Arbigny-sous-Varennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varennes.
Arbigny-sous-Varennes
Image illustrative de l'article Arbigny-sous-Varennes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Canton Chalindrey
Intercommunalité Communauté de communes Vannier Amance
Maire
Mandat
Fabrice Goncalves
2014-2020
Code postal 52500
Code commune 52015
Démographie
Population
municipale
94 hab. (2014)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 35″ nord, 5° 36′ 48″ est
Altitude Min. 235 m – Max. 354 m
Superficie 9,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Arbigny-sous-Varennes

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Arbigny-sous-Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arbigny-sous-Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arbigny-sous-Varennes

Arbigny-sous-Varennes est une commune française, située dans le département de la Haute-Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralités historiques

  • Le premier seigneur fut, au VIIe siècle, Gengoulph, seigneur de Varennes.
  • Une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem est attestée dès 1153, contrairement à ce qui a pu être indiqué, il n'y a jamais eu de maison templière[1].
  • Présence d'un hôpital du XIVe au XVIe siècle autour d'une source réputée miraculeuse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Christian Depitout    
mars 2008 en cours Fabrice Goncalves DVD Employé

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 94 habitants, en augmentation de 11,9 % par rapport à 2009 (Haute-Marne : -2,51 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
606 634 734 660 647 664 676 673 701
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
628 638 652 624 570 570 517 505 506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
448 435 431 317 337 286 269 265 231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
187 153 126 122 121 99 84 93 94
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Oppidum aux Varennes-Noires.
  • Vestiges du château féodal sur la hauteur de Varennes-Noires.
  • Église Saint-Jean-Baptiste, XVIe siècle (bâtie sur une source miraculeuse) : retable de bois sculpté.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Roger, Le prieuré de Champagne des « Chevaliers de Rhodes », 1317-1522 p 132, 133, tome 1. Thèse de doctorat d'État 2001, Lille, Atelier national de Reproduction des Thèses notice: 2001PA040193 Université de soutenance Paris-Sorbonne 6 microfiches ; 105 x 148 mm, 2003, 2000 p.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .