Otton III de Schweinfurt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Otton III de Schweinfurt
Fonction
Duc de Souabe
jusqu'en
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Décès
Sépulture
Famille
Luitpoldinger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Gerberga de Gleiberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Ermengarde de Suse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Judith de Schweinfurt
Gisela of Schweinfurt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Wappen Schwaben Bayern.svg
blason

Otton III (vers 1000 - 1057), appelé le Blanc et aussi connu en tant qu'Otton de Schweinfurt, duc de Souabe en 1048-1057, comte d'Altmühl en 1014, margrave du Nordgau en 1024-1031, comte de Naab en 1034.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Henri de Schweinfurt, margrave du Nordgau et de Gerberge de Henneberg[1].

Il est l'un des plus puissants princes de la Franconie orientale par hérédité et possède des territoires étendus dans le Radenzgau et Schweinfurt. En 1014, il apparait d'abord en tant que comte de la Basse-Altmühl (ou Kelshau) et, en 1024, il hérite de son père. En 1034, il devint comte du Bas-Naab puis du Haut-Naab en 1040. Jusqu'à ce qu'il soit désigné duc de Souabe, il entreprenait de nombreuses expéditions impériales en Bohême, Hongrie et Pologne.

À Ulm en janvier 1048, l'empereur Henri III le désigne duc de Souabe[2] après un bref laps de temps suivant la mort d'Otton II. Loyal à Henri, il fut fiancé le à Mathilde/Matylda, (après 1017 - après 1035), fille de Boleslas Ier et d'Oda de Misnie, mais il se désista[3] en faveur d'un mariage vers 1036 avec Ermengarde dite de Suse[4], (vers 1022 - /), fille de Manfred Olderic et de Berthe de Toscane[5], afin de combler les plans d'Henri en Italie. Son règne coïncida avec une période de paix et il mourut après neuf ans de gouvernance. Il fut enterré à Schweinfurt.

Rodolphe de Rheinfelden lui succède comme duc de Souabe

Famille[modifier | modifier le code]

À la suite du mariage avec Ermengarde dite de Suse[5], il eut[6] :

  • Berthe, (? - ), marié d'abord à Hermann II, comte de Kastl, et ensuite à Frédéric, comte de Kastl,
  • Gisela, (? - avant 1096), hérite de Kulmbach et Plassenbourg, marié à Berthold III, comte de Andechs,
  • Judith, (? - 1104), marié d'abord à Conrad de Bonnegau, (? - 1055), duc de Bavière et seigneur de Zutphen, puis à Botho, comte de Pottenstein,
  • Eilika, abbesse de Niedermünster,
  • Béatrice (1040 - Wadderoth le ), héritière des Schweinfurt, mariée à Henry II, comte de Hildrizhausen et margrave du Nordgau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Médiéval Généalogie, Otto von Schweinfurt [5]
  1. Les "Annalista Saxo" nomment : "Otto marchio de Suinvorde" comme fils de "marchionis Heinrici et Gerberge marchionisse", Médiéval généalogie, Otto von Schweinfurt [1]
  2. Les "Annalista Saxo" enregistre le décès d'"Otto de Suinvorde dux Suevorum", Médiéval généalogie, Otto von Schweinfurt [2]
  3. Il semble que les fiançailles furent dissoutes en raison de consanguinuité
  4. Les "Annalista Saxo" nomment : "Emilias vel Immula seu Irmingardis" comme l'épouse d'Otto von Schweinfurt et la sœur d'"Adelas [épouse] Ottoni marchioni de Italia", Médiéval généalogie, Otto von Schweinfurt [3]
  5. a et b (en) Charles William Previté-Orton, The Early History of the House of Savoy: 1000-1233, Cambridge, Cambridge University Press (réimpr. 2013) (1re éd. 1912), 512 p. (lire en ligne), p. 212.
  6. Les « Annalista Saxo » nomment : « Eilica, Iudhita, Beatrix, Gisla, Berta » comme les cinq filles d'Otto von Schweinfurt et Immula, Médiéval généalogie, Otto von Schweinfurt [4]