Alain Kan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain Kan
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Surnom Alain Z. Kan
Naissance
Paris (France)
Décès ? (déclaré mort en 2000)
Activité principale Chanteur
Genre musical Variété
Glam
Punk

Alain Kan est un chanteur français né à Paris le 14 septembre 1944 et disparu le 14 avril 1990[1]. Sa carrière s'étend du début des années 1960 au milieu des années 1980. Son parcours est assez atypique, du fait que ses œuvres sont dans un premier temps commerciales et sans grand intérêt artistique, puis deviennent progressivement très originales et créatives tout en se marginalisant. De manière inhabituelle pour l'époque, il affirmait ouvertement son homosexualité, à laquelle il faisait référence dans certaines de ses chansons, mais aussi sa toxicomanie qui a contribué à nuire à sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Kan grandit dans une famille composée de sa mère, de son beau-père, et de la fille de celui-ci, Véronique. Kan est le nom de son beau-père, il n'a jamais connu son père (il le dit d'ailleurs dans Le Charter, morceau qui figure sur What ever…). Il apprend le chant pendant trois ans avant de faire son premier 45 tours. Il devient le beau-frère de Christophe lorsque celui-ci épouse Véronique. Le « Z » apparu sur le troisième album dans "Alain Z. Kan" proviendrait du nom de son père biologique, Ziza. Il apprend tardivement la mort de celui-ci lorsqu'il rencontre pour la première fois sa grand-mère paternelle, peu de temps avant de disparaître.

Période "Crooner"[modifier | modifier le code]

La discographie d'Alain Kan commence avec un 45 tours édité en 1963 chez "PAT", une marque de Pathé Marconi consacrée à la recherche de nouveaux talents. Sur la face A, on trouve un titre cosigné par Danyel Gérard: "Quand tu reviendras". Cette discographie s'enchaîne immédiatement au cours de l'année 1964 avec la sortie de trois EPs 4 titres chez Decca. Les titres sont des reprises de succès américains, dont deux titres de Paul Anka. L'orchestration est assurée par des musiciens reconnus (Jacques Denjean puis Gérard Poncet). Alain Kan ne participe pas à la composition des morceaux au cours de cette période. L'ensemble de ces enregistrements chez Decca est assez homogène, il s'agit de chansons d'amour ou nostalgiques, de variété d'influence américaine, de twists, rappelant les crooners de cette époque.

Période "Cabaret"[modifier | modifier le code]

Après quelques années d'absence, pendant lesquelles il effectue son service militaire, Alain Kan rencontre la chanteuse Dani, qui lui suggère de se présenter à l'Alcazar de Paris. Retenu, Il y exécute de nombreux intermèdes musicaux et façonne son personnage androgyne. Il y rencontre notamment Serge Gainsbourg et Barbara, avec qui il assure l'animation musicale. Un 45 tours, sous le nom de Amédée.jr, présente au public discophile cette activité atypique avec des chansons de cabaret. Entretemps, il écrit quelques morceaux pour Dani, dont l'un sera sa première censure: "Mon p'tit photographe".

Il poursuit avec de nouvelles compositions personnelles en variété française, parfois écrites en collaboration avec Jean-Claude Vannier. Six 45 tours sortent ainsi entre 1971 et 1974 chez de prestigieuses maisons de disques, United Artists, puis Vogue. Une orientation plus pop rock, voire funk est adoptée sur la fin de cette période. Par ailleurs, divers textes font référence à l'homosexualité et en particulier à celle du chanteur lui-même.

Ces productions, ainsi que les concerts associés obtiennent un succès non négligeable, par les capacités vocales et scéniques d'Alain Kan.

Au cours de cette période, Alain Kan prétend avoir passé une dizaine de jours en compagnie de David Bowie, avec qui il écrit une chanson[Laquelle ?]. Il fera référence à la star dans ses chansons à plusieurs reprises, et reprendra plus tard plusieurs de ses morceaux, en les adaptant en français. Pour l'anecdote, Laurent Thibault, son futur bassiste, enregistrera plus tard avec David Bowie (Low) et Iggy Pop (The Idiot).

Période "Glam-Rock"[modifier | modifier le code]

Le deuxième LP Heureusement en France on ne se drogue pas, est franchement provoquant, par des textes ironiques, excentriques ou relatifs aux drogues. Les thèmes de l'amour et de l'homosexualité reviennent souvent. Les chansons de l'album sont interdites d'antenne. Les musiques et les arrangements sont l'œuvre de son bassiste, Laurent Thibault, ex Magma. Celui-ci réalisera et composera également le dernier, Parfums de nuit, sous le pseudonyme de Wham Dam, accréditant ainsi la légende que l'ex-bassiste d'Iggy Pop avait joué avec Alain. Il fait la première partie de la première tournée réussie de Status Quo en France organisée par Christian Brunet, dont L'Olympia avec, en lever de rideau, une version totalement décadente de La Marseillaise qui laisse le groupe anglais médusé.

Période Punk[modifier | modifier le code]

En 1977, en pleine période punk, Alain Kan sort deux 45 tours avec le groupe Gazoline (puis Gasoline) auquel participe Fred Chichin. Un album sera même enregistré, mais il restera inédit. Le premier, Sally, offre des ambiances punk-rock très froides, diffusant une marque très personnelle de l'artiste. Il préfigure clairement les deux LP qui suivront par ses sonorités, ses paroles, et ses compositions. Le second, Killer Man (Musique : Olivier Burger) offre du punk très classique, où Alain Kan montre une maîtrise du chant hargneux. L'un des titres de ce second single figure sur diverses compilation punk, dont Killed by Death (en), ce qui présentera le groupe au niveau mondial et rendra le groupe mythique dans le milieu punk rock.[réf. nécessaire]

Période Alain Z. Kan[modifier | modifier le code]

Le troisième album, Whatever happened to Alain Z. Kan (majorité des morceaux composés par Olivier Burger), enregistré et mixé par Frank Redlich, constitue l'apothéose de cet artiste original. Il se trouve à nouveau interdit d'antenne par la présence d'extraits de discours hitleriens dans un morceau dépeignant un monde sombre et dérisoire où Hitler est encore là. À la suite du pilonnage consécutif à l'interdiction, ce LP devient rapidement introuvable. Il a cependant été réédité en février 2007 dans le coffret 3 CD paru chez Dreyfus. Il comporte des textes poétiques dans la lignée des grands utilisateurs de stupéfiants, dans une ambiance froide et énigmatique, parfois grinçante et apparentée au punk, mais toujours rock 'n' roll. Le nom d'Alain Z. Kan est désormais associé à l'un des chanteurs français les plus originaux, et surtout subversif et provocateur. Les textes montrent une parfaite maîtrise de l'écriture pour le chant, et de l'organisation théâtrale. Il y figure une reprise de Suffragette City de David Bowie, avec des paroles d'Alain Kan, qui contribuera à faire de ce disque un album-culte.

En 1980, il compose quelques morceaux pour le chanteur Christophe, dont "Méchamment rock'n'roll" et "Pas vu, pas pris".

Son dernier album Parfums de nuit, enregistré, mixé et réalisé au château d'Hérouville par Pier Alessandri et Alain Z.Kan., paraît chez New Rose. Le disque bénéficie de la participation de grands musiciens, tels Laurent Sinclair, Toxedo (guitare de Daho) et Plume, batteur de Damon Edge.

Disparition[modifier | modifier le code]

Il disparaît le 14 avril 1990. Les derniers témoins de sa présence disent l'avoir vu prendre le métro parisien à la station Rue de la Pompe (ou Châtelet selon d'autres[2]). Un appel a été fait par sa famille, en vain, au cours de l'émission télévisée Perdu de vue. Il est officiellement déclaré mort au début des années 2000 même si son corps n'a jamais été retrouvé. En 2013, Karl Zéro consacre un numéro de son émission Les dossiers de Karl Zéro à la disparition du chanteur. Plusieurs pistes sont évoquées pour expliquer sa volatilisation comme le suicide (auquel ses proches ne croient pas) et le meurtre sur fond de querelle amoureuse ou de trafic de drogue.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Alain Kan[7] Coffret 3 CD - 2007

EP[modifier | modifier le code]

  • Tu le sais[8] EP - 1964
  • Pour mon anniversaire[9] EP - 1964
  • Paris sous la pluie[10] EP - 1964

Singles[modifier | modifier le code]

  • Si l'amour[11] Single - 1963
  • Tu peux pas savoir[12] Single - 1964
  • Tu ne m'aimes pas[13] Single - 1964
  • Pour mon Anniversaire[14] Single - 1964
  • Amédée[15] Single sous le nom d'Amédée.jr - 1970
  • Mon homme à moi… c'est toi Single sous le nom Les Pingouins[16] - 1970
  • Pauv’ pomme[17] Single - 1971
  • Je n'ai plus envie sans toi[18] Single - 1972
  • Au pays de Pierrot[19] Single - 1973
  • 55-60 (dès que vient le samedi soir)[20] Single - 1973
  • Star ou rien[21] Single - 1973
  • City palace[22] Single - 1974)
  • Sally[23] Single avec Gazoline - 1977
  • Killer man[24] Single avec Gazoline - 1977
  • BB for Brigitte[25] Single - 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sofiane Sehili, « Alain Kan, l'enfant maudit du rock », sur Télérama,‎ (consulté le 27 décembre 2012)
  2. Violaine Schütz, « Trésors cachés : Alain Kan », sur Brain Magazine,‎ (consulté le 27 décembre 2012)
  3. Blacky (Alain Kan / Laurent Thibault)/Une espèce de Lolita... toute verte (Alain Kan / Laurent Thibault)/Le premier bébé de Lady Star Lune (Alain Kan)/Café-Cafard (Alain Kan / André Tabutin)/Pas si facile l’ami (Alain Kan / Davies)/Hollywood suicide (Alain Kan / Laurent Thibault)/Nadine, Jimmy et moi (Alain Kan)/Go go dancer (Alain Kan / Lucien Zabuski)/Falling in love again (dédiée à l‘Alcazar de J.M. Riviere) (Hollander / Connelly) Motors - MT 44026 (France) / Gamma - GS 184 CAN (Canada)
  4. Motors - MT 44036
  5. Clichés /Philo-dodo /Histoire noire /La diva /Devine qui vient dîner ? / Infernale femme fatale / Hey man (adapt. Suffragette city de Bowie)/Le charter (dédié à Olivier Burger)-Textes : Alain Kan / Musiques : Olivier Burger (excepté Fascination)
  6. Metallic dead (Alain z. Kan / Wham-Dam)/BB for Brigitte (Alain z. Kan)/Parfums de nuit (Alain z. Kan / Wham-Dam)/Parce que ! (Alain z. Kan)/Rézo perroquet vert (Alain z. Kan)/It’ s for tonight (Alain z. Kan / Plume)/Zowie the fool (Alain z. Kan / Wham-Dam)/Bloody little girl (Alain z. Kan / Wham-Dam)/Schwartz market (Alain z. Kan / I. Bielher) - New Rose AZK1-N.R335
  7. Et Gary Cooper s'éloigna dans le désert..., Heureusement en France on ne se drogue pas, Whatever happened to Alain Z. Kan, remasterisés, tirage limité à 1500 exemplaires - Dreyfus FDM 46050362742
  8. 1-Tu le sais (Every day) (N. Desbiolles / P. Anka) 2-Mon père (F. Bonifay / R. Luchesi) 3-L'amour n'est pas de mon côté(Wrong side of love)(R. Bernet/P. Anka)4-Tu peux pas savoir (Go back to daddy)(Buggy/J.Chesterton) Orchestration et direction: Jacques Denjean - Decca 460.813
  9. 1-Pour mon anniversaire (N. Desbiolles / G. Davaisne)2-Tu ne m'aimes pas (Jerry Mengo)3-Pas assez, crois-moi (G. Davaisne)4-Connais-tu mon seul amour ? (I don’t care what people say) (D. Hortis / Mills) Orchestration et direction: Gérard Poncet
  10. 1-Paris sous la pluie (G. Poncet)2-Ce n'est pas trop tôt (G. Davaisne)3-Je ne me souviens pas de tout ça (R. Bernet / M. Fontenoy)4-Oui c'est toi que j'aime (J.M. Guise / G. Poncet) Orchestration et direction: Gérard Poncet - Decca 460.881 M
  11. Quand tu reviendras (Michel Jourdan/Danyel Gérard) / Si l'amour (Bob du Pac/Jean Loup Chauby Orchestration et direction : Paul Piot - Pat 1012
  12. Tu peux pas savoir / Mon Père - Decca 70.936
  13. Tu ne m'aimes pas / Pas assez, crois-moi Decca 70.959
  14. Pour mon anniversaire / Connais-tu mon seul amour Decca 70.964
  15. Amédée (ou l'histoire de mon grand frère) (Alain Kan) / Mes Stars à moi (Alain Kan) Neuilly-126062
  16. Mon homme à moi… c'est toi / Mes Stars à moi (Alain Kan) Neuilly-126 066
  17. Pauv’ pomme (G. Thibaut / J. Renard)/Incursion à ma nuit (A. Kan / V. Varley)
  18. Je n'ai plus envie sans toi (Alain Kan)/Comme une flèche empoisonnée (Alain Kan / Bobby Goldsboro)
  19. Au pays de Pierrot (Alain Kan)/Pour l'amour (Alain Kan / C. Perraudin)
  20. 55-60 (dès que vient le samedi soir) (Alain Kan)/Comme dans les romans (Alain Kan / C. Perraudin)
  21. Star ou rien (Alain Kan)/ La vie en mars (David Bowie / Alain Kan)
  22. City palace / Nadine, Jimmy et moi
  23. Sally / Electric Injection
  24. Killer man (Alain Kan / Olivier Burger / P Jean Cayatte) / Radio Flic (Alain Kan / Olivier Burger / P Jean Cayatte)
  25. BB for Brigitte (Alain Z. Kan) / It's for tonight - New Rose AZK2-NR100

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]