Arabe oranais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oranais
الوهرانية
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Typologie SVO flexionnelle
Classification par famille

L'arabe oranais ou simplement « l'oranais » est la variante régionale occidentale de l'arabe algérien, c'est l'ensemble des parlers arabes de l'Ouest algérien[1].

Il appartient à la famille dite de « l'arabe algérien »[2] et à la grande famille dite de « l'arabe maghrébin ».

Il s'établit sur un fond arabe, marqué par un substrat berbère et, dans le cas du parler d'Oran, espagnol[3].

L'arabe oranais s'est fait connaitre hors de l'Algérie, notamment grâce au raï depuis les années 80.

On retrouve dans le maltais, langue arabe officielle à Malte, de même que dans le tunisien, un riche vocabulaire commun avec l'oranais.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Arabisation.

À la suite de l'introduction de la langue arabe, à Tlemcen, dans les premiers siècles suivant l'islamisation de la région, la ville sert de « foyer d'arabisation » de la région, selon un « triangle » Tlemcen-Honaïne-Rachgoun. De ce processus découlent les parlers dits « pré-hilaliens » que sont l'arabe tlemcénien et les parlers villageois des environs[4]. Les parlers pré-hilaliens ou « non-hilaliens » seront renforcés par la suite, avec l'arrivée des réfugiés d'Al-Andalus à partir du XVe siècle puis des Morisques au XVIIe siècle.

Le XIIIe siècle voit l'arrivée des tribus arabes hilaliennes, qui fusionnent avec les populations berbères des hauts-plateaux et les arabisent, et qui migrent jusqu'à Oran[5]. Cette période voit l'introduction d'une nouvelle variante de parlers, dits « hilaliens ».

Au XXe siècle, les mouvements d'exode rural mènent à l'apparition de koinès urbaines dans les grandes villes, qui seront également adoptées par une partie des Citadins de souche.

Répartition[modifier | modifier le code]

D'après les travaux de Jean Cantineau, réalisés entre 1937 et 1939, on distingue quatre parlers principaux[6]:

  • parlers pré-hilaliens, dits « sédentaires »[7] :
  • parlers hilaliens, dits « nomades »[7] :
    • parlers telliens, répartis en deux groupes: les parlers de l'Est (proches des parles telliens du centre d'Algérie) et les parlers telliens de l'Ouest et une zone de transition entre ces deux parlers ;
    • parlers transitionnels entre les parlers telliens et sahariens dans les hauts-plateaux.

Quelques termes (parler d'Oran)[modifier | modifier le code]

  • oui : wah
  • non : la
  • d'accord : saha
  • merci : sahit
  • quoi ? : chah (chawala)
  • où ? : win
  • quand ? : winta
  • à quel heure ?: qeysech
  • dinde: dandou
  • grenouille: jrana
  • lapin :gnina
  • tiroir: qjer
  • armoire: meriou
  • betterave: barba
  • viens (à un homme) : arwah
  • viens (à une femme) : rwahi
  • va : rouh
  • pousser : dmer
  • déplacer : lez, wakhar
  • trouver : Lqa , ssab
  • rencontrer : tlaqa
  • demander: ssaqsi
  • attend : qaraâ, sbor
  • il faut :y'liq
  • petit pois : pizzi, jalban
  • carotte : carrota/zroudia
  • tout: gaâ
  • juste: nichen
  • Pareil: kifkif
  • garçon : chir
  • fille : chira
  • vieux : chibani
  • vieille : chibania
  • homme : rajel
  • femme, ma femme : mra, marti
  • gamin : baz
  • Bébé : ghoryan
  • roux : roukin, rouji
  • blond : roukhou
  • pluie : an'nouw
  • escargot : bebbouch
  • grêle : tebrelou
  • chaud : hami
  • s'il te plait : hambouk
  • mon ami(e) : sahbi (sahbati)
  • ma copine: madamti
  • mon frère : khoya
  • ma sœur : khti
  • beau, belle : chbab, chaba
  • un européen : gawri
  • idiot : aagoun, bahloul
  • fou : mahboul
  • menteur : kadab/qalay
  • dans : fi
  • promenade : tahwissa
  • moi, je : ana
  • toi : nta
  • il/elle : howa/hiya
  • nous : hna
  • vous : ntouma
  • ils/elles/eux : houma
  • mange : koul
  • bisou : bousa, maha
  • voiture : loto

Exemple de texte[modifier | modifier le code]

Jehha et le "Bouzellouf"[modifier | modifier le code]

Algérien standard Parler d'Oran Français
Wahd nhar, djehha medlou baba-h frank, bach yechri bouzellouf. Chrah, kla gaε lehmou. bqa gir l'εdam, djabou l babah. ki chafou qallou: "wechnou hada?" qallou: "bouzellouf".

-A chmata, win rahoum wednih?

-Kan trech.

-Win rahoum εinih?

-Kan εwer.

-Win rah lsanou?

-Kan εeggoun.

-Ou djeldet rasou, win rahi?

-Kan fertas.
Wahd anhar, jehha medlah (aεtalah) bouh frank, bach yechri bouzellouf. Chrah, kla gaε lehmah. bqa ghi l'εdam, jabah l'bouh. ki chafeh gualleh: "chawala hada?" guellah: "bouzellouf".

-Al kelb, win rahoum wednih?

-Kan trech.

-Win rahoum εaynih?

-Kan aama.

-Win rah lsaneh?

-Kan bekkouche.

-Ou jeldet raseh, win rahi?

-Kan graâ.
Un jour, le père de Jehha lui a donné un franc, pour qu'il achète une tête de mouton. Il l'a acheté ensuite il en a mangé toute la viande. Seule une carcasse vide a été laissée, il l'apporta à son père. Puis, quand il aperçut, il s'écria: «Qu'est-ce que c'est? Jehha a répondu: « la tête d'un mouton".

- vilain, où sont ses oreilles (du mouton)?

-Il était sourd.

-Où sont ses yeux?

-Il était aveugle.

-Où est sa langue?

-Il était muet.

-Et la peau de sa tête, où est-elle?

-Il était chauve.

Mots oranais d'origine espagnole[modifier | modifier le code]

Espagnol Prononciation oranaise Signification en français
lejía likhiya eau de javel
almohada
abogado bogado avocat
bolsa boursa musette, sac.
gusto gosto Goût, dans le sens d'avoir un penchant, presqu'amoureux.
cabeza cabessa tête
calentica (murcien[9]) calentica[10] Préparation à base de pois-chiches
chancla chancla Mule, savate (« Tirer comme un tchangla au foot, c'est pas vraiment être un Zidane »)
miseria misiria misère
servilleta serbita serviette
negro nigrou noir (couleur de peau)
rojo roukhou Blond
fiesta fichta fête
toro toro taureau
coberta (catalan) couverta couverture
chocolate choclate, chicoula chocolat
figura figoura figure
garfio garfo fourchette
larga larga grande (se dit d'une femme)
familia familia famille
morena morena la murène
bote bote botte
barato barato Produit bon-marché, de qualité médiocre.
cantina cantina cantine
cola cola queue (faire la)
basura bassura ordures
taberna t'barna bar
tchenkla changla sandale ou mule
semana simana semaine
Zapato sebate chaussure

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le français en Algérie: lexique et dynamique des langues Par Ambroise Queffélec
  2. Algérie: Situation géographique et démolinguistique sur tlfq.ulaval.ca
  3. Le français en Algérie: lexique et dynamique des langues, Par Ambroise Queffélec, P 38 Livre en ligne
  4. Dominique Caubet, Questionnaire de dialectologie du Maghreb, E.D.N.A (5), 2000-2001 [1]
  5. http://ieiop.unizar.es/pub/05caubet.pdf
  6. a et b Les parlers arabes du département d'Oran, par J. Cantineau, in Revue africaine 1940 - pp.221-241 (Les parles arabes du département d'Oran, d'après une enquête menée de 1937 à 1939)[Source plus récente souhaitée][réf. obsolète]
  7. a et b A. Hachimi, Réinterprétation sociale d’un vieux parler citadin maghrébin à Casablanca, dans Langage et société n°138 (2011), Ed. Maison des sciences de l’homme (ISBN 9782735114207) : « La dialectologie arabe distingue généralement les parlers de type bédouins (nomades) et les parlers de type sédentaires (...) ces types de parlers sont connus respectivement en tant que parlers hilaliens et parlers pré-hilaliens »
  8. Dominique Caubet, Questionnaire de dialectologie du Maghreb, EDNA vol.5 (2000-2001), pp.73-92
  9. Le pataouète Dictionnaire de la langue populaire d'Algérie et d'Afrique du Nord, par Jeanne Duclos, etc. -éd. Gandini 1992 - p.50
  10. A. Queffelec, op.cit., p.39

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]