Agrippa Menenius Lanatus (consul en -503)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agrippa et Menenius Lanatus.

Agrippa Menenius Lanatus est un patricien romain des débuts de la République romaine, père de Titus Menenius Agrippae Lanatus (consul en 477 av. J.-C.).

Il faut préciser que comme la plus grande partie des hommes et des institutions de cette époque romaine, la réalité de son existence historique et de ses actions nous échappent, nos sources lacunaires présentant par ailleurs des récits et des traditions considérablement réécrits et déformés.

Biographie selon la tradition[modifier | modifier le code]

Il est élu consul en 503 av. J.-C.[1], année durant laquelle il triomphe des Sabins[2].

En 494 av. J.-C., il est envoyé par le sénat sur le mont Sacré (ou sur le mont Aventin) où s'est réfugiée la plèbe lors d'une insurrection, accablée de dettes. Ayant le devoir de réaliser la concordance entre patriciens et plébéiens, il emploie le fameux apologue : L'estomac et les pieds grâce auquel il tente de démontrer que la cité ne peut exister sans la plèbe, mais que, parallèlement la plèbe ne peut vivre sans la cité[3],[4], selon les termes suivants, d'après Aurelius Victor[2] :

«  les membres du corps humain, voyant que l'estomac restait oisif, séparèrent leur cause de la sienne, et lui refusèrent leur office. Mais cette conspiration les fit bientôt tomber eux-mêmes en langueur ; ils comprirent alors que l'estomac distribuait à chacun d'eux la nourriture qu'il avait reçue, et rentrèrent en grâce avec lui. Ainsi le sénat et le peuple, qui sont comme un seul corps, périssent par la désunion, et vivent pleins de force par la concorde »

On ignore si Agrippa a réellement eu un impact quant au retour des plébéiens dans la cité, mais il est resté célèbre pour son apologue, plus tard repris par La Fontaine.

Mais selon la légende, cet apologue apaisa les esprits[3], car suite à cet événement, on institua par la Lex Sacrata les tribuns de la plèbe pour défendre les intérêts du peuple et pour qu'ils soient des ambassadeurs entre le sénat et le peuple[2],[5] : .

L'année suivante, en 493 av. J.-C., Agrippa Menenius meurt si pauvre que le peuple lui paie ses funérailles[2], au nom de l'homme qui a ramené la plèbe dans Rome et a été le lien entre le Sénat romain et le peuple[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tite-Live, Histoire romaine, II, 16
  2. a, b, c et d Aurelius Victor, Des hommes illustres de la ville de Rome, 18-Menenius Agrippa
  3. a et b Tite-Live, Histoire romaine, II, 32
  4. Dion Cassius, Histoire romaine, Livre IV  (fragments), 33
  5. Florus, Abrégé de l’histoire romaine, I, 23
  6. Tite-Live, Histoire romaine, II, 33

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]