Arènes d'Atocha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arènes de Saint-Sébastien
Données générales
Nom officiel Plaza de toros de Atocha
Coordonnées 43° 19′ 02″ nord, 1° 58′ 31″ ouest
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Comm. auton. Pays basque Pays basque
Ville Saint-Sébastien
Organisation
Catégorie d'arènes 1re catégorie
Données historiques et techniques
Date d'inauguration 1876

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Arènes d'Atocha

Les anciennes arènes d'Atocha se situaient dans la ville basque de Saint-Sébastien en Espagne. Elles dataient de 1876.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première arène a été construite vers 1869 par M. Verde puis a été détruite par un incendie pendant la guerre civile qu'il y a eue en ce temps.

Toutefois, en 1876 l'entrepreneur José Arana[1], en a construit une autre en bois en 30 jours, sur le même terrain d'Atocha. Au cours des années on a fait des travaux qui ont complété l'ouvrage initial. Elle était située dans l'actuelle place qui se situe la Torre d'Atocha et la Tabacalera.

Le 24 août 1879 Lagartijo et Currito ont toréé six bêtes de l'élevage (manade lorsqu'il s'agit de taureaux) de Nazario Carriquiri, de Tudela. La barrière à l'ombre [2]coûtait 7 Pesetas, la contre-barrière [3] 4 pesetas et les gradins 3.25 pesetas. Au soleil, la barrière coutait 4 Pesetas, les contre-barrières 2.50 pesetas et les gradins 2.25 pesetas.

Dans ces mêmes arènes, durant les années 1880 à 1882 ont défilé les plus célèbres matadors français et ce qui est meilleurs picadors portugais. Les premières corridas qui se sont déroulées de nuit avec la lumière électrique l'ont été dans cette arène. Le 31 août 1886 a ainsi eu lieu une corrida le soir et le programme l'annonçait ainsi : Taureaux de nuit (Toros de noche).

On prépare une brillante corrida de taureaux le soir, dont l'effet donnent les préparatifs nécessaires pour obtenir une clarté équivalente à celle que produit le jour. En effet, les neuf projecteurs illuminent de leur lumière le sable, soulignant les ombres des toreros, chevaux et bêtes braves. Le spectacle a duré jusque tard dans la nuit et les amateurs en sortant ont pu entendre le familier « douze coups de minuit ! ». Le chef d'entreprise José Arana a fini dans les locaux de la police à cause de la dénonciation de quelques spectateurs qui, pour un spectacle de nuit, avaient observés que l'on mettait en vente des entrées « soleil » et « ombre ».

Au début du siècle on a soulevé un courant de protestation contre le président Arana[4], lui reprochant qu'il engageait toujours les mêmes toreros. Le fruit de ce ressentiment populaire a été la constitution d'une nouvelle entreprise qui a construit cette nouvelle arène del Chofre en 1903. Pendant plusieurs saisons les deux arènes ont fonctionné jusqu'à l'arrêt et la démolition de celle d'Atotxa.

En démolissant cette arène, ses matériaux ont été employés dans la construction des premières maisons du quartier d'Egia, comme le sont les numéros 4, 6, 12, 14 et 16 de la rue Egia. Un habitant de la maison du no 14, faisant une réparation de la cuisine et grattant le mur est apparu une solive où figurait le numéro du siège et du gradin. Sur le même terrain de cette ancienne arène, on a construit plus tard l'usine de Mugica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. José Arana Elorza, connu comme Pepe Arana (Escoriaza en 1839 - † 5 décembre 1908) a été un chef d'entreprise taurin et de spectacles qui a développé ses affaires entre Saint-Sébastien et Madrid. Considéré comme le père de la "Semana Grande" de Saint-Sébastien et un des principaux promoteurs du tourisme dans la ville de Saint-Sébastien. Il a aussi été pendant des années chef d'entreprise du Théâtre Royal de Madrid.
  2. Barrière de bois avec laquelle on clôture la circonférence de la surface de sable des arènes
  3. Seconde rangée de sièges dans les gradins et proches de la barrière.
  4. Luis Arana Goiri, (Bilbao, 1862 - Santurtzi, 1951) a été un politicien nationaliste basque fondateur du PNB avec son frère Sabino Arana. Président du PNB en 1911 ? - 1916, 1922-1930 (Aberri), 1932-1933.

Voir aussi[modifier | modifier le code]