Fayl-Billot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fayl-Billot
Fayl-Billot
La place de la Mairie.
Blason de Fayl-Billot
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Intercommunalité Communauté de communes des Savoir-Faire
(siège)
Maire
Mandat
Patrick Domec
2020-2026
Code postal 52500
Code commune 52197
Démographie
Gentilé Fayl-Billotins, Fayl-Billotines
Population
municipale
1 311 hab. (2018 en diminution de 5,21 % par rapport à 2013)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 58″ nord, 5° 36′ 06″ est
Altitude 333 m
Min. 234 m
Max. 387 m
Superficie 42,9 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Chalindrey
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Fayl-Billot
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Fayl-Billot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fayl-Billot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fayl-Billot

Fayl-Billot est une commune française située dans le département de la Haute-Marne en région Grand Est, à proximité de la Franche-Comté. Fayl se prononce [fɛ.i].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Fayl-Billot est située dans le sud de la Haute-Marne, à 25 km au sud-est de Langres.

La commune est proche de la Côte d'Or (70 km de Dijon) et de la Haute-Saône (48 km de Vesoul). De nombreux étrangers ( Néerlandais - Allemands) passent par Fayl-Billot et s' y arrêtent pour rejoindre leur destination touristique.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Vallée de l'Amance, un affluent de la Saône en limite nord de la commune.
  • Le ruisseau du Fayl passe au sud du bourg.

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Fayl-Billot est traversé par la RN 19 reliant l'est de la France à Paris.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Fayl-Billot est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (63,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (63,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (40,9 %), forêts (33,4 %), terres arables (17,8 %), zones agricoles hétérogènes (4,4 %), zones urbanisées (2,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,7 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Libérée en 1944 par le capitaine Lefebvre commandant la C.H.R du 1er Bataillon de Zouave - Combat Command N°2 de la 1ère Division Blindée 1ère de la Armée française.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Communes associées[modifier | modifier le code]

Depuis le 22 juin 1972, Fayl-Billot, bourg principal de la commune est associé aux villages de Charmoy et Broncourt. Ce rassemblement a pris temporairement le nom de Fayl-la-Forêt jusqu'au 29 décembre 1999.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Pierre Delamotte SFIO Rotinier[8]
    Philippe Coty    
1969 2001 Gilbert Thomas   médecin
mars 2001 2008 Jean-Claude Pospiech    
2008 2020 Sylvain Petit DVD  
2020 En cours Patrick Domec    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2018, la commune comptait 1 311 habitants[Note 2], en diminution de 5,21 % par rapport à 2013 (Haute-Marne : −4,11 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0451 9992 3092 1952 7102 3932 5022 5212 562
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 3002 3352 3762 3492 2992 2682 2522 2482 237
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1952 1542 1541 9371 9071 7491 6541 5091 425
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 4091 4181 7411 5921 5111 4191 4721 4361 330
2018 - - - - - - - -
1 311--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ce bourg perpétue un savoir-faire lié à la vannerie, avec une école de vannerie, un lycée du paysage et de l'horticulture et de nombreux artisans.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucune grosse entreprise, mais beaucoup de commerces de proximité. Longtemps capitale de la vannerie, le village a perdu de sa gloire au profit d'autres régions qui ont su prévenir le renouveau de ce produit vendu même dans les magasins de luxe et aidé les futurs négociants à s'installer. De même, les petits commerces ferment les uns après les autres (café, fleuriste, etc.) et la supérette n'est pas compétitive en rapport qualité/prix.


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancienne église, datant principalement du XVIe siècle[13] est classée au titre des Monuments historiques[14],[15]. Des visites sont assurées régulièrement, notamment lors des Journées européennes du patrimoine.
  • L'École nationale d'osiériculture et de vannerie : créée en 1905 se créa où les élèves de toute la France vinrent apprendre les rudiments de l'art vannier et se perfectionner. Le bâtiment a été rénové en 2021.
  • La commune est agrémentée plusieurs lavoirs et fontaines : Fontaine rue Sainte-Anne, Lavoir du cloutier, Lavoir de l'ancienne église, Lavoir de la rue du Château, Lavoir de la rue de Glaud.
  • La Maison de la Vannerie
La Maison de la Vannerie est située dans un ancien logis seigneuriale dont ils subsistent des poutres figurant des salamandres. Elle comprend une exposition sur trois niveaux de divers objets de vannerie ancienne ou plus récente, une décortiqueuse, des outils de vanniers, des vanneries utilitaires pour l'agriculture, la viticulture, la puériculture, ou l'ameublement.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fayl-Billot

Les armes de Fayl-Billot se blasonnent ainsi :

D'azur au mur crénelé d'argent maçonné de sable, mouvant de la pointe, à l'écusson de gueules aux trois pal de vair et au chef d'or chargé à dextre d'une merlette de sable.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude-Jules Briffaut (abbé), Histoire de la ville de Fayl-Billot : et notices sur les villages du canton, DIN-France, Mulhouse, 1982, 398 p.
  • Faire revivre la vannerie : vannerie de Fayl-Billot et sa région, Association pour la promotion de la vannerie de Fayl-Billot et de sa région, Chambre de commerce et d'industrie, Saint-Dizier, 1977, 55 p.
  • Bruno Théveny, "Fayl-Billot et son canton", Dominique Guéniot éditeur.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • L'osier, Ministère de l'Agriculture, 1928, 15 min, documentaire muet filmé à Fayl-Billot, en ligne sur le site de l'INA [1]
  • La vannerie, Ministère de l'Agriculture, 1928, 11 min 42 s, documentaire muet filmé à Fayl-Billot, sur le site de l'INA [2]
  • L'École nationale d'osiériculture et de vannerie, Édition Française Cinématographique, 1937, 8 min 23 s, sur le site de l'INA [3]
  • La vannerie, documentaire en quatre parties produit par le Pays de Langres, l'École de Vannerie (CFPPA de Fayl-Billot) et la Communauté de Communes du Pays Vannier, (date ?, durée ?)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. https://archive.org/details/EL010L195811052011PFPdfmasterocr/page/n7
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Ancienne église Notre-Dame-du-Fayl-Billot », sur www.haute-marne.fr (consulté en ).
  14. « Église de Fayl-Billot (ancienne) », notice no PA00079058, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Objets mobiliers de l'église ancienne. », base Palissy, ministère français de la Culture.