Bertrand Laverdure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bertrand Laverdure
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Distinctions

Bertrand Laverdure est un poète et un romancier québécois né à Montréal en 1967[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de la Rive-Sud de Montréal, de Saint-Lambert, il a étudié à l’UQAM en études littéraires et a complété un mémoire sur Jean-Jacques Rousseau[2].

Comme poète intéressé par toutes les voies contemporaines de l'écriture, il a participé à plusieurs lectures publiques et a présenté des spectacles tels Quebecuba[3] en 2008 à la Maison de la culture Janine Suto avec les poètes José Acquelin, Léon Guy Dupuis et Yannick Renaud et VSUP (Veuillez signaler un poème) en 2009 Metropolis bleu[4]. Ce dernier spectacle a été repris lors d'une tournée des maisons de la culture en 2011 grâce à l'aide du Conseil des arts de Montréal[4].

Il a lu également ses textes au Bowery Poetry Club à New York et au Festival International de Poésie de La Havane, à La Havane, Cuba[5]. Au Festival Voix d'Amériques, en 2010, il a présenté un spectacle avec le performeur, poète, prosateur belge, Antoine Boute.

À l’affût des collaborations et des expériences esthétiques les plus diverses, il a marié ses mots à tous les types de musique. Les compositeurs/trices Stacey Brown[6], Cléo Palacio-Quintin[7], Vincent Collard[8] et Marc Ouellette[9] ont mis ses textes en musique tout aussi bien, dans un autre registre, que le groupe métal Anonymus[10]. Récemment, il a écrit un livret d’opéra adapté du roman de Victor Hugo « L’Homme qui rit », pour le compositeur Airat Ichmouratov[11], opéra qui sera présenté en 2023 au Festival Classica.

Il a travaillé comme directeur littéraire aux éditions Triptyque de 2002 à 2006[12] et a fondé une maison d'édition éphémère, Les petits villages[12], dont l'idée éditoriale consistait à envoyer comme reporter-poète des poètes dans des petits villages québécois de moins de quatre cents habitants pour y composer un livre de poésie original tenant compte de leur séjour dans ce même village.

Ses romans relèvent en général de la littérature du commentaires, s'attaquent parfois avec un esprit satyrique à la vie littéraire d'aujourd'hui (Gomme de xanthane, Triptyque, 2006) ou tentent de cerner, par l'entremise de techniques narratives variées, un phénomène quelconque. Par exemple, dans Lectodôme (Le Quartanier, 2008), la communauté des lecteurs d'aujourd'hui, ou dans La chambre Neptune (La Peuplade, 2016), la fin de vie d'une jeune enfant et les répercussions pour son entourage[13].

Il a travaillé comme journaliste littéraire pour plusieurs publications telles que Moebius, Liaison Saint-Louis, Spirale, Lectures, ZAQ, OVNI Magazine (dont il a fait partie du comité de rédaction) et L'Unique (le journal de l'UNEQ)[14]. Ses textes sont parus entre autres dans les publications suivantes : Aube Magazine, Action poétique, Estuaire, C'est selon, Moebius, XYZ, L'Inconvénient, Littéréalité, Les Écrits, Exil, Entrelacs, Moos, Osiris, Revue des gens bien et pas bien du tout, Feeling[14].

Il a été recherchiste et chroniqueur à l'émission littéraire TOUT LE MONDE TOUT LU! sur le réseau MATV[15].

Il a tenu un blogue, sous le titre: « Technicien coiffeur » (2011-2015)[16].

Il a été le Poète de la Cité de Montréal de 2015 à 2017[17]. Dans le cadre de ce mandat, il s'est intéressé à la flore de Montréal. Il a piloté un collectif de poètes et de bédéistes à ce sujet publié aux éditions La Pastèque, Un herbier de Montréal (2017) en plus de publier chez Mémoire d'encrier (2019) l’ouvrage Lettres en forêt urbaine-Le projet Xanadu, portant sur les arbres de Montréal[18].

Il a exploré également le terrain de l’art numérique littéraire, en réalisant, à l’aide du studio 30 et d'Hugo Arcier, un environnement virtuel pour Oculus Rift, avec des calligrammes 3D à manipuler, autour de la figure du poète Frank O’Hara, intitulé La chemise de Frank O’Hara[19]. Incursion dans le territoire des nouvelles narrativités en poésie, l'œuvre a été présentée au Mois Multi à Québec en février 2020.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Collectifs[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Lettres crues, Théâtre de l'épistolaire à l'époque des réseaux sociaux, correspondance avec Pierre Samson, Montréal, La Mèche, 2012, 378 p. (ISBN 9782897070090)
  • Les parcs publics, Montréal, Mœbius, no  107, 2005, p. 61-63
  • Jacques Ferron, citoyen de Ville Jacques-Cartier, Société d'histoire de Longueuil, cahier 29, 2000

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bertrand Laverdure: humanisme athée », sur La Presse, (consulté le )
  2. « Répertoire des professeurs - UQAM », sur Répertoire des professeurs (consulté le )
  3. « Bertrand Laverdure », sur entrelapageetlecran.nt2.ca (consulté le )
  4. a et b Bertrand Laverdure Nom de naissance 1967 Nationalité Canadienne Profession écrivain, « Bertrand Laverdure », sur Dictionnaires et Encyclopédies sur 'Academic' (consulté le )
  5. « Recensions », Brèves littéraires, no 78,‎ , p. 81–107 (ISSN 1194-8159 et 1920-812X, lire en ligne, consulté le )
  6. « Stacey Brown | La Ligue canadienne des compositeurs » (consulté le )
  7. « Cléo Palacio-Quintin », sur SMCQ (consulté le )
  8. « Chansons originales », sur SoundCloud (consulté le )
  9. « Olivier Godin », sur Concerts Lachine - musique et concerts classiques (consulté le )
  10. « Poésie Oralité Métal Musique Écrit (P.O.M.M.E.), by Anonymus et cinq poètes », sur Productions Rhizome (consulté le )
  11. « Airat Ichmouratov, la voix musicale russe du Québec », sur Le Devoir (consulté le )
  12. a et b « L'industrie de la poésie », sur Le Devoir (consulté le )
  13. Yvon Paré, « Littérature du Québec: Bertrand Laverdure nous offre un livre puissant », sur Littérature du Québec, (consulté le )
  14. a et b Alain Lefort, « Bertrand Laverdure, Geneviève Blais », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 161,‎ , p. 44–44 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  15. « Brève incursion avec Bertrand Laverdure », sur Le Droit, (consulté le )
  16. « Bertrand Laverdure lance son dernier roman », L'Action du mercredi (Joliette), vol. no. Vol: 18 No: 51,‎ , p. 54
  17. « Conseil des Arts de Montréal - Bertrand Laverdure, nouveau Poète de la Cité de Montréal », sur www.artsmontreal.org (consulté le )
  18. « Humanisme athée », sur La Presse+, (consulté le )
  19. « LA CHEMISE DE FRANK O'HARA », sur Recto-Verso (consulté le )
  20. a et b (en) « Laverdure, Bertrand », sur oic.uqam.ca (consulté le )
  21. Patrick Brisebois, « Présentation », Moebius : écritures / Littérature, no 120,‎ , p. 7–10 (ISSN 0225-1582 et 1920-9363, lire en ligne, consulté le )
  22. « Les Grands Prix littéraires Archambault dévoilent leurs finalistes », sur La Presse, (consulté le )
  23. Nathalie Ferraris, Marie Fradette et Daniel Sernine, « À l’honneur », Lurelu, vol. 34, no 3,‎ , p. 102–105 (ISSN 0705-6567 et 1923-2330, lire en ligne, consulté le )
  24. Isabelle Beaulieu, « Festival de la poésie de Montréal: la poésie est partout! », sur Revue Les libraires, (consulté le )
  25. (en) Jane van Koeverden, « ReLit Awards announce 2015 "long shortlist" », sur CBC.ca, (consulté le )
  26. « Conseil des Arts de Montréal - Bertrand Laverdure, nouveau Poète de la Cité de Montréal », sur www.artsmontreal.org (consulté le )
  27. (en) Trevor Corkum, « The Chat with 2017 Governor General's Award Winner (for Translation) Oana Avasilichioaei », sur 49thshelf.com (consulté le )
  28. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Il était une fois la mort du casting , de Bertrand Laverdure | Prix de la création », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  29. « Lauréat du Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie 2020-final », sur fiptr.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :