Haute-Amance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haute-Amance
Haute-Amance
Vue sur la vallée de l'Amance depuis une parcelle du territoire de la commune de Haute-Amance à côté de Varennes-sur-Amance.
Blason de Haute-Amance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Intercommunalité Communauté de communes des Savoir-Faire
Maire
Mandat
Jean-Philippe Bianchi
2020-2026
Code postal 52600
Code commune 52242
Démographie
Gentilé Hortois(es)
Population
municipale
962 hab. (2018 en augmentation de 1,26 % par rapport à 2013)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 27″ nord, 5° 32′ 57″ est
Altitude 300 m
Min. 242 m
Max. 417 m
Superficie 46,33 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Langres
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chalindrey
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Haute-Amance
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Haute-Amance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haute-Amance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haute-Amance

Haute-Amance est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Haute-Amance est située à la limite du Pays de Langres et de la région naturelle du Bassigny.

Le point culminant est le Plain de Celsoy, plateau s'étendant du village de Culmont jusqu'à Plesnoy, sur lequel se situe le village de Montlandon. La superficie de Haute-Amance en fait une des plus vastes communes de Haute-Marne.

Communes limitrophes

Distances orthodromiques (à vol d'oiseau) :

commune de Rougeux - 4 km, commune de Chaudenay - 4,4 km, commune de Maizières-sur-Amance - 4,6 km, commune de Celsoy- 5,7 km, commune de Marcilly-en-Bassigny - 6,4 km, commune de Champigny-sous-Varennes - 7,5 km.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Rivières l'Amance et la Mance.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Haute-Amance est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Langres, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 77 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (61,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (61,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (39 %), forêts (36,1 %), terres arables (20,5 %), zones urbanisées (2,7 %), zones agricoles hétérogènes (1,7 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1636 les troupes de Matthias Gallas ravagèrent le village de Hortes, la Guerre de Trente Ans laissait un bien triste souvenir de désolations et les Croates rodaient encore en 1641 sur les routes menant à Langres [8]. La voie qui reliait Langres au Rhin et au Jura passait au finage, elle est en partie reprise par la RN 19. Un habitat gallo-romain a été mis en évidence au lieu-dit les Crets. Un trésor monétaire Lingons de trois cents pièces Calatedu a été trouvé à Rosoy en 1905. Au carrefour de Troischamps a été découverte une nécropole mérovingienne, peut-être la trace d'un monastère ?

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Communes associées[modifier | modifier le code]

Depuis 1972, Hortes, village principal de la commune est associé aux villages de Montlandon, Rosoy-sur-Amance et Troischamps. Ce rassemblement forme la commune telle qu'elle est désormais : Haute-Amance.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 2014 Pierre Rousselot DVD  
2014 En cours Jean-Philippe Bianchi    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2018, la commune comptait 962 habitants[Note 3], en augmentation de 1,26 % par rapport à 2013 (Haute-Marne : −4,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0701 4041 3461 5361 4421 4461 3701 4111 452
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2961 3091 3081 2901 2801 1601 1181 0481 009
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
972890851829761776821766749
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6606021 1061 1901 0621 0181 001999997
2013 2018 - - - - - - -
950962-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Haute-Amance est située dans l'académie de Reims.
  • La commune administre une école primaire et une école maternelle dans le village de Hortes, mais aussi une école primaire dans le village de Rosoy-sur-Amance.
  • Il n'y a ni collège, ni lycée à Haute-Amance.

Festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année la Fête Nationale est célébrée à Haute-Amance sur le modèle du cycle tournant. Haute-Amance étant donc un regroupement de villages, chaque année, la fête se déroule dans un lieu en plein-air de l'un des quatre villages.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

  • Fort de Montlandon, ferme-auberge.
  • Épicerie place Virey à Hortes.
  • La Poste, rue de Beaulieu à Hortes.
  • Cabinet Bailly, assurances, placements, rue de saint Didier à Hortes.
  • Garage Blanchard, rue Camille Perfetti à Hortes.
  • Café Freyss, rue des Tournieres à Hortes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Soldats américains à Hortes.
Carte postale.
La gare.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Temple de l'Amour (sa fontaine), place Virey, à Hortes.
  • Église Notre-Dame, dans le village de Montlandon.
  • Fort de Montlandon (ou Fort Mortier) situé sur les hauteurs du village de Montlandon, aujourd'hui reconverti en ferme-auberge.
  • Chapelle Saint-Didier, rue de Saint-Didier à Hortes.
  • L'ancienne abbaye de Beaulieu.

Haute-Amance et son passé[modifier | modifier le code]

Auparavant, Haute-Amance possédait une véritable vie de village et un patrimoine bâti remarquable, historique et culturel.

  • Ancienne gare du village de Hortes.
  • Hôtel « du Centre » dans le village de Hortes.
  • Fort de Montlandon, fort d'enceinte de la Batterie de Langres, dispositif conçu par le général Séré de Rivières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Bernard Marie Viard (1785-1856), est né dans le village de Montlandon et deviendra maire de Hortes. Il fit entreprendre le projet de ligne de train de Paris à Belfort par les Chemins de Fer de l'Est.
  • Gustave Alexandre Belin (1877 - 1939), fondateur de la célèbre biscuiterie Belin, est né à Hortes[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Haute-Amance 52.svg

Les armes de Haute-Amance se blasonnent ainsi :

D'azur à trois croissants d'argent rangés en chef ; à la champagne ondée d'argent chargée d'un poisson du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. CLément Macheret, Journal de ce qui s'est passé de mémorable à Langres et aux environs depuis 1628 jusqu'en 1658.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Fiche généalogique de Gustave Alexandre Belin, geneanet.org, consultée le 27 janvier 2018