Areva Solar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Areva Solar

Création 2006[1]
Siège social Drapeau des États-Unis Mountain View (Californie) (États-Unis)
Direction Bill Gallo[2]
Actionnaires AREVA (100 %)[4]
Activité Énergie
Produits CLFR[3]

Areva Solar est une filiale du groupe nucléaire français Areva, spécialisée dans la conception, la fabrication et l'installation de générateurs de vapeur solaire[2].

Areva Solar[1] est née de l’acquisition en 2010 d’Ausra, une entreprise créée en 2006 et regroupant alors 70 salariés. Areva Solar développe la production d’énergie solaire thermique à concentration (CSP) grâce à la technologie CLFR (Compact Linear Fresnel Reflector technology, ou Réflecteur à miroirs de Fresnel linéaires)[5]


Histoire[modifier | modifier le code]

Ausra a été créé en 2006[6]. Le groupe Areva a racheté Ausra en février 2010 et a renommé la société « Areva Solar » à cette occasion[2].


Organisation[modifier | modifier le code]

Areva Solar fait partie du Business group Energies renouvelables du groupe Areva.


Technologie[modifier | modifier le code]

Areva Solar est spécialisée dans la production d’énergie solaire thermique à concentration (CSP). Elle a développé la solution CLFR (Compact Linear Fresnel Reflector technology, ou Réflecteur à miroirs de Fresnel linéaires)[5].


Projets[modifier | modifier le code]

En 2011, Areva a remporté un contrat pour l’installation d’une unité solaire thermique à concentration, couplée à une centrale à charbon exploitée par CS Energy à Kogan Creek, en Australie[5]. Le projet de 76 M€ est subventionné par les gouvernements australien et du Queensland (l’un des États fédérés australiens).

Cette extension[5] solaire d’une centrale à charbon sera la plus importante au monde : l’unité solaire augmentera de 44 MW, dans les meilleures conditions d’ensoleillement, la production de la centrale de Kogan Creek, actuellement de 750 MW. Elle permettra d’éviter l’émission de 35 600 tonnes de gaz à effet de serre par an et de fournir 44 MW d’électricité à 5 000 foyers.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Article sur le site de Zegreenweb
  2. a, b et c Article surEnerzine
  3. Article sur le site SmartPlanet
  4. Article sur le site Environnement France
  5. a, b, c et d Article sur le site SmartPlanet
  6. Article sur le siteEnvironnement France