Années 500 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

VIe siècle av. J.-C. | Ve siècle av. J.-C. | IVe siècle av. J.-C.

../.. | Années 520 av. J.-C. | Années 510 av. J.-C. | Années 500 av. J.-C. | Années 490 av. J.-C. | Années 480 av. J.-C. | ../..

Événements[modifier | modifier le code]

  • 510−477 av. J.-C. : règne d’Itoku, quatrième empereur légendaire du Japon[1].
  • 510 av. J.-C. : Athènes sollicite l’alliance perse, mais les envoyés qui avaient accepté de donner « la terre et l’eau » au satrape Artapherne sont désavoués à leur retour[2].
Suicide de Lucrèce, 1534.

Réformes de Clisthène à Athènes : isonomie, restauration des lois de Solon (démocratie). Institution de dix tribus au lieu de quatre. La Boulê devient un conseil démocratique de cinq cents membres, composé de 50 conseillers par tribu, tirés au sort parmi les candidats des dèmes (mandats d’un an et deux mandats maximum par citoyen). L’autorité suprême est dans les mains de l’Ecclésia. L’ostracisme (bannissement de 10 ans) permet de lutter contre la tyrannie. Le Conseil de l’Aréopage garde son caractère aristocratique, puisqu’il est constitué des anciens archontes désignés par élection jusqu’en 487 av. J.-C. et que ses membres sont nommés à vie.

La création de nouvelles tribus permet l’intégration de nouveaux citoyens, métèques ou affranchis. La réforme réussit à plus long terme à unifier l’Attique (2500 km²). En effet, chaque tribu est composée de trois trittyes issues des trois parties de l’Attique : la ville (astu), la côte (paralie) et l’intérieur (mésogée). Une centaine de dèmes, qui désignaient déjà les communautés villageoises, sont institutionnalisés. Ils constituent la cellule de base de la cité, avec une assemblée et des magistrats (le démotique permet de désigner le citoyen, à la place du patronyme).

À l’issue du processus de réforme, la ville d’Athènes compte 30 000 citoyens sur une population totale d’environ 100 000 habitants[7]. Le statut du métèque apparaît pendant la première partie du Ve siècle av. J.-C. et Athènes deviens la première cité où l’étranger n’est plus un paria sans droits juridiques[8].
  • 508-507 av. J.-C. :
    • Clisthène, fils de Mégaclès de la famille des Alcméonides, et petit-fils de Clisthène, tyran de Sicyone, est élu archonte. Peu après le roi de Sparte, Cléomène Ier, s’empare d’Athènes avec l'aide d’Isagoras et du parti oligarchique et vraisemblablement avec l’appui des anciens partisans des Pisistratides. Isagoras fait exiler Clisthène et 700 familles qui lui étaient liées et tente d’imposer l’oligarchie restreinte des 300. Un peu plus tard (fin de l'année 508 ou début 507 av. J.-C.) un soulèvement populaire chasse les Spartiates, met à mort Isagoras et ses partisans, et ramène Clisthène au pouvoir. Il entreprend alors les réformes qui entraînent la création de la démocratie à Athènes[9].
    • à Rome, les deux fils de Brutus, adolescents, entrent dans le complot ourdi par les Tarquins pour renverser le gouvernement républicain. Leur père les fait arrêter, condamner à mort et assiste à leur supplice[4].
Le pont Sublicius, par Luigi Canina.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. James Murdoch, A History of Japan, vol. 3, Psychology Press, (ISBN 9780415154178, présentation en ligne)
  2. Thierry Petit, Satrapes et satrapies dans l'empire achéménide de Cyrus le Grand à Xerxès Ier, Librairie Droz, (ISBN 9782251662541, présentation en ligne)
  3. Michel Humm, La République romaine et son empire : De 509 av. à 31 av. J.-C., Armand Colin, (ISBN 9782200622244, présentation en ligne)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  5. a, b, c, d et e Jean-Pierre Martin, Alain Chauvot et Mireille Cébeillac-Gervasoni, Histoire romaine, Armand Colin, (ISBN 9782200291037, présentation en ligne), p. 290
  6. Albert Grenier, Le Génie romain dans la religion, la pensée et l'art, Albin Michel, (ISBN 9782226296986, présentation en ligne)
  7. Jacques Dufresne, La démocratie athénienne : miroir de la nôtre, La Bibliothèque de L'Agora, (ISBN 9782980078927, présentation en ligne)
  8. Saber Mansouri, Athènes vue par ses métèques : Ve-IVe av. J.-C., Tallandier (ISBN 9791021001008, présentation en ligne)
  9. Paul Cloché, « La Boulé d'Athènes en 508/509 av. J. C. », Revue des Études Grecques, vol. 37, no 169,‎ , p. 1-26 (présentation en ligne)
  10. Tite-Live, présenté par Didier Hallépée, Histoire de Rome, vol. 1, Les écrivains de Fondcombe, (ISBN 9781508436478, présentation en ligne)
  11. a et b Georgius Gemistus Pletho, Histoire grecque, Genève, É. Carée, (présentation en ligne)
  12. Edmond Lévy, La Grèce au Ve siècle. De Clisthène à Socrate, Points (ISBN 9782757844953, présentation en ligne)
  13. Pierre Drapeaud, Chine : Chronologie simplifiée. Des origines à 1949, L'Harmattan, (ISBN 9782343114507, présentation en ligne)
  14. Edmond Lévy, Sparte. Histoire politique et sociale jusqu'à la conquête romaine, Le Seuil (ISBN 9782021236613, présentation en ligne)
  15. Fred Eugene Ray, Land Battles in 5th Century B.C. Greece : A History and Analysis of 173 Engagements, McFarland, (ISBN 9780786435340, présentation en ligne)
  16. Marguerite Garrido-Hory, Routes et marchés d'esclaves, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782846270816, présentation en ligne)
  17. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques et autres anciens monumens, avant l'ère chrétienne..., Moreau, (présentation en ligne)
  18. Carte de l'éclipse lunaire du 19 au 20 novembre 502 av. J.-C.
  19. Pierre Chavot, Les religions, Hachette, , 250 p. (ISBN 9782012301566, présentation en ligne)
  20. Claude Mossé, Histoire d'une démocratie : Athènes : Des origines à la conquête macédonienne, Points (ISBN 9782757845622, présentation en ligne)
  21. Gilbert Charles Picard, Colette Charles Picard, Vie et mort de Carthage, Hachette, (présentation en ligne)