Culte (évangélisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Culte (homonymie).

Dans le christianisme évangélique, un culte ou une réunion est un temps où les croyants se rencontrent pour louer, adorer, prier Dieu et recevoir un enseignement (sermon) fondé sur la Bible. Il peut avoir lieu avec l'église ou en famille. Les réunions peuvent avoir lieu en semaine, mais celle du dimanche a une connotation spéciale.

Origine[modifier | modifier le code]

Le culte est une pratique de la vie chrétienne qui a ses origines dans le culte juif[1]. Jésus-Christ et Paul de Tarse ont enseigné une nouvelle forme d'adoration de Dieu[2]. Dans les Écritures, Jésus est décrit comme se réunissant avec ses disciples pour partager des enseignements et débattre de sujets[3], prier et chanter des cantiques[4] ; dans les Actes des Apôtres, on lit que les premiers chrétiens avaient également cette habitude. Dans la première lettre aux Corinthiens, Paul de Tarse a précisé les principaux éléments composant le culte chrétien à savoir la louange, l’enseignement (sermon), l’offrande, la Sainte-cène ou communion [5].

Forme[modifier | modifier le code]

Culte à l'Igreja Batista da Lagoinha, affiliée à la Convenção Batista Nacional (Convention baptiste nationale), en 2016, à Belo Horizonte, au Brésil
Culte à Dream City Church, affiliée aux Assemblées de Dieu, en 2007, à Phoenix, aux États-Unis
Baptistère dans l’église évangélique Pingstkyrkan de Sundsvall, en 2017, en Suède
Culte à Faith Tabernacle, affiliée à Living Faith Church Worldwide, en 2005, à Lagos, au Nigéria
Culte à Christ's Commission Fellowship de Pasig, affiliée à Christ's Commission Fellowship, en 2014, à Pasig, aux Philippines

Le culte dans les églises évangéliques est vu comme un acte d'adoration de Dieu[6]. Il n'y a pas de liturgie, la conception du culte est plus informelle[7]. Il contient généralement deux parties principales, la louange (musique chrétienne) et la prédication, avec périodiquement la Sainte-cène [8], [9] , [10],[11].

Avec le mouvement charismatique des années 1960, une nouvelle conception de la louange dans le culte, comme taper des mains et lever les mains en signe d’adoration, a pris place dans plusieurs dénominations évangéliques [12].

Dans les années 1980 et 1990, la musique chrétienne contemporaine, comprenant une grande variété de styles musicaux, comme le rock chrétien et le hip-hop chrétien a fait son apparition dans la louange [13],[14] ,[15].

Dans les années 2000 et 2010, les technologies numériques ont été intégrées dans les cultes, comme les vidéoprojecteurs pour la diffusion des paroles de louange ou de vidéo, sur grands écrans [16],[17]. L’usage des médias sociaux comme YouTube et Facebook pour retransmettre les cultes en direct ou en différé, par Internet, se sont également répandus [18]. L’offrande par Internet sont devenus une pratique courante dans plusieurs églises[19],[20].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Bâtiment de Yoido Full Gospel Church, affiliée aux Assemblées de Dieu, en 2015, à Séoul, en Corée du Sud

Les lieux de cultes sont généralement appelés "temples" ou simplement "bâtiment (d'église)"[21],[22],[23],[24]. Dans certaines megachurches, on parle de "campus"[25],[26]. Pour les chrétiens évangéliques, le bâtiment n'a pas de caractère sacré [27]. Certains cultes ont lieu dans des auditoriums ou des salles polyvalentes avec peu de signes religieux[28],[29], [30]. En raison de leur compréhension du deuxième des dix commandements, les évangéliques n’ont pas de représentations matérielles religieuses comme des statuts, des icônes ou des tableaux dans leurs lieux de culte[31]. La croix christique est l’un des seuls symboles spirituels qui peut généralement être vue sur un bâtiment ou dans l’auditorium d’une église évangélique[32]. Dans certains bâtiments on peut retrouver un baptistère, sur la scène de l’auditorium (aussi appelée « sanctuaire ») ou dans une salle distincte, dans lequel on procède au baptême par immersion[33],[34].

Église de maison[modifier | modifier le code]

Les réunions dans des églises de maison se sont également répandues dans certaines régions du monde. En Chine, il s'agirait de 52 millions de personnes en 2010 (ce chiffre est à prendre avec beaucoup de précautions)[35]. Les réunions retransmises par Internet ont accentué cette tendance[36].

Megachurch[modifier | modifier le code]

Les cultes chrétiens prennent des proportions impressionnantes dans les megachurches (églises où plus de 2 000 personnes se réunissent chaque dimanche) [37] , [38]. Dans certaines de ces mégaéglises, plus de 10 000 personnes se rassemblent en même temps. On parle alors de Gigachurch[39] ,[40]. C'est le cas, par exemple, des églises Hillsong Church (Australie), Lakewood Church (États-Unis) ou de Yoido Full Gospel Church (Corée de Sud)[41].

Groupes de partage[modifier | modifier le code]

Les GBU sont des groupes où se réunissent des étudiants chrétiens sur les campus, dans 150 pays du monde, pour étudier la Bible [42].

Chrétiens Témoins dans le Monde est présente dans plus dans plus 132 pays du monde. Des rencontres sont organisées dans des restaurants ou autres lieux publics et des hommes d'affaires chrétiens y parlent de leur foi[43] ,[44], [45], [46].

Menaces[modifier | modifier le code]

Dans certains pays musulmans ou communistes, il est difficile voire interdit aux chrétiens de se rassembler publiquement. Seules quelques églises approuvées par le gouvernement peuvent se rassembler légalement [47], [48],[49]. La persécution entraine le développement d'églises de maison, comme en Chine, avec le mouvement des Églises évangéliques de maison[50].

Les rencontres ont ainsi lieu dans des maisons privées, en secret et dans "l'illégalité". Portes Ouvertes, une ONG évangélique, affirme que c'est le cas pour des centaines de millions de chrétiens dans le monde[51]. Chaque année, elle publie son "Index mondial de persécution des chrétiens" et témoigne des difficultés que vivent certains croyants.

Critiques[modifier | modifier le code]

Une doctrine particulièrement controversée dans les églises évangéliques est celle de la théologie de la prospérité, qui s’est répandue dans les années 1970 et 1980 aux États-Unis, principalement par le télévangélisme[52]. Cette doctrine est centrée sur l’enseignement de la foi chrétienne comme un moyen de s’enrichir financièrement et matériellement, par une « confession positive » et une contribution aux ministères chrétiens[53]. Des promesses de guérison divine et de prospérité sont garanties en échanges de certains montants de dons [54] ,[55], [56]. La fidélité dans la dîme permettrait de s’éviter les malédictions de Dieu, les attaques du diable et la pauvreté [57],[58], [59]. Les offrandes et la dîme occupent ainsi beaucoup de temps dans certains cultes[60]. Souvent associée avec la dîme obligatoire, cette doctrine est parfois comparée à un business religieux [61],[62],[63],[58]. Elle est critiquée par des pasteurs et des unions d’église, comme le CNEF, en France [64],[65].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. BBC, Christian worship, bbc.co.uk, UK, 23 juin 2009
  2. Geoffrey Wainwright, The Oxford History of Christian Worship, Oxford University Press , USA, 2006, p. 465
  3. Amy-Jill Levine, Dale C. Allison Jr., John Dominic Crossan, The Historical Jesus in Context, Princeton University Press, USA, 2009, p. 2
  4. Marc 14.26, Matthieu 26.30; voir John J. Pilch, A Cultural Handbook to the Bible, Wm. B. Eerdmans Publishing, USA, 2012, p. 263
  5. John Paul Heil, The Letters of Paul as Rituals of Worship, Casemate Publishers, USA, 2012, p. 38, 41
  6. Gerald R. McDermott, The Oxford Handbook of Evangelical Theology, Oxford University Press, UK, 2013, p. 311
  7. Roger E. Olson, The Westminster Handbook to Evangelical Theology, Westminster John Knox Press , UK, 2004, p. 284
  8. Bruce E. Shields, David Alan Butzu, Generations of Praise: The History of Worship, College Press, USA, 2006, p. 307-308
  9. Robert Dusek, Facing the Music, Xulon Press, USA, 2008, p. 65
  10. Rémy Chhem, Marc-André Morency, Le culte du dimanche à l’Église évangélique baptiste de Québec, IPIR, Canada, 13 décembre 2011
  11. Flora Genoux, Comment l’Église évangélique conquiert les Français, Journal lemonde.fr, France, 02 février 2012
  12. Robert H. Krapohl, Charles H. Lippy, The Evangelicals: A Historical, Thematic, and Biographical Guide, Greenwood Publishing Group, USA, 1999, p. 171
  13. Suzel Ana Reily, Jonathan M. Dueck, The Oxford Handbook of Music and World Christianities, Oxford University Press, USA, 2016, p. 443
  14. Mathew Guest, Evangelical Identity and Contemporary Culture: A Congregational Study in Innovation, Wipf and Stock Publishers, USA, 2007, p. 42
  15. Don Cusic, Encyclopedia of Contemporary Christian Music: Pop, Rock, and Worship: Pop, Rock, and Worship, ABC-CLIO, USA, 2009, p. 85-86
  16. Christina L. Baade, James Andrew Deaville, Music and the Broadcast Experience: Performance, Production, and Audience, Oxford University Press, USA, 2016, p. 300
  17. AARON RANDLE, Bucking a trend, these churches figured out how to bring millennials back to worship, kansascity.com, USA, 10 décembre 2017
  18. Mark Ward Sr., The Electronic Church in the Digital Age: Cultural Impacts of Evangelical Mass, ABC-CLIO, USA, 2015, p. 78
  19. Michael Gryboski, Millennial-Majority Churches Detail Challenges, Success Stories in Growth and Finances, christianpost.com, USA, 18 juin 2018
  20. Ghana News Agency, Asoriba launches church management software, businessghana.com, Ghana, 3 février 2017
  21. D. A. Carson, Worship: Adoration and Action: Adoration and Action, Wipf and Stock Publishers, USA, 2002, p. 161
  22. Jörg Stolz, Olivier Favre, Caroline Gachet, Emmanuelle Buchard, Le phénomène évangélique: analyses d'un milieu compétitif, Labor et Fides, Suisse, 2013, p. 99
  23. Anne C. Loveland, Otis B. Wheeler, From Meetinghouse to Megachurch: A Material and Cultural History, University of Missouri Press, USA, 2003, p. 149
  24. Harold W. Turner, From Temple to Meeting House: The Phenomenology and Theology of Places of Worship, Walter de Gruyter, Allemagne, 1979, p.258
  25. Justin G. Wilford, Sacred Subdivisions: The Postsuburban Transformation of American Evangelicalism, NYU Press, USA, 2012, p. 78
  26. Anne C. Loveland, Otis B. Wheeler, From Meetinghouse to Megachurch: A Material and Cultural History, University of Missouri Press, USA, 2003, p. 2
  27. Marie-Claude Malboeuf, Au pays des églises invisibles, Journal lapresse.ca, Canada, 23 juin 2011
  28. Jörg Stolz, Olivier Favre, Caroline Gachet, Emmanuelle Buchard, Le phénomène évangélique: analyses d'un milieu compétitif, Labor et Fides, Suisse, 2013, p. 104
  29. Jeanne Halgren Kilde, Sacred Power, Sacred Space: An Introduction to Christian Architecture and Worship, Oxford University Press, USA, 2008, p. 193
  30. Keith A. Roberts, David Yamane, Religion in Sociological Perspective, SAGE , USA, 2011, p. 209
  31. Cameron J. Anderson, The Faithful Artist: A Vision for Evangelicalism and the Arts, InterVarsity Press, USA, 2016, p. 124
  32. Doug Jones, Sound of Worship, Taylor & Francis, USA, 2013, p. 90
  33. William H. Brackney, Historical Dictionary of the Baptists, Scarecrow Press, USA, 2009, p. 61
  34. Wade Clark Roof, Contemporary American Religion, Volume 1, Macmillan, UK, 2000, p. 49
  35. Allan Heaton Anderson, " An Introduction to Pentecostalism: Global Charismatic Christianity", Cambridge University Press, Royaume-Uni, 2013, p. 150: "No one knows with certainty how many Christians there are in China".
  36. Candy Gunther Brown, Mark Silk, The Future of Evangelicalism in America, Columbia University Press, USA, 2016, p. 78
  37. Gary Laderman, Luis León, Religion and American Cultures: Tradition, Diversity, and Popular Expression, 2nd Edition [4 volumes], ABC-CLIO, USA, 2014, p. 363
  38. Caroline Côté, Église Nouvelle Vie : 4000 fidèles au rendez-vous, Journal Le Courrier du Sud, Canada, 3 février 2011, pages 4 et 5
  39. Sam Hey, Megachurches: Origins, Ministry, and Prospects, Wipf and Stock Publishers, USA, 2013, page 265
  40. Ed Stetzer, Megachurch Research - Terminology, Journal christianitytoday.com, USA, 9 octobre 2008
  41. Alicia Budich, From Megachurch to "Gigachurch", cbsnews.com, USA, 6 avril 2012
  42. Roger E. Olson, The Westminster Handbook to Evangelical Theology, Westminster John Knox Press , UK, 2004, p. 81
  43. Vinson Synan, Amos Yong, Global Renewal Christianity: Europe and North America Spirit-Empowered Movements: Past, Present and Future, Charisma Media, USA, 2017, p. 26
  44. Rémy Chhem, Marc-André Morency, Communauté des hommes d’affaires du plein Évangile, CROIR, Canada, consulté le 13 février 2016
  45. Christianisme aujourd'hui, Les réseaux d’affaires chrétiens se multiplient, Magazine christianismeaujourdhui.info, Suisse, 14 septembre 2010
  46. Nathalie Roy, L’Association des hommes d’affaires du Plein Évangile soulignera ses 25 ans de fondation, Journal leveil.com, Canada, 05 février 2010
  47. Ali Amar, Le calvaire des Marocains chrétiens, Journal slateafrique.com, France, 21 avril 2011
  48. Farid Alilat, Jésus-Christ en terre d’Algérie, Magazine jeuneafrique.com, France, 16 mai 2005
  49. Le Monde.fr avec Reuters, Arrestations de chrétiens au Tibet par les autorités chinoises, Journal lemonde.fr, France, 13 décembre 2011
  50. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Thomas Nelson, USA, 2015, p. 328
  51. Lefigaro.fr, Plus de 2000 chrétiens sont morts persécutés en 2013, Journal lefigaro.fr, France, 08 janvier 2014
  52. Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, Baylor University Press, USA, 2004, p. 562
  53. Kate Bowler, Blessed: A History of the American Prosperity Gospel, OUP USA, USA, 2013, p. 59
  54. Laure Atmann, Au nom de Dieu et… du fric!, notreafrik.com, Belgique, 26 juillet 2015
  55. Bob Smietana, Prosperity Gospel Taught to 4 in 10 Evangelical Churchgoers, christianitytoday.com, USA, 31 juillet 2018
  56. Gina Meeks, Megachurch Pastor Ed Young Promises to Refund Tithe if God Doesn't Open the Windows of Heaven, charismanews.com, USA, 16 juin 2014
  57. John Blake, How passing the plate becomes the 'Sunday morning stickup', cnn.com, USA, 14 juin 2015
  58. a et b Raoul Mbog, Le juteux business du pasteur évangélique Dieunedort Kamdem, lemonde.fr, France, 25 décembre 2015
  59. Venance Konan, Églises évangéliques d’Abidjan - Au nom du père, du fils et... du business, Journal Le Nouveau Réveil sur koffi.net, Côte d’Ivoire, 10 mai 2007
  60. Marie-Claude Malboeuf et Jean-Christophe Laurence, Églises indépendantes: le culte de l'argent, lapresse.ca, Canada, 17 novembre 2010
  61. Laurie Goodstein, Believers Invest in the Gospel of Getting Rich, nytimes.com, USA, 15 août 2009
  62. Jean-Christophe Laurence, Le business religieux, lapresse.ca, Canada, 17 novembre 2010
  63. Trésor Kibangula, RDC : pasteur, un job en or, jeuneafrique.com, France, 06 février 2014
  64. Henrik Lindell, Théologie de la prospérité : quand Dieu devient un distributeur de miracles, lavie.fr, France, 8 aout 2012
  65. AFP, Le ruineux Evangile des "théologiens de la prospérité", lepoint.fr, France, 26 mars 2013