Urêka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Urêka
Logo Urêka.png
Urêka musée de la mine.JPG
L'entrée du musée.
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Reconstitution d'une mine, machines d'extraction, …
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
1 avenue Brugeaud, 87250 Bessines-sur-Gartempe
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
voir sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Haute-Vienne
voir sur la carte de la Haute-Vienne
Red pog.svg

Le musée interactif de la mine - Urêka est un musée situé sur l'ancien site minier uranifère de Bessines près de la Croix du Breuil, sur la commune de Bessines-sur-Gartempe, en Haute-Vienne. Ouvert en juillet 2013, il retrace l'histoire de l'industrie nucléaire, explique les techniques de prospection, d'extraction de l'uranium, de traitement du minerai et des déchets radioactifs et de réaménagement des sites, en insistant sur l'exploitation de l'uranium en France et en particulier l'histoire locale du Limousin, région française ayant le plus fourni d'uranium entre 1948 et 2001.

Exposition[modifier | modifier le code]

Le musée comprend 850 m2 d’espace intérieur et un hectare en extérieur. Sa partie intérieure propose une scénographie avec des registres variés : film 3D qui retrace les découvertes scientifiques liées à l'utilisation de l'uranium, parcours interactif immersif dans les conditions d’un chantier minier d’uranium durant les années 1950 à 1970, grâce notamment à des badges qui déclenchent des modules interactifs, des bornes interactives et des écrans tactiles. La partie extérieure du musée interroge et informe les visiteurs sur la place de l’uranium aujourd’hui[1].

Touché par un incendie en 2014[2], le musée connaît en 2016 une fréquentation très inférieure à celle qui était escomptée, occasionnant sa fermeture aux visiteurs individuels, la suppression de la boutique et de la quasi-totalité des emplois[3].

Fermé temporairement en 2017, il rouvre en 2018 grâce à l'implication d'anciens mineurs, qui font visiter le site bénévolement[4].

Gestion et réception[modifier | modifier le code]

Sa création a été soutenue entre autres par Areva, toujours présent à Bessines avec notamment le Centre d'Études et de Suivi des Anciennes Activités Minières France et Étranger (CESAAM) et le centre de recherche et développement du Service d'Études de Procédés et Analyses (SEPA). L'association écologiste Les Amis de la Terre décerne à Areva en 2013 le prix Pinocchio dans la catégorie « Plus vert que vert » (greenwashing) pour sa « campagne de communication la plus abusive et trompeuse » à l'occasion de l'ouverture de ce musée[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Urêka : un musée consacré à l’uranium en Limousin.
  2. Franck Lemaire, « A Bessines-sur-Gartempe, le musée de la mine d'uranium rouvre ses portes samedi 5 juillet », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 octobre 2016)
  3. Lucas Hobé, « Musée de la mine d'uranium de Bessines : une fréquentation alarmante », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 octobre 2016)
  4. Thibault Marotte, « Une plongée dans l'histoire de l'exploitation d'uranium à Bessines-sur-Gartempe », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 5 septembre 2018)
  5. « Les 3 entreprises auréolées des "Prix Pinocchio" », sur Challenges, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]