Gestation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radiographie de gestation de l'arrière-train d'une chienne gravide.

La gestation (ou, pour une femme, la grossesse) est un phénomène physiologique lié à la reproduction chez les femelles des animaux vivipares (exception faites des Syngnathidae chez qui c'est le mâle qui subit la gestation). C'est une période pendant laquelle la progéniture se développe à l'intérieur du corps de la future mère dans une matrice spécialisée (ex : utérus), débutant avec la nidation de l'œuf et destinée à se terminer avec la parturition (mise-bas ou accouchement). La différence majeure d'avec l'incubation ovovivipare tient à la matrotrophie in utero[1].

Populairement, la gestation correspond au temps qui s’écoule entre la fécondation et la naissance. Certaines espèces sont cependant capables de moduler cette durée (ex : diapause chez le kangourou) -- durée par ailleurs très variable selon les espèces (et même selon les individus au sein d'une même espèce). Une femelle portant une progéniture en gestation est dite gravide, enceinte ou gestante (pour la femme, on parle plus de grossesse que de gestation, et de femme enceinte).

Taxons concernés[modifier | modifier le code]

Chienne Golden retriever, gravide pendant 62j jusqu'à parturition, et sa portée de 6 chiots.

La viviparité s'est développée de façon homoplasique au sein de plusieurs lignées très différentes, des chondrichthyens[2] aux mammifères en passant par les lépidosauriens[3],[4], sans oublier les invertébrés[5] (ex : Diploptera punctata). De ce fait la gestation est un phénomène multiforme.

Mammifères[modifier | modifier le code]

Presque tous les mammifères ont une phase de gestation, mis à part les protothériens (Prototheria) qui sont ovipares. Les mammifères qui effectuent la gestation forment la sous-classe des Thériens (Theria). Il s'agit de gestations placentaires, subdivisées comme suit :

Durée de gestation approximative chez quelques mammifères[modifier | modifier le code]

Liste chronologique :

Lépidosauriens[modifier | modifier le code]

Quelques exemples concernés [7],[8] :

Chondrichthyens[modifier | modifier le code]

Syngnathidés[modifier | modifier le code]

Chez les syngnathidés, c'est le male qui effectue la gestation[9]. La femelle pond ses œufs dans la poche abdominale du futur père (grâce à un organe femelle appelé ovipositeur), où ils seront fécondés avant nidification dans la muqueuse. Surprenamment, cette forme de placentation est le fait du père (ce sont les tissus paternels qui croissent jusqu'à inclusion complète des œufs), et non de l'embryon comme chez d'autres vertébrés.

Invertébrés[modifier | modifier le code]

Mécanismes[modifier | modifier le code]

Plusieurs déroulements type sont possibles :

  • fécondation → nidification → placentation → naissance
  • "nidification" → fécondation → placentation → naissance
  • fécondation → nidification → nourrissage → naissance

Le nourrissage peut s'effectuer de plusieurs manières différentes (cf matrotrophie).

Complications[modifier | modifier le code]

La gestation est un état physiologique qui peut se compliquer par divers facteurs :

  • maladies infectieuses ;
  • troubles physiologiques liés à la gestation (ex : diabète gestationnel)
  • problèmes physiologiques inhérents à l'état de santé de la mère (ex : paraplégie) ;
  • traumas variées...

L'issue d'une gestation compliquée peut :

  • se solder par une fausse couche ;
  • provoquer des troubles de santé pour la progéniture à naître, parfois fatals ;
  • éventuellement de graves complications pour la mère (ex : grossesse extra-utérine).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]