Arènes d'Hagetmau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arènes d'Hagetmau
Arènes d'Hagetmau
Arènes d'Hagetmau
Données générales
Coordonnées 43° 39′ 22″ nord, 0° 35′ 33″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Ville Hagetmau
Organisation
Statut Public
Catégorie d'arènes 2e catégorie
Propriétaire commune
Données historiques et techniques
Capacité d'accueil de 4 000 à 4 500 places
Principales dates début août

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Arènes d'Hagetmau

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Arènes d'Hagetmau

Les arènes d'Hagetmau, dont la première construction en dur a été réalisée en 1963[1], sont les arènes municipales de la commune de Hagetmau, située dans le département français des Landes, dans la région Nouvelle-Aquitaine. Elles peuvent contenir 4 500 personnes selon l'étude de Jean-Baptiste Maudet[1], 4000 selon les chiffres donnés sur le site Torofiesta[2], 4500 selon le Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement des Landes[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce sont des arènes municipales fixes, construites en béton. Elle succèdent à de vieilles arènes en bois longtemps utilisées sur la place du Marché, puis place des Arènes[3]. Elles sont situées à côté du stade[4]. Elles ont connu plusieurs rénovations [5].

Tauromachie[modifier | modifier le code]

Les arènes accueillent à la fois des courses landaises et des courses espagnoles qui sont principalement des novilladas et des becerradas[1]. La « feria du novillo » propose selon les années, deux ou trois novilladas non piquées et deux ou trois becerradas. En 2013, on annonce les ganaderías Miura et Cebada Gago pour les novillos, et d'Alma Serena pour les erales[6]. Cette feria du novillo a accueilli l'enfant torero Michelito Lagravère en 2008, alors qu'il était interdit à Arles et Fontvieille.

La feria de la course landaise principale a lieu début août. Une compétition d'écarteurs et de sauteurs est organisée à ce moment-là[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 8496820378), Annexe CD-Rom 112 pages
  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 8496820378)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]