Areva Wind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Areva Wind
Création 2000[1]
Forme juridique GmbH
Siège social Drapeau d'Allemagne Bremerhaven (Allemagne)
Direction Arnaud Bellanger
Actionnaires AREVA (100 %)
Activité Énergie
Produits Eolienne M5000 116 ; Eolienne M5000 135[2] ; Eolienne AREVA de 8 MW
Site web www.areva-wind.com
Des éoliennes de l'entreprise sur le parc Alpha Ventus en mer du Nord

Areva Wind est une filiale à 100 % du groupe français Areva. Elle conçoit, assemble, met en service et entretient des éoliennes offshore[3].

Fin 2014, l’entreprise totalisera 630 MW installés dans les grands parcs éoliens en Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2007, Areva acquiert 51 % de la société Multibrid, un concepteur et fabricant d'éoliennes basé en Allemagne et spécialisé dans les turbines offshore de grande puissance. Le groupe finalise en 2010 l'acquisition des 49 % restants du capital du fabricant allemand[4], créant ainsi Areva Wind, filiale à 100 % du groupe.

L'entité comprend également une division de fabrication de pales de rotor, Areva Blades, filiale à 100 % d'Areva, à la suite du rachat de PN Rotor. Cette société a été acquise par le groupe nucléaire français en 2009.

Depuis janvier 2014, Areva est en négociations exclusives avec Gamesa[5] en vue de créer une entreprise commune (50 % Areva, 50 % Gamesa) dans le domaine de l'éolien en mer.

Organisation[modifier | modifier le code]

Areva Wind fait partie de l'entité Energies Renouvelables du groupe Areva, dont les activités se déclinent en quatre domaines : l'éolien en mer, la bioénergie, le solaire thermique à concentration et le stockage de l'énergie.

Depuis octobre 2013, le directeur d’Areva Wind est Arnard Bellanger.

Areva dispose d'un site d’assemblage de nacelles à Bremerhaven. Ce site regroupe l'ingénierie, un banc d’essai à pleine puissance, le centre de surveillance des éoliennes en mer, les équipes projet et le centre d’information clients. L’usine de fabrication des pales d’éoliennes est située à Stade, près de Bremerhaven. Le groupe dispose également de bureaux à Edimbourg, au Royaume-Uni.

En France, Areva va construire deux usines de fabrication de nacelles et de pales au Havre, sur le quai Joannes Couvert[6].

Technologie[modifier | modifier le code]

L'éolienne M5000 d’Areva Wind est l'une des premières turbines à être spécifiquement conçue pour des conditions de haute mer[2]. L'éolienne a été développé par la société aerodyn Energiesysteme GmbH. Le premier prototype d'une éolienne M5000 est construit à Bremerhaven et installé fin 2004. En 2012, la turbine M5000-116 d’Areva a été élue turbine de l’année par le magazine professionnel Wind Power Monthly, parmi les 10 turbines de 9 industriels de la catégorie des plus de 3,6 MW[7].

En décembre 2011, Areva Wind a dévoilé l´extension de sa plateforme M5000 : la M5000-135, dotée d’un nouveau rotor de 135 mètres. Ses pales offshore affichent 66 mètres de longueur, soit 10 mètres de plus que la M5000-116. La surface balayée par la M5000, augmente de 35 % par rapport au précédent modèle pour atteindre 14 326 m2. La nouvelle conception de la nacelle est adaptée à des environnements marins difficiles. Elle permet de simplifier sa maintenance et d’accroître les performances en matière de santé et de sécurité[8].

En 2013, AREVA lance une nouvelle éolienne de 8 MW offrant une productivité plus importante grâce à un rotor de 180 mètres, le plus grand du marché[9]. Son mât de 90 mètres supporte la nacelle, le rotor et les 3 pales de 88 mètres, pour un poids total de 520 tonnes.

Le groupe fournira cette turbine de 8 MW pour les parcs de Dieppe-Le Tréport et des îles d’Yeu et Noirmoutier dans le cadre du second appel d’offres français[10]. Cette technologie permettra un meilleur rendement des parcs, une réduction de 40 % du nombre d'éoliennes et une plus grande compatibilité avec les activités de pêche. L’éolienne 8 MW offre également l'avantage de réduire les temps de construction et d'optimiser la maintenance des parcs éoliens.

Projets[modifier | modifier le code]

La M5000[4] de 5 MW est en service à terre depuis 2007 et depuis fin 2009 en mer, dans le premier parc éolien allemand « Alpha Ventus », situé au large de Bremerhaven dans le Land de Brême.

En 2009, Areva Wind a signé un accord avec la société Wetfeet Offshore Windenergy GmbH pour la fourniture de 80 éoliennes M5000 destinées au parc éolien offshore Global Tech 1 (400 MW). L’accord porte sur un montant de plus de 700 millions d'euros. Le parc éolien Global Tech 1 est situé en Mer du Nord, à 90 kilomètres des côtes allemandes[11]. L’installation des premières turbines a démarré en 2013[12].

Areva Wind a également signé un protocole d’accord pour la fourniture de 40 éoliennes pour le parc Trianel Wind Park Borkum (200 MW), 2e phase du parc Alpha Ventus[13]. En février 2014, AREVA achevait 50 % du parc avec l'installation de 20 éoliennes M5000.

En mai 2011, Areva a formé une alliance[14] avec GDF Suez et Vinci afin de créer une plateforme industrielle dans le domaine des énergies renouvelables. Cette alliance vise à répondre à l'appel d'offres lancé par l'État français (6 gigawatts de puissance installée d'ici 2020) sur 3 des 5 parcs éoliens en mer : Dieppe-Le Tréport, Courseulles-sur-Mer et Fécamp.

En 2011[15], Areva a également signé un protocole d’accord avec Iberdrola Renewables pour développer conjointement des projets éoliens en mer en France. Ce partenariat s’inscrit aussi dans le cadre du programme annoncé par le gouvernement français. Dans le cadre de cet accord, Areva sera le fournisseur exclusif des turbines qui équiperont les champs éoliens développés par Iberdrola Renewables.

Le gouvernement a attribué en avril 2012 le développement du champ de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), sur lequel la concurrence était la plus vive avec trois technologies proposées. Areva construira 100 éoliennes de 5 MW chacune pour ce champ qui permettra d’alimenter en électricité l’équivalent d’une ville de 650 000 habitants[16].

En 2012, Iberdrola choisit de nouveau la technologie M5000 d’AREVA pour équiper le parc éolien de Wikinger en mer Baltique, à 35 kilomètres au large des côtes allemandes. La construction de ce projet de 400 MW est prévue en 2016 et 2017[17].

En mai 2014, dans le cadre du second appel d’offres français, le consortium constitué par Areva et GDF SUEZ, EDP Renewables, Neoen Marine a été désigné par l’État français pour l’installation et l’exploitation des parcs éoliens en mer sur les zones du Tréport (Haute-Normandie – 500 MW) et des îles d’Yeu et Noirmoutier (Pays de la Loire – 500 MW)[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué sur le site de La région Basse Normandie
  2. a et b Article sur le site Enerzine 30/11/2011
  3. Présentation de la filiale sur le Site Areva
  4. a et b Article sur le site Paperblog 30/11/2011
  5. Areva and Gamesa agree joint venture in offshore wind energy, Reuters, 20 janvier 2014
  6. Communiqué de presse Areva
  7. Article WindPower Monthly
  8. Article sur le site Euro Energie
  9. Article WindPower Monthly
  10. Article Enerzine
  11. Article sur le site Actu Environnement 01/04/2009
  12. Article Wind Daily
  13. Article sur le site Durableo 31/01/2011
  14. Article sur le site du Pôle Eolien Lorrain
  15. Article sur le site Euro Energie
  16. Communiqué Areva
  17. Article Enerzine
  18. Communiqué Areva

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]