Bétause

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bétause est le quatrième évêque de Reims[1]. D’origine grecque, il est le neveu du pape saint Eusèbe, plus précisément le fils de sa sœur[2].

Il est ordonné évêque de Reims par le pape Miltiade en 312[2]. Il participe au concile d’Arles de 314 avec son diacre, Primogénite. Il siège « le premier de la province belgique »[3].

Vers 314, Bétause fait construire une cathédrale dans la ville intra-muros. Jusqu’alors, les chrétiens rémois ne disposaient que d’un petit édifice et d’un cimetière, en dehors de la cité[1]. La nouvelle église est dédiée aux Saints-Apôtres. Il demande au pape Sylvestre d’y transférer le siège de l’épiscopat, ce que ce dernier accepte. Lorsque saint Nicaise déplace la cathédrale de Reims, elle devient la collégiale Saint-Symphorien, une diaconie. Elle est détruite à la fin du XVIIIe siècle[4]. Il fait également construire la chapelle Saint-Christophe où sera enterré saint Remi[2].

Il meurt en 327[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Abbé V. Tourneur, Description historique et archéologique de Notre-Dame de Reims, Reims, Paul Giret, (lire en ligne), p. 7
  2. a, b, c et d Abbé Poussin (ill. E. Leblan), Monographie de l’abbaye et de l’église Saint-Remi de Reims, précédée d’une Notice sur le saint Apôtre des Francs d’après Flodoard, Reims, Lemoine-Canart, (lire en ligne), p. 7-8
  3. Flodoard et Guizot, Histoire de l’Église de Reims, vol. 5, Paris, Brière Libraire, coll. « Collection des Mémoires relatif à l’Histoire de France », (lire en ligne), p. 13
  4. Étienne Povillon-Piérard, Description historique de l’église métropolitaine de Notre-Dame de Rheims, Reims, Seure-Moreau, (lire en ligne), p. 3-5