Acide aminé non protéinogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un acide aminé non protéinogène est un acide aminé qui ne peut pas être incorporé dans les protéines lors de la traduction de l'ARN messager par les ribosomes. De tels acides aminés peuvent malgré tout être présents dans les protéines, mais dans ce cas ils se forment à partir de résidus d'acides aminés protéinogènes par modification post-traductionnelle ; ils peuvent également ne jamais se trouver dans des protéines et remplir d'autres fonctions physiologiques au sein des cellules. On connaît environ 500 acides aminés différents, définis simplement comme des acides carboxyliques portant également une fonction amine, tandis qu'on ne connaît que 22 acides aminés protéinogènes — 23 si l'on considère que la N-formylméthionine en fait partie — ce qui signifie que la grande majorité des acides aminés sont non protéinogènes.

Acides aminés non protéinogènes présents dans des protéines[modifier | modifier le code]

On connaît environ 140 acides aminés différents constitutifs des protéines[1]. Ils résultent de modifications post-traductionnelles de résidus d'acides aminés protéinogènes incorporés dans les protéines par les ribosomes. En voici quelques exemples :

Autres acides aminés non protéinogènes[modifier | modifier le code]

Un grand nombre d'acides aminés assurent des fonctions métaboliques et physiologiques variées. Ils peuvent ainsi intervenir comme :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alexandre Ambrogelly, Sotiria Palioura et Dieter Söll, « Natural expansion of the genetic code », Nature Chemical Biology, vol. 3, no 1,‎ , p. 29-35 (PMID 17173027, DOI 10.1038/nchembio847, lire en ligne)
  2. (en) Tadashi Nakajima et B. E. Volcani, « 3,4-dihydroxyproline: a new amino acid in diatom cell walls », Science, vol. 164, no 3886,‎ , p. 1400-1401 (PMID 5783709, DOI 10.1126/science.164.3886.1400, lire en ligne)