Eurodif Production

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Création 1973
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Siège social Pierrelatte
Drapeau de France France
Direction Francois-Xavier Rouxel
Actionnaires en 2010 :
Areva NC (44,65 %),
Sofidif (25 %),
Synatom (11,11 %),
Enusa (11,11 %)
Enea (8,13 %).
Activité Enrichissement et retraitement de matières nucléaires
Produits Uranium enrichi
Société mère Eurodif SA
Effectif 1270

Chiffre d’affaires 190 057 901 Euros (2009)[1].
Résultat net 213 490 Euros (2009) [1]
Localisation de l'usine George-Besse exploitée par Eurodif Production sur le site nucléaire du Tricastin.

Eurodif Production, créée en 1973, est une entreprise spécialisée dans l'enrichissement de l'uranium. La forme juridique est une société anonyme à conseil d'administration. Elle est filiale de la société Eurodif SA. Cette société est présente commercialement en France et à l'international. Elle exploite l'usine Georges-Besse, située en France dans le département de la Drôme sur le site nucléaire du Tricastin. Elle emploie environ 1 270 salariés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fort de l'expérience acquise avec l'usine militaire de Pierrelatte et devant la nécessité de disposer d'une telle installation d'enrichissement pour développer un programme nucléaire autonome, le Président Georges Pompidou propose fin 1969, à La Haye, aux pays européens intéressés de s'associer à des études de faisabilité d'une usine d'enrichissement de taille internationale. Un accord est signé avec les principaux pays européens à Paris, le , pour former une association qui, sous le nom d'Eurodif, avait pour mission d'étudier « les perspectives économiques liées à la réalisation, en Europe, d'une usine d'enrichissement de l'uranium par le procédé de diffusion gazeuse, compétitive sur le plan mondial »[B 1]. Font partie de cette association dont la durée de vie n'est statutairement que de deux ans : la France, la Belgique, la Grande-Bretagne, l'Italie, les Pays-Bas et la république fédérale d'Allemagne. En 1972, l'Espagne et la Suède sont admises dans le groupement, avec respectivement les sociétés Empresa nacional del uranio S.A. (Enusa), société détenue à 60 % par l'État espagnol, et l'A.B. Atomenergi (société d'état). Mais en 1973 la Grande-Bretagne, les Pays-Bas décident de se retirer du groupement[B 2].

Un protocole d’accord est finalement signé le entre le CEA et le Comitato Nazionale per l’Energia Nucleare (Italie), l’AGIP Nucleare, l’Enusa (Empressa Nacional del Uranio) (Espagne), l’AB Atomenergi (Suède), Synatom et le Centre d’Étude de l’Énergie Nucléaire (Belgique). Cet accord décide de la constitution d'une société commune (société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance) dénommée Eurodif pour les études et recherches dans le domaine de l’enrichissement par diffusion gazeuse, ainsi que la réalisation et l’exploitation d’usines et la commercialisation d’uranium enrichi[2].

Eurodif Production est alors créée en tant que filiale de Eurodif. L'usine exploitée par Eurodif Production et dont Eurodif SA est propriétaire sera renommée "usine Georges Besse" en l'honneur de Georges Besse, premier président du Directoire de la société Eurodif, assassiné part le groupe Action directe en 1986.

Direction de l’entreprise[modifier | modifier le code]

Chiffre d'affaires[modifier | modifier le code]

Le chiffre d'affaires 2009 est de 190 057 901 Euros. Son résultat pour cette même année est de 213 490 Euros [3].

Effectifs[modifier | modifier le code]

L'effectif de la société est de 1270 en 2009[4].

Références[modifier | modifier le code]

  • Simone Courteix, La coopération européenne dans le domaine de l'enrichissement de l'uranium , 1974, (voir dans la bibliographie)
  1. p.  777
  2. p.  778


  1. a et b « Comptes de Eurodif Production », sur premedd.latribune.fr, (consulté le 9 juin 2011).
  2. « Document de référence AREVA 2008 », sur www.areva.com (consulté le 6 juin 2011) p.  385
  3. « Fiche entreprise Eurodif Production », sur www.infogreffe.fr (consulté le 6 juin 2011)
  4. « Descriptif Eurodif Production », sur www.lyon-entreprises.com (consulté le 6 juin 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]