Arènes de la Croix du Prince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arènes de la Croix Du Prince
Données générales
Coordonnées 43° 17′ 08″ nord, 0° 22′ 50″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Ville Jurançon
Organisation
Statut Public
Catégorie d'arènes 2e catégorie
Données historiques et techniques
Date de construction
Date d'inauguration
Capacité d'accueil 2 000 places
Principales dates Fêtes des Vendanges Jurançon (AOC)
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Arènes de la Croix du Prince
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Arènes de la Croix du Prince

Les arènes de la Croix du Prince sont construites en mars 1912 près du stade de la Croix-Du-Prince, avenue Bernadotte à Jurançon[1]. Ces arènes accueillent surtout des Courses Landaises, voire parfois des jeux provençaux[2],[3],[4],[5].

Elles sont détruites au lendemain de la Première Guerre mondiale, mises en vente en 1923 et détruites peu après pour laisser place à des habitations[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

À Pau, la tradition taurine est moins prégnante que dans le Nord du Béarn ou dans les Landes, qui sont des terres où la course landaise est fortement implantée.

Néanmoins, des arènes en bois sont construites en 1912, édifiées par les frères Brienne, entrepreneurs de spectacle audacieux.

Après des courses landaises animées, vinrent les corridas espagnoles et portugaises. Dans ces arènes se produisit l'élégant marquis don Ruy de Camara, monté sur son célèbre et fougueux cheval blanc, multipliait les stupéfiantes passes à la poursuite du toro.

Conchita Cintrón, restée dans l'histoire de la tauromachie comme la première femme rejoneadora célèbre, bien qu'elle ne soit pas la première torera à cheval s'y est notamment produite[7].

Les arènes de la Croix-du-Prince ayant vécu, les frères Brienne en édifièrent de nouvelles à la Haute-Plante, (ancien nom de la Place de Verdun), réservées à des courses landaises et plus proche du centre-ville[8].

Pelote basque[modifier | modifier le code]

Ces arènes, avant la construction du stadium de la Gare, permettait la pratique de la Pelote basque à Pau[7].

Ce furent les retentissants débuts de la pelote basque à chistera avec les virtuoses de l'heure : l'extraordinaire champion du monde Chiquito de Cambo, alors au sommet de son art, s'y est produit à de multiples reprises. Les arènes ont également accueilli de la gymnastique[9],[10],[11],[12].

Théâtre en plein air[modifier | modifier le code]

Afin de maximiser les revenus, les frères Brienne se tournèrent vers Maxime Bertrand, directeur du palais d'hiver. Ainsi, les arènes accueillirent des représentations de Carmen. II y eut aussi de beaux galas avec L'Arlesienne et d'autres spectacles qui ne manquaient pas d'allure.

Des représentations de théâtre s'y sont déroulées, dont Romuald Joubé pour une représentation de Huon de Bordeaux entre autres[13],[14].

Fêtes des vendanges[modifier | modifier le code]

C'est dans le cadre des arènes de la Croix du Prince qu'avait lieu avant la Première Guerre mondiale les fameuses « fêtes des vendanges » en l'honneur du vin de jurançon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue des Pyrénées, E. Privat., (lire en ligne)
  2. « Aux Arènes de Pau (Croix du Prince) », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées : paraissant les lundi, mercredi et vendredi ["puis" paraissant tous les jours excepté le dimanche "puis" journal républicain quotidien "puis" le mieux informé des journaux de la région], (consulté le 15 janvier 2021)
  3. « Chronique Landaise », sur Gallica, Midi taurin, (consulté le 28 septembre 2020)
  4. « Aux Arènes de Pau », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le 28 septembre 2020)
  5. « Midi taurin : organe tauromachique, mensuel en hiver, hebdomadaire en été », sur Gallica, (consulté le 15 janvier 2021)
  6. « Arènes de la Croix du Prince », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le 15 janvier 2021)
  7. a et b « Le temps des arènes de la Croix-du-Prince », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  8. « En feuilletant le passé : les arènes de la Croix-du-Prince », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  9. « Aux Arènes Paloises », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées : paraissant les lundi, mercredi et vendredi ["puis" paraissant tous les jours excepté le dimanche "puis" journal républicain quotidien "puis" le mieux informé des journaux de la région], (consulté le 15 janvier 2021)
  10. Fédération sportive et culturelle de France Auteur du texte, « Les Jeunes : courrier de quinzaine du journal "Le Patronage" », sur Gallica, (consulté le 15 janvier 2021)
  11. « Pelote basque », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le 28 septembre 2020)
  12. « Fronton des Arènes », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le 28 septembre 2020)
  13. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 28 septembre 2020)
  14. « L'Indépendant des Basses-Pyrénées : paraissant les lundi, mercredi et vendredi ["puis" paraissant tous les jours excepté le dimanche "puis" journal républicain quotidien "puis" le mieux informé des journaux de la région] », sur Gallica, (consulté le 15 janvier 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]