Arènes du Havre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arènes du Havre
Données générales
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Ville Le Havre
Organisation
Données historiques et techniques
Date de construction 1868

Les arènes du Havre est un édifice de spectacles taurins aujourd'hui disparu.

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, certaines villes du nord de la France accueillent des corridas dans des arènes construites à cet effet. C'est le cas d'Autun, Cholet, Deuil-la-Barre, Limoges, Le Havre, Lyon, Maisons-Laffitte, Malo-les-Bains, Nantes, Paris, Reims, Rochefort-sur-Mer, Roubaix, Vichy[1], etc.

Francis Marmande rappelle dans Le Monde : « pas mal de spectacles taurins, de Roubaix à Arles en passant par Le Havre, se donnaient en France[2] ».

En 1868, Le Havre accueille l’Exposition Maritime Internationale. Un cirque en bois (appelé Coliseo de los toros) est construit, à l’angle de la rue Neuve-Corneille (devenue rue Frédéric-Lemaître) et du boulevard François Ier. La « temporada » du Havre, commence le dimanche 28 juin et tous les dimanches, des combats de taureaux se déroulent devant de nombreux spectateurs, dont Alexandre Dumas qui en fait la chronique, jusqu’au 8 novembre[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]