Conradiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sceau de Conrad Ier.

Les Conradiens étaient une dynastie de comtes et de ducs francs du VIIIe au XIe siècle. Le nom de cette dynastie vient de Conrad l'Ancien, duc de Thuringe et de son fils Conrad Ier, duc de Franconie et roi des Romains.

La famille est pour la première fois mentionnée en 832, avec le comte Gebhard du Lahngau. Ses fils sont mentionnés en 861 en tant que propinqui de Adalard le Sénéchal, qui avait servi sous les ordres de Louis le Pieux. Mais la montée du clan vers la suprématie commença avec Oda, femme de l'Empereur Arnulf de Carinthie qui était membre de la famille. En vue de sa relation familiale avec Oda, Conrad l'ancien était fréquemment souvent cité comme aïeul de l'Empereur. Lui et ses frères étaient apparemment plus proches d'Arnulf et étaient fortement liés par le soutien qu'ils apportaient dans les querelles avec les comtes de Babenberg. Arnulf les récompensa en les aidant à obtenir des territoires au-delà des frontières du royaume de Hesse, en Thuringe et des régions franques le long de la rivière du Main.

Après la mort d'Arnulf, les Conradiens étaient le seul lien du sang avec le nouveau roi, Louis l'Enfant et par conséquent la famille prédominante au sein du royaume. Le frère de Conrad, Gebhard, devint duc de Lorraine en 903. En 906, Conrad l'Ancien et son fils Conrad le Jeune battirent résolument leurs rivaux les comtes de Babenberg dans la bataille de Fritzlar et atteignirent ainsi la suprématie sur la Franconie. Conrad l'Ancien mourut dans une bataille, mais son fils devint duc de Franconie à sa place.

Cinq ans plus tard, après la mort du dernier Carolingien ayant porté la couronne de Francie orientale en 911, Conrad élit le roi Conrad Ier à la place du roi de Francie occidentale, Charles le Simple, mettant ainsi fin au règne des Carolingiens en Franconie orientale.