Bertrand Laverdure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bertrand Laverdure
Description de l'image Bertrand Laverdure 1d 250.jpg.
Nom de naissance 1967
Nationalité Canada Canadienne
Profession

Bertrand Laverdure est un poète et un romancier québécois né à Montréal en 1967.

Il a complété des études de premier et de deuxième cycles en Études littéraires à l'Université du Québec à Montréal.

Il a travaillé comme journaliste littéraire pour plusieurs publications telles que Moebius, Liaison Saint-Louis, Spirale, Lectures, ZAQ, Ovni Magazine et L'Unique (le journal de l'UNEQ).

Ses textes sont parus entre autres dans les publications suivantes: Aube Magazine, Action poétique, Estuaire, C'est selon, Moebius, XYZ, L'Inconvénient, Littéréalité, Les Écrits, Exil, Entrelacs, Moos,Osiris,Revue des gens bien et pas bien du tout, Feeling.

Intéressé par toutes les voies contemporaines de l'écriture, il a participé à plusieurs lectures publiques et a présenté des spectacles tels Quebecuba (2008) Metropolis bleu avec les poètes José Acquelin, Léon Guy Dupuis et Yannick Renaud et VSUP (Veuillez signaler un poème) en 2009 Metropolis bleu. Ce dernier spectacle a été repris lors d'une tournée des maisons de la culture en 2011 grâce à l'aide du Conseil des arts de Montréal. Il a lu également ses textes au Bowery Poetry Club à New York et au Festival International de Poésie de La Havane, à La Havane, Cuba. Au Festival Voix d'Amériques, en 2010, il a présenté un spectacle avec le performeur, poète, prosateur belge, Antoine Boute. En 2011, il a publié en Belgique un roman écrit à quatre mains avec ce même écrivain, dont le titre est 100 % ergonomique.

Préoccupé par la diffusion des œuvres contemporaines, il a pris le pari de citer ou de signaler dans chacun de ses romans des auteurs québécois contemporains. Ses romans, burlesques et digressifs, fantaisistes et satiriques, se veulent des commentaires sardoniques sur la vie littéraire d'aujourd'hui (Gomme de xanthane, Triptyque, 2006) ou tentent de cerner, par l'entremise de techniques narratives variées, un phénomène quelconque, par exemple, dans Lectodôme (Le Quartanier, 2008), la communauté des lecteurs d'aujourd'hui.

Il a fait partie du comité de rédaction de OVNI Magazine (dirigé par l'équipe des éditions Le Quartanier), dans lequel il a signé une chronique littéraire («Technicien coiffeur») et des recensions. Il tient un blogue, depuis janvier 2011, sous le même titre: « Technicien coiffeur ».

Il a aussi travaillé comme directeur littéraire aux éditions Triptyque (2002-2006) et a fondé une maison d'édition éphémère, Les petits villages, (dont l'idée éditoriale consistait à envoyer comme reporter-poète des poètes dans des petits villages québécois de moins de quatre cents habitants pour y composer un livre de poésie original tenant compte de leur séjour dans ce même village) dont tous les livres ont été repris en un volume (sauf le numéro collectif) au Lézard amoureux en 2007. Six vidéos ont été réalisés par les six poètes participants, expérience qui consistait à revenir sur le propos des livres écrits. Le DVD regroupant ces vidéos est toujours disponible aux Productions Rhizome.

Il a procédé, dans le cadre d'une activité organisée par les productions Arreuh (2007), à un autodafé de deux de ses livres, L'oraison cassée (1994) et La maison (1998), signifiant ici son désir d'éliminer symboliquement de la circulation deux livres de plus. Des phrases de ces deux livres ont été vendues aux enchères par l'auteur et ne lui appartiennent donc plus.

Depuis 2012, il est recherchiste et chroniqueur à l'émission littéraire TOUT LE MONDE TOUT LU! sur le réseau MATV. Il a été nommé le Poète de la Cité (Montréal) pour un mandat de deux ans, de 2015 à 2017.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Autres publications
  • Bienvenue aux dames, coll. (nouvelles), Vlb éditeur, 2014 (L'année des punaises de lit)
  • Être un héros, coll. (nouvelles), Hors Collection, La courte échelle, 2011 (Scrap it !)
  • Le livre de chevet, coll. La table des matière, Le Quartanier, 2009 (supplément pornographique)
  • Les parcs publics, Mœbius, no 107, 2005, p. 61-63
  • Cité selon, coll. La table des matières, Le Quartanier, 2006
  • Jacques Ferron, citoyen de Ville Jacques-Cartier, Société d'histoire de Longueuil, cahier 29, 2000
  • L'engagement de la parole: politique du poème, coll. Le soi et l'autre, Vlb éditeur, 2005.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :