Bataille de Ludford Bridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Ludford Bridge
Description de cette image, également commentée ci-après

Le pont de Lufdord près de Ludlow

Informations générales
Date 12 octobre 1459
Lieu le pont de Ludford, près de Ludlow, Angleterre
Issue victoire de la Maison de Lancastre
Belligérants
Red Rose Badge of Lancaster.svg Maison de Lancastre White Rose Badge of York.svg Maison d'York
Commandants
Royal Arms of England (1470-1471).svg Henri VI
Stafford Coat of Arms.svg Humphrey Stafford
Arms of Richard of York, 3rd Duke of York.svg Richard d'York
Neville.svg Richard Neville
Neville Warwick Arms.svg Richard Neville

Guerre des Deux-Roses

Batailles

Coordonnées 52° 21′ 50″ nord, 2° 43′ 08″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Bataille de Ludford Bridge

La Bataille de Ludford Bridge est une bataille de la Guerre des Deux-Roses s'étant déroulée le 12 octobre 1459 et s'étant terminée par la victoire de la Maison de Lancastre.

Historique[modifier | modifier le code]

Après leur victoire lors de la bataille de Blore Heath, les Yorkistes marchent sur Worcester. Richard d'York et ses alliés éditent une proclamation dans laquelle ils se déclarent fidèles au roi Henri VI mais décrient ses "mauvais" conseillers. Le roi y répond en promettant le pardon royal à tous ceux qui lui feraient leur soumission dans les six jours. Les Yorkistes se replient précipitamment vers une position fortifiée au pont de Ludford, y creusant des fossés, après avoir rencontré une force lancastrienne largement supérieure en nombre[1].

Le 12 octobre, sir Andrew Trollope, commandant du contingent de Calais, quitte le camp yorkiste pour obtenir le pardon royal, en emmenant avec lui ses hommes ainsi que des informations sur l'armée d'York et ses plans[2]. Au soir, Richard d'York, confronté à des forces ennemies trois fois supérieures en nombre, fuit en Irlande avec son fils Edmond, alors qu'Édouard, son autre fils présent, ainsi que Richard Neville partent eux pour Calais, que Neville dirige[3]. Le lendemain, l'armée yorkiste, se retrouvant privée de chefs, se débande, laissant les Lancastre libres de piller la ville, pro-yorkiste, de Ludlow, située juste après le pont.

Le 20 novembre 1459, Richard d'York est proclamé comme traître par le Parlement et est déchu officiellement de ses droits, ce qui va le pousser à continuer la lutte.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Trevor Royle, The Road to Bosworth Field, 2009, Little, Brown, p.244
  2. Alison Weir, Lancaster and York: the Wars of the Roses, 1998, Pimlico, p.230
  3. A.L. Rowse, Bosworth Field & the Wars of the Roses, 1966, Wordsworth Military Library, p.140