Louis-Augustin Marmottin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis Augustin Marmottin
image illustrative de l’article Louis-Augustin Marmottin
Mgr Louis-Augustin Marmottin
Biographie
Naissance
La Neuville-au-Pont (France)
Ordination sacerdotale
Décès
Reims
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Joseph-Marie Tissier
Dernier titre ou fonction Archevêque de Reims
Archevêque de Reims
Évêque de Saint-Dié

Blason
Facere et docere
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis-Augustin Marmottin, né le à La Neuville-au-Pont (Marne), mort le à Reims (Marne), est un évêque catholique français, évêque de Saint-Dié de 1930 à 1940 puis archevêque de Reims de 1940 à 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Louis-Augustin Marmottin est issu d'une famille de cultivateurs de la Marne. Il effectue ses études secondaires à l'institution Saint-Étienne de Châlons-sur-Marne puis au grand séminaire de la même ville. Il poursuit ensuite ses études à l'Institut catholique de Paris de 1896 à 1898 et obtient une licence de mathématiques et une licence de droit.

Prêtre[modifier | modifier le code]

Louis-Augustin Marmottin est ordonné prêtre par Mgr Latty le pour le diocèse de Châlons.

Après son ordination, il est d'abord enseignant en sciences à l'Institution Saint-Étienne de Châlons puis devient secrétaire de l'Officialité, inspecteur puis directeur de l'enseignement libre du diocèse. Il est mobilisé lors de la Première Guerre mondiale comme infirmier jusqu'en 1917 puis il est dégagé de ses obligations militaires à la suite de problèmes de santé. Il est alors nommé curé de Sézanne le

Évêque de Saint-Dié[modifier | modifier le code]

Médaille de Saint-Dié - 1931 -

Le 2 août 1930, Louis-Augustin Marmottin est nommé évêque de Saint-Dié. Sacré en la cathédrale Saint-Étienne de Châlons le 20 octobre 1930, il prend possession de son siège épiscopal en la cathédrale de Saint-Dié le 15 octobre suivant. Dans les Vosges, il s'attache à l'ouverture d'écoles libres nombreuses et crée une direction diocésaine de l'enseignement libre. Il obtient également du pape Pie XI le titre de basilique mineure pour l'église Saint-Maurice d'Épinal en 1933 et pour l'église Sainte-Jeanne-d'Arc du Bois-Chenu à Domrémy-la-Pucelle en 1939. Il ouvre également des petits séminaires dans l'ancienne abbaye Notre-Dame d'Autrey, de Droiteval, à Saulcy-sur-Meurthe et agrandit le grand séminaire de Saint-Dié, avenue de Robache.

En 1931, il crée la Médaille du Mérite diocésain de Saint-Dié. C'est lui qui ordonne prêtre le futur bienheureux René Dubroux (1914-1959), le 8 janvier 1939.

Archevêque de Reims[modifier | modifier le code]

Nommé archevêque de Reims le , il ne prend possession de son siège que le . Il s'attache également au développement de l'éducation chrétienne. Il meurt le après une longue maladie et est inhumé dans la cathédrale de Reims le .

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ronsin (Albert), Les Vosgiens célèbres - Dictionnaire biographique illustré, Éditions Gérard Louis, Vagney, 1990, p. 249.
  • Lévêque (Louis), Petite histoire religieuse des Vosges, Mirecourt, 1949, p. 139-140.
  • Vie diocésaine de Saint-Dié, 1960, p. 139.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]