Adélaïde de Savoie (1052-1079)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adélaïde.

Adélaïde de Savoie
Titre Duchesse de Souabe
(vers 1067-1079)
Prédécesseur Ermengarde dite de Suse
Successeur Agnès de Waiblingen
Biographie
Dynastie Humbertiens (Maison de Savoie)
Naissance v. 1052
Décès
Père Othon Ier de Savoie
Mère Adélaïde de Suse
Conjoint Rodolphe de Rheinfelden
Enfants
  • Adélaïde, Berthold, Agnès, Berthe, Otton, Bruno

Adélaïde de Savoie ou Adélaïde de Maurienne, née avant ou vers 1052 et morte vers 1079, est une aristocrate issue de la dynastie des Humbertiens, fille du comte Othon Ier (v. 1023-1060) et de sa femme Adélaïde de Suse (1016-1091). Elle épouse Rodolphe de Rheinfelden, duc de Souabe de 1057 à 1079 et antiroi des Romains de 1077 à 1080.

Origine[modifier | modifier le code]

Adélaïde de Maurienne, dite de Savoie, est née à une date inconnue, la tradition donne cependant 1052. Elle est la fille du comte en Maurienne et marquis de Suse et d'Italie Othon Ier, issu de la dynastie des Humbertiens, et de Adélaïde de Suse, de la lignée des marquis arduinides[1],[2]. Elle relève le prénom de sa mère[2].

Elle est la sœur de Pierre, qui succède à son père à la tête de la principauté, et d'Amédée qui relève son frère, de Othon ou Odon, évêque d’Asti et de Berthe de Turin, qui épouse en 1066 Henri de Franconie, futur empereur[1]. Cette dernière est parfois appelée Adélaïde de Turin.

Mariage avec Rodolphe de Rheinfelden[modifier | modifier le code]

Adélaïde de Savoie épouse vers 1067, Rodolphe de Rheinfelden, duc de Souabe[1]. Il s'agit du second mariage pour Rodolphe de Rheinfelden, qui avait épousé à la suite de son Mathilde de Franconie, fille de Henri III du Saint-Empire, décédée en 1060[1].

On attribue parfois à Adélaïde un mariage avec Guigues IV d'Albon[1].

Le couple a donné naissance à six enfants[1],[3] :

De 1077 à 1080, son époux, le duc Rodolphe de Rheinfelden, appuyé par le pape Grégoire VII, revendiqua la couronne impériale contre Henri IV, époux de sa sœur Berthe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f André Palluel-Guillard, « La Maison de Savoie », sur le site des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - Sabaudia.org (consulté le 29 avril 2015), dont la fiche « Othon (Odo, Oddon) » page 6.
  2. a et b Laurent Ripart, « La tradition d'Adélaïde dans la maison de Savoie », dans Patrick Corbet, Monique Goullet, Dominique Iogna-Prat, Adélaïde de Bourgogne. Genèse et représentations d'une sainteté impériale, Comité des travaux historiques et scientifiques / Éditions universitaires de Dijon, coll. « CTHS Histoire », , 230 p. (ISBN 2-7355-0497-2, lire en ligne), p. 61.
  3. (en) Charles Cawley, « Swabia, nobility », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016.