Agenville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agenville
Le groupe scolaire : école la Plaine du Moulin.
Le groupe scolaire : école la Plaine du Moulin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Doullens
Intercommunalité Communauté de communes du Bernavillois
Maire
Mandat
Dany Petit
2014-2020
Code postal 80370
Code commune 80005
Démographie
Population
municipale
107 hab. (2012)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 59″ N 2° 06′ 13″ E / 50.1664, 2.103650° 09′ 59″ Nord 2° 06′ 13″ Est / 50.1664, 2.1036
Altitude Min. 88 m – Max. 136 m
Superficie 3,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Agenville

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Agenville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Agenville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Agenville

Agenville est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la D56, ce village du Bernavillois est, par la route, à 24 km d'Abbeville, 37 km d'Amiens et 66 km d'Arras.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Agenville
Conteville Bernâtre
Domléger Agenville Montigny-les-Jongleurs et
Heuzecourt
Prouville et
Beaumetz

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le sol est en majeure partie argileux, facile à travailler. Cependant, dans la partie plus accidentée, des cailloux se mêlent à la terre cultivable et forment une sorte de « tuf ». Cette consistance rend le travail plus difficile, en tout temps, d'un sol plutôt fertile en blé[1],[2].

Vers le nord, le territoire communal est majoritairement plat. Des vallons prononcés surtout au nord-est animent la plaine, avec des « rideaux » peu élevés. Au point culminant, on aperçoit l'Authie à 10 km[1].

La commune ne comporte ni source ni cours d'eau. L'eau des puits se trouve à environ 30 mètres de profondeur[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve Aisenville, Genville puis Agenville[1]. Genville, Genvillers et Agenvillers sont également des noms d'autres lieux du département de la Somme.

Histoire[modifier | modifier le code]

- Les incursions anglaises consécutives à la Guerre de Cent Ans et la bataille de Crécy ont détruit une grande partie du village. Des souterrains qui ont servi de refuge attestent des dommages subis à cette époque[1].

- En 1507, Marie de Boubers possédait le village.

- Au début du XVIIIe siècle, Nicolas Antoine de Grouches, marquis de Chepy, tenait le fief Hamel-Bellenglise, partie du territoire[3].

- Ancien centre d'un pèlerinage, le prieuré d'Agenville était chargé de collecter les taxes dues au clergé. Il a été morcelé et vendu à la Révolution. L'école est construite sur une des parcelles démembrées à cette époque[1].

- 95 % du village fut détruit par les bombardements de 1944, justifiés notamment par la présence d'une rampe de lancement de V1. Agenville fut reconstruit après la guerre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1912 1944 Odon Samier    
1944 1982 Georges Fayet    
1982 1985 Guy Tiset    
1985 1995 André Laigle    
1995 en cours
(au 6 mai 2014)
Dany Petit   Retraité, réélu pour le mandat 2014-2020[4], [5]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 107 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244 186 188 244 240 256 226 225 217
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219 215 226 229 219 211 205 176 163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
141 132 122 124 106 105 105 81 104
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
107 103 95 89 84 91 105 107 107
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité agricole a de tout temps dominé dans le village. En 2000, le recensement agricole mentionne quatre exploitations.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sauveur[8].
  • Absence de monument aux morts. Les soldats sont tous rentrés des deux guerres.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849" - René Boyenval, René Debrie, René Vaillant, 232 pages, Editions ÉKLITRA (Amiens, 1972)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur M. Vignolle, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  2. http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011261413543agFJ6Y
  3. http://alainmoules.com/AGENVILLE/agenville.htm
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 12 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  8. http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/80/accueil_80005.htm