Arènes de Châteaurenard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arènes de Châteaurenard
Données générales
Nom officiel arènes de Châteaurenard
Coordonnées 43° 53′ 00″ nord, 4° 51′ 19″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Ville Châteaurenard
Organisation
Statut Public
Catégorie d'arènes 2e catégorie
Propriétaire commune
Données historiques et techniques
Capacité d'accueil de 3 000 à 4 000 places
Principales dates après la mi juillet

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Arènes de Châteaurenard

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Arènes de Châteaurenard

Les arènes de Châteaurenard, dont la première construction remonte à 1880[1], sont les arènes municipales de la commune de Châteaurenard située dans le département français des Bouches-du-Rhône, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elles peuvent contenir 4 000 personnes selon l'étude de Jean-Baptiste Maudet[1], 3 000 selon les chiffres donnés sur le site Torofiesta[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce sont des arènes fixes inscrites à l'inventaire général du patrimoine culturel[3]. Elles succèdent à de multiples arènes rudimentaires construites dans la tradition régionale : des enclos situés dans diverses propriétés privées, en particulier dans le parc du château. À partir des années 1950, leur emplacement définitif se situe dans le parc de la forteresse de Châteaurenard. Elles offrent un dégagement harmonieux devant la partie arrière du château[4].

Tauromachie[modifier | modifier le code]

C'est un des hauts lieux de course camarguaise et aussi de la corrida dans une proportion de 3 courses camarguaises pour 5 corridas[1]. Les festivités taurines comprennent deux dates essentielles pour les courses camarguaises : la Fête de la Saint-Éloi à partir du premier dimanche de juillet, qui dure cinq jours avec une pégoulade, des encierros, bandido, abrivado, et la fête votive de la Madeleine, le premier dimanche d'août[5].

Les corridas se déroulent généralement sur deux jours : le samedi et le dimanche[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 978-84-96820-37-1), Annexe CD-Rom 112 pages
  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 978-84-96820-37-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]