Bon. Je pense qu'à cette époque, quand il fit la rencontre de Brian, Bon a dû penser ceci : "Eh bien, c'est un gars qui en sait un bout sur le rock 'n' roll". Nous étions en Australie quand il a dit cela. Je pense que quand on a pris la décision de continuer, Brian fut le premier nom qui nous vint à l'esprit, Malcolm et moi, et on s'est dit qu'on devait prendre contact avec lui[7] ».

En mars 1980, Brian reçut un appel téléphonique l'invitant à Londres à une audition pour le poste de chanteur du groupe AC/DC. En tant que grand fan d'AC/DC, il était heureux d'y aller. Malcolm Young se rappelle de ce jour : « Nous étions assis à attendre et on s'est demandé : "Il est où ce Brian, ça fait une heure qu'on attend ce gars ?". On nous répondit : "oh lui, il est en bas en train de jouer au billard avec les roadies". On s'est dit, bon, au moins il sait jouer au billard[7] ».

Quand Brian monta finalement les voir, Malcolm se rappelle que Johnson « avait les larmes aux yeux. Il était aussi triste que nous à propos de Bon. Quoi qu'il en soit, lui avons-nous dit, "on fait un test ?" et il répondit : "Il m'arrive de jouer Whole Lotta Rosie avec Geordie", et il se lança. Ce gars, putain, c'était juste ce qu'il nous fallait, on lui a demandé s'il connaissait une autre chanson, "Nutbush City Limits ?", "OK, on peut jouer ça", et là aussi il fit une très bonne interprétation. Pour la première fois depuis la perte de Bon, on a souri. Et depuis on travaille ensemble ». Brian fut intégré à la bande, et l'annonce officielle fut faite, chose amusante, le 1er avril.

Une semaine après, Brian s'envolait aux Bahamas (une idée de la production, pour des raison fiscales semble-t-il) où il rejoignit les Young au studios Compass Point, avec le bassiste Cliff Williams, le batteur Phil Rudd et Mutt Lange, le producteur de Highway to Hell[7]. Le résultat final fut l'album Back in Black, sorti en juillet de cette année. Ce fut un succès mondial : l'album atteignit la seconde place des meilleures ventes d'albums de tous les temps. L'album suivant, For Those About to Rock We Salute You, sorti en 1981, se vendit tout aussi bien. Les deux albums suivants, bruts et auto-produits, Flick of the Switch et Fly on the Wall, eurent un moins bon succès. La sortie en 1986 de l'album Who Made Who, reprise de la bande originale du film Maximum Overdrive, permit à AC/DC de revenir sur le devant de la scène. En 1986, Johnson apparut, de retour à Tyneside, dans le clip controversé de You Shook Me All Night Long, largement diffusé sur MTV[8].

Brian Johnson se suspendant à une cloche pendant la chanson Hells Bells.

L'album Blow Up Your Video, sorti en 1988, fut le dernier dont les paroles des chansons furent composées par Johnson. À compter de l'album The Razors Edge, sorti en 1990, les paroliers furent les guitaristes Angus and Malcolm Young. Pendant une interview à la radio, un fan demanda à Brian la raison pourquoi il ne composait plus de paroles. Il rit et dit : « Je suis à court de mots », puis il expliqua qu'il ne supportait plus la pression de fournir les paroles d'un album entier de chansons ; et qu'il était content que les frères Young aient pris la relève depuis l'album The Razors Edge. Depuis, le groupe continua de fonctionner ainsi. En 2014, il sortit son 11e album, Rock or Bust.

Symbole de la classe ouvrière dans le nord de l'Angleterre, Brian Johnson porte toujours une casquette Gavroche sur scène, et même assez souvent en dehors[9],[10]. Il lui arrive aussi parfois de porter des casquettes de baseball. Son frère a expliqué que le chanteur portait des casquettes sur scène pour éviter que la transpiration coule sur ses yeux[11].

Le 8 mars 2016, le groupe alors en pleine tournée aux États-Unis annonce soudainement le report des dix dates restantes de la tournée américaine. En effet, Brian Johnson souffre alors d'importants problèmes d'audition, et il lui est conseillé par des médecins de cesser immédiatement les concerts, au risque de devenir complètement sourd [12].

Il est donc remplacé par Axl Rose, chanteur du groupe Guns N' Roses[13].

Spectacle musical Hélène de Troie[modifier | modifier le code]

Johnson, qui déclara « aimer les spectacles musicaux, en particulier les classiques comme celles de Rodgers et Hammerstein[14]  », entreprit dès avril 2003 le montage d'un spectacle autour du personnage de la mythologie grecque Hélène de Troie, en collaboration avec Robert de Warren, le chorégraphe de la compagnie floridienne de ballet Sarasota Ballet. Le spectacle est dans le style de la comédie musicale Les Misérables, mélangeant de la musique entraînante, des ballades romantiques et des dialogues minimalistes. Après avoir assisté à une représentation de la comédie musicale Cats du compositeur britannique Andrew Lloyd Webber, Johnson fit le choix de se faire aider dans son projet et fit appel aux auteurs Ian La Frenais, Dick Clement et Brendan Healy[15].

Malcolm McDowell, qui a fait ses débuts dans la chanson en interprétant une des chansons pour la bande son dans le studio de Brian, donna son accord pour prendre le rôle de Zeus. Dolores O'Riordan, la chanteuse des Cranberries et Bruce Vilanch furent également pressentis pour participer[16]. En 2004, Johnson partit en Grèce tourner un épisode de la série télévisée Goddess Odyssey au cours duquel il était à la recherche du mythe d'« Hélène de Troie ». Cet épisode sortit en DVD en 2005 et la bande son du spectacle[17]. Phil Carson, ancien directeur général d'Atlantic Records, a apporté son soutien au projet, mais il n'a jamais été réalisé[18].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Fan de voitures et de courses automobiles, Johnson prend plaisir à piloter ses voitures de course anciennes : une Royale RP-4 et une Pilbeam MP84 qu'il engage dans des courses de voitures anciennes aux États-Unis.

Johnson collabora également avec le groupe Jackyl, en enregistrant avec eux en 1997 la chanson Locked and Loaded et en signant en 2002 les paroles de la chanson Kill the Sunshine de leur album Relentless. Il prêta sa voix au personnage du sergent Starkey dans la version anglaise du jeu vidéo Call of Duty : Le Jour de gloire. Il fit une brève apparition dans le film Goal!, jouant le rôle d'un supporter de Newcastle United regardant jouer son équipe à la télé dans un bar de Californie.

En 2006, Johnson prit part à l'émission de téléréalité The Race sur la chaîne anglaise Sky1, mettant en scène des courses de voitures. En 2007, Johnson et Cliff Williams, le bassiste d'AC/DC, prirent part à la tournée Classic Rock Cares pour aider à lever des fonds pour la fondation John Entwistle, dirigée par le bassiste Steve Luongo, ami de longue date d'Entwistle[19]. Ils interprétèrent aussi des chansons écrites par Johnson pour le film Totally Baked.

En 2006, Brian Johnson participa en tant que Star dans une voiture petit budget à l'émission Top Gear. Son temps de 1:45.9 sur Chevrolet Lacetti le mit à la deuxième place, à O,1 s de Jay Kay et à égalité avec Simon Cowell (juge dans l'émission Britain's Got Talent) et Kevin McCloud (présentateur de l'émission de télévision Grand Designs sur Channel 4)[20]. En conséquence de cela, Johnson participa à la première émission de la 20e saison de Top Gear et il fut le premier à piloter la nouvelle Vauxhall Astra, réalisant un temps de 1:45.1. En avril 2015, il déclara que la BBC avait commis une erreur en limogeant Jeremy Clarkson après son altercation avec un collègue : « Je connais Jeremy et je connais les deux autres gars [Richard Hammond et James May] et l'acte qu'on lui reproche est totalement inhabituel[21] ».

Il a été introduit au Rock and Roll Hall of Fame en 2003 avec les autres membres du groupe.

Son autobiographie, Rockers and Rollers: An Automotive Autobiography, est publiée en 2010[22]. Il participa les 29 et 30 janvier 2012 à l'édition 2012 des 24 Heures de Daytona avec le team 50+Predator/Alegra Racing, composé des pilotes d'Elliott Forbes-Robinson, de Byron DeFoor, de Jim Pace de Carlos de Quesada et de lui-même. Leur voiture, une Dinan/BMW portant le numéro 50, termina 12e dans la catégorie Daytona Prototype[23]. Il participa ensuite en 2012 à la course Celebrity Challenge de l'événement autombile annuel Silverstone Classic.

En 2013, il participe à l'album de Sting appelé The Last Ship, en interprétant le titre Sky Hooks and Tartan Paint ainsi que Shipyard avec Jimmy Nail et Jo Lawry[24].

Johnson participe à partir de mai 2014 à l'émission documentaire Cars That Rock with Brian Johnson diffusée sur la chaîne anglaise Quest (en français Cars That Rock avec Brian Johnson, sur Discovery Channel à partir du 7 février 2015) dans laquelle le chanteur présente les voitures les plus emblématiques de l'histoire de l'automobile. Le premier épisode est consacré à l'Austin Mini.

La retraite possible[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, Johnson a été interviewé par le magazine Classic Rock, et a déclaré qu'il est temps pour lui de penser à la retraite[25]. En novembre, il a clarifié ses commentaires, en disant qu'il ne voulait pas prendre sa retraite, mais le ferait s'il ne pouvait pas assurer un concert entier[26].

La vie personnelle[modifier | modifier le code]

Johnson épouse sa première femme, Carol, en 1968[27] et ils ont deux filles : Joanne (née en 1968), et Kala (née en 1973)[28] Ils ont divorcé au cours de l'écriture de l'album Razors Edge. Il est maintenant marié à Brenda[29] et réside à Sarasota, en Floride[30]. Il se déclare aussi athée[31].

Il est aussi un fervent partisan de Newcastle United, et a demandé à faire un investissement substantiel dans le club autour de 1981/1982 après avoir été invité par Jackie Milburn[32].

En septembre 2009, Johnson a été diagnostiqué avec le syndrome de Barrett[33]. Cela a entraîné pour AC/DC l'annulation de plusieurs spectacles sur leur tournée 2010 Black Ice ; cependant, les médecins ont réussi à empêcher avec succès la maladie de se développer en cancer[33]. Selon le Sunday Times Rich List de millionnaires britanniques du monde de la musique, Johnson a gagné plus de 50 millions de £ en 2011[34].

Le 9 juillet 2014, Johnson a reçu un doctorat honorifique de la musique par l'Université de Northumbria dans sa ville natale de Newcastle Upon Tyne, en reconnaissance de son importante contribution à l'industrie de la musique[35].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Geordie[modifier | modifier le code]

Titre Date de sortie Label
Hope You Like It 1973 EMI
Don't Be Fooled by the Name 1974 EMI
Save the World 1976 EMI
No Good Woman 1978 EMI

Avec AC/DC[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'AC/DC.
Titre Date de sortie Label
Back in Black Juillet 1980 Atlantic
For Those About to Rock Novembre 1981 Atlantic
Flick of the Switch Septembre 1983 Atlantic
Fly on the Wall Juin 1985 Atlantic
Who Made Who Mai 1986 Atlantic
Blow Up Your Video Janvier 1988 Atlantic
The Razors Edge Septembre 1990 Atco
Live Octobre 1992 Atco
Ballbreaker Septembre 1995 Elektra
Stiff Upper Lip Février 2000 Elektra
Black Ice Octobre 2008 Columbia
Backtracks Novembre 2009 Sony
Iron Man 2 (bande son) Avril 2010 Sony
Live at River Plate Novembre 2012 Columbia
Rock or Bust Décembre 2014 Columbia

Solo[modifier | modifier le code]

Titre Date de sortie
Totally Baked Soundtrack Avril 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Video: Brian Johnson: 'cars give me the same thrill as music' », Telegraph (consulté le 13 février 2016)
  2. (en) « Johnson biodata », Bedlam in Belgium (consulté le 21 décembre 2006)
  3. Rockers and Rollers: An Automotive Autobiography pg. 7
  4. Rockers and Rollers: An Automotive Autobiography pg. 107
  5. (en) « A History of The Jasper Hart Band » (consulté le 1er août 2009)
  6. Classic Rock magazine, June 2009, p. 41
  7. a, b et c (en) Mick Wall, AC/DC: Hell Aint a Bad Place to Be, London, Orion Publishing group, (ISBN 978-1-4091-1535-9)
  8. You Shook Me All Night Long Allmusic
  9. Anthony Bozza (2009). Why AC/DC Matters. p. 54. HarperCollins, Retrieved 30 November 2011
  10. Katie Wales (2006). Northern English: a cultural and social history. p. 26. Cambridge University Press, 2006
  11. (en) « AC/DC Lead Singer Brian Johnson – Black Ice and U.S. Soldiers – Celebrity Drive – Motor Trend », Motor Trend (consulté le 10 avril 2010)
  12. http://www.acdc.com/news?n_id=274
  13. temporairement Axl Rose remplace Brian Johnson, ultimateclassicrock.com, 16 avril 2016
  14. (en) « Bruce Vilanch Added to Cast of Helen of Troy Musical Reading », Playbill
  15. (en) John-Paul Stephenson, « Interview:Brendan Healy », Giggle Beats,‎ (consulté le 14 octobre 2012)
  16. Classic Rock magazine, October 2003
  17. (en) « Helen of Troy – Brian Johnson Ballet », Crabsody in Blue (consulté le 24 mars 2010)
  18. (en) ;, « The Youngs: The Brothers Who Built AC/DC: Riff Raff », PopMatters (consulté le 13 février 2016)
  19. (en) « Classic Rock Cares », Crabsody in Blue (consulté le 24 mars 2010)
  20. (en) « Celebrity Laps: Top Gear », BBC,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Brian Johnson: 'I think they made a mistake about Jeremy Clarkson' », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Rockers And Rollers By Brian Johnson! | News | The Official AC/DC Site », Acdc.com,‎ (consulté le 2 janvier 2012)
  23. (en) « 2012 Rolex 24 at Daytona results from Racing Reference », racing-reference.info,‎ (consulté le 3 février 2012)
  24. (en) « Sting to release first new original album in 10 years, 'The Last Ship' », Daily News, New York,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « AC/DC frontman on retirement. », Ultimate-Guitar
  26. (en) « AC/DC singer Brian Johnson on the highway to Melrose », Scotland On Sunday,‎ (lire en ligne)
  27. Rockers and Rollers: An Automotive Autobiography pg. 100
  28. Rockers and Rollers: An Automotive Autobiography, pp. 84, 106
  29. (en) Jay Cridlin, « Ron White talks marriage, sobriety, friendship with AC/DC's Brian Johnson », sur Tampabay.com,‎ (consulté le 13 février 2016)
  30. (en) « At Home with AC/DC’s Brian Johnson », SPIN (consulté le 13 février 2016)
  31. « {{{1}}} »
  32. "Forget Ashley! AC/DC frontman Brian Johnson almost bought Newcastle!". Tribal football. Retrieved 13 September 2015
  33. a et b Ac/Dc's Johnson Opens Up About Cancer Scare
  34. "The top 50 richest people in music: Sunday Times Rich List"'. This is Money. Retrieved 22 October 2012
  35. (en) « AC/DC rock singer becomes Doctor of Music », Northumbria.ac.uk,‎ (consulté le 25 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]