Îles englouties

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste des îles englouties recense, classifie et illustre les îles connues, nommées et notoires qui ont par la suite disparu de la carte. Les causes de leur submersion sont diverses, naturelles pour la plupart, anthropiques pour les autres : élévation du niveau de la mer consécutive au réchauffement climatique, modification des courants marins ou fluviaux, conséquence de séisme ou d'ouragans, érosion rapide d'amoncellement — encore plus rapide — de téphras produits par une éruption volcanique, fonte glaciaire, surexploitation par l'homme, création d'un lac de retenue, etc.

En revanche, la liste ne reprend pas :

Légende[modifier | modifier le code]

  • Volcanique / érosion
  • Séisme
  • Phénomène Glaciaire
  • Courants, tempêtes, phénomènes sédimentaires
  • Élévation des océans
  • Exploitation Humaine
  • Lac de Barrage

Table des îles englouties[modifier | modifier le code]

Nom Coord. Localisation Description Type Illustration
Zalzala Koh ou Zalzala Jazira 25° 10′ 29″ N, 62° 16′ 00,2″ E Sur la côte du Baloutchistan, au Pakistan « Montagne du séisme » en ourdou, cet îlot de la mer d'Arabie émerge le 24 septembre 2013 à quelques centaines de mètres du port de Gwadar à la suite d'un séisme dont l'épicentre se situe à 400 km, par activation d'un volcan de boue. Visible depuis la côte, de forme ovale, il mesure environ 176 × 161 m pour une élévation de 15 à 20 m. Du méthane s'échappe à sa surface, issu de gisements sous-marins de clathrates. Constituée principalement de boue et de sable, l'île disparait en 2016[1],[2]. V Zalzala Jazeera 2013 Gwadar.jpg
Lateiki ou Metis Shoal 19° 10′ 58,8″ S, 174° 52′ 01,2″ O Tonga Dôme de lave d’un diamètre de 280 mètres et d’une élévation maximale de 43 mètres, apparu en 1995 sur l'arc volcanique Tonga-Kermadec et resté inhabité. Du 14 octobre au 1 novembre 2019 elle disparait dans une éruption volcanique, qui crée un nouvel îlot, 120 mètres à l'ouest, quatre fois plus vaste[3]. On lui conserve le nom de Lateiki. V
East Island 23° 47′ 14″ N, 166° 12′ 35″ O Hawaï Ce banc de sable et de gravier de 45 000 m2 (au plus large 1 600 × 120 m) fixé sur un récif corallien était le deuxième plus grand îlot de l'atoll de la Frégate française, depuis un ou deux millénaires. De 1944 à 1952 il hébergeait une station radar des garde-côtes américains. Il a été anéanti par l'ouragan Walaka en octobre 2018[4]. C East Island, Hawaii before and after Hurricane Walaka.jpg
Esanbe Hanakita Kojima vers45° 40′ N, 142° 10′ E Japon Enregistrée en 1987, l'île émergeait de 1,4 m et était visible de la pointe la plus septentrionale d'Hokkaido, 500 m au nord du village de Sarufutsu. Depuis septembre 2018, elle est portée disparue. L'hypothèse avancée par les autorités est une érosion par les vents et les banquises dérivantes[5]. G
Ada Kaleh 44° 42′ 58″ N, 22° 27′ 20″ E Roumanie, sur le Danube Île de 1,75 km x 0,5 km, construite, habitée (600 à 1 000 habitants), cultivée. Engloutie en 1970 après la création d'un lac de barrage[6]. B Ada Kaleh.jpg
Home reef 18° 59′ 28″ S, 174° 45′ 47″ O Tonga Surgit en août 2006 de l'éruption d'un volcan sous-marin et atteint 1,5 km x 0,5 km. En octobre 2006 l'érosion marine l'a rayée de la carte. Culmine en 2010 2 m sous le niveau de la mer[7]. V Home reef.jpg
Syrtlingur 63° 18′ 19″ N, 20° 34′ 36″ O Islande Naît le 22 mai 1965, d'une éruption volcanique sous-marine consécutive à celle de Surtsey. Atteint 0,15 km2 et 70 m d'altitude, mais l'érosion marine l'élimine le 17 octobre 1965. Culmine en 2000 32 m sous le niveau de la mer[8]. V Topographic map of Surtsey-fr.svg
Ferdinandea 37° 12′ N, 12° 42′ E Italie Île intermittente surgie le 2 juillet 1831 et plus brièvement 1701 et 1863 par les éruptions volcaniques du volcan sous-marin Empédocle. Disputée en 1831 par le Royaume-Uni, la France et les Deux-Siciles (qui y prennent pied) alors qu'elle atteint une circonférence de 5 km et une altitude de 65 m. Est engloutie début décembre 1831 par l'érosion marine. Actuellement 8 m sous le niveau de la mer[9]. V Ferdinadea historical.jpg
Jólnir 63° 17′ 41″ N, 20° 37′ 58″ O Islande Naît le 26 décembre 1965 d'une éruption volcanique sous-marine consécutive à celle de Surtsey, et atteint 0,28 km2 et 70 m d'altitude. Le 31 octobre 1966 l'érosion marine l'a fait disparaître. Culmine en 2000 41 m sous le niveau de la mer[8]. V Topographic map of Surtsey-fr.svg
Sabrina Portugal, au large de São Miguel Surgit le 14 juin 1811 d'une éruption volcanique sous-marine, et atteint 1,5 km x,1 km. L'érosion marine l'a détruite en octobre 1811[10]. V Sabrina Island 1811.jpg
Pulau Batu Hairan (« Île Surprise » en malais) Malaisie, au large de Bornéo Ce monticule de sédiment de 100 m de diamètre surgit le 14 avril 1988, poussé par un volcan de boue. Éliminé par l'érosion marine le 25 février 1990[11]. V Photo
Sud Talpatti ou Purbasha 21° 37′ 00″ N, 89° 08′ 30″ E Golfe du Bengale Naît en 1974 d'un amoncellement de sédiments dans le delta du Brahmapoutre, provoqué par le cyclone Bhola. La montée des eaux l'engloutit en 2010. Inhabitée mais d'une superficie de 10 000 m2, elle est disputée entre l'Inde et le Bangladesh jusqu'à sa submersion[12],[13] C
Banua wuhu 3° 08′ 16″ N, 125° 29′ 26″ E Indonésie Dôme de lave intermittent, voisin des îles Sangihe, émergé de 1835 à 1848, de 1889 à 1894 et à nouveau de 1919 à 1935[14]. V
Île Steers (en) Indonésie, détroit de la Sonde Née en août 1883 de produits volcaniques de l'éruption du Krakatoa retombés dans une zone de haut fonds (−20 m), elle atteint une élévation de 3 m. Elle a disparu en 1885. Subsiste un banc de sable sous-marin[15]. V
Calmeyer (en) Indonésie, détroit de la Sonde Née en août 1883 de produits volcaniques de l'éruption du Krakatoa retombés dans une zone de haut fonds (−20 m), elle atteint une élévation de 6,5 m. Déjà fracturée en îlots en octobre 1883, elle a disparu en 1885. Subsiste un banc de sable sous-marin[15]. V Krakatoa eruption lithograph.jpg
Île Nova (en) Portugal, entre São Miguel et Terceira Naît le 31 décembre 1720 de l'éruption du volcan sous-marin Dom João de Castro Bank, cette île circulaire atteint 1,5 km de diamètre et 250 m de haut. Détruite avant le 21 juillet 1722, par l'érosion marine[16]. V
Pobeda 64° 39′ 00″ S, 98° 54′ 00″ E Mer de Mawson, dans l'Antarctique oriental Île intermittente, formée par échouage périodique d'icebergs tabulaires du Glacier Denman (en) sur un banc de sable (1840, 1911, 1960, 1985). L'iceberg reste alors en place pendant une décennie au plus, avant de reprendre sa dérive. A atteint 70 km x 36 km[17]. G
Shelly Island 35° 12′ 48,56″ N, 75° 31′ 40,57″ O Au large de l'île Hatteras, en Caroline du nord (États-Unis). Se crée en avril 2017, par accumulation de sable sous l'effet des courants côtiers. Atteint 1 800 × 150 m et disparaît début 2018, victime de l'ouragan Maria[18]. C New-island-cape-point-nc-nasa.jpg
Kepidau en Pehleng vers6° 51′ N, 158° 13′ E Micronésie Submergée par l'océan entre 2007 et 2014. Habitée, elle disparait avec Nahlapenlohd et six autres petites îles à faible altitude, non peuplées, dans les archipels de Laiap, Nahtik et Ros[19]. E
Nahlapenlohd vers6° 51′ N, 158° 13′ E Micronésie Submergée par l'océan entre 2007 et 2014. Habitée, elle disparaît avec Kepidau en Pehleng et six autres petites îles à faible altitude, non peuplées, dans les archipels de Laiap, Nahtik et Ros[19]. E
Kale vers8° S, 159° E Îles Salomon Sa superficie a lentement décru avec la hausse du niveau des mers : 48 890 m2 en 1947, 43 070 en 1962, 12 572 en 2002, 509 en 2011. Elle est portée disparue en 2016. Inhabitée, mais végétalisée[20]. E
Rapita vers8° S, 159° E Îles Salomon 45 700 m2 en 1947, 21 250 en 1962, portée disparue en 2002. Inhabitée, mais végétalisée[21]. E
Rehana vers8° S, 159° E Îles Salomon 38 330 m2 en 1947, 21 800 en 1962, portée disparue en 2002. Inhabitée, mais végétalisée[21]. E
Kakatina vers8° S, 159° E Îles Salomon 15 150 m2 en 1947, 3 580 en 1962, portée disparue en 2002. Inhabitée, mais végétalisée[21]. E
Zollies vers8° S, 159° E Îles Salomon 12 240 m2 en 1947, 4 980 en 1962, portée disparue en 2002. Inhabitée, mais végétalisée[21]. E
Belcinac 49° 30′ 24″ N, 0° 40′ 36″ E Dans la Seine (fleuve), dans les prairies humides de Vatteville-la-Rue (France) Au VIIe siècle, l'île mesure « trois mille pas de long sur quinze cents de large ». Sujette au mascaret, elle est souvent partiellement immergée, parfois continument sur plusieurs années, comme en 1330 où son monastère disparaît emporté par les flots. Elle est engloutie de nouveau de 1597 à 1641, puis définitivement en 1740[22]. C
Mamiang Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Occupait 50 hectares environ et s'élevait à une hauteur de 3 m. Victime de l'extraction intensive du sable, ce n'est plus en 2004 qu'un banc de sable affleurant à marée basse[23]. H
Besar Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Karang Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Batu Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Tanjung Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Hitam Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Kecil Vers1° 30′ S, 118° 15′ E Détroit de Macassar entre Bornéo et Célèbes Idem Mamiang[23]. H
Îles Vordonis 40° 55′ 17″ N, 29° 06′ 07″ E Mer de Marmara, Turquie Le patriarche Photios Ier de Constantinople y fit construire un monastère byzantin en 886. Un tremblement de terre la fit couler quelques mètres sous les eaux en 1010. Ses ruines sont redécouvertes en 2013[24],[25]. S Vordonisi.jpg
Nadikdik 5° 54′ 00″ N, 172° 09′ 00″ E Extrémité sud-ouest des Îles Marshall Atoll de corail englouti par un typhon le 30 juin 1905 (2 survivants sur 60 habitants). S'est reconstruite et re-végétalisée entre 1945 et 2010, sur du sable et des débris de corail[26]. C KnoxAtoll.jpg
Lohachara 21° 54′ 00″ N, 88° 06′ 60″ E Inde, dans le delta du Gange La submersion totale de l'île a été constatée en décembre 2006. 6 000 familles en avaient été évacuées dans les années 1980 vers l'île de Sagar (en 2018 déjà partiellement submergée). Plusieurs causes sont avancées : érosion côtière, cyclones, hausse du niveau de la mer, disparition de la mangrove, etc. Des études récentes augurent que l'îlot pourrait à nouveau émerger des eaux[27],[28]. C+E Lohachara.jpg
Kabasgadi vers 21° 54′ 00″ N, 88° 06′ 60″ E Inde, dans le delta du Gange Disparue entre 1983 et 2003[29] C+E
Suparibhanga ou Bedford vers 21° 54′ 00″ N, 88° 06′ 60″ E Inde, dans le delta du Gange Disparue entre 1975 et 1990[28]. C+E Lohachara.jpg
Philæ 24° 01′ 18″ N, 32° 53′ 20″ E Egypte, sur le Nil Submergée dans les années 1970 par la hausse du niveau du lac de retenue de l'ancien barrage d'Assouan à la suite de la construction du haut barrage. Temples et monuments édifiés aux époques pharaoniques et gréco-romaines ont été déplacés sur l'île voisine d'Aguilkia entre 1974 et 1976[30]. B David Roberts Temple Island Philae.jpg
San Marco in Boccalama 45° 23′ 19″ N, 12° 16′ 53″ E Italie, dans la lagune de Venise L’île se trouvait à l’embouchure du Lama, un antique bras du fleuve Brenta. Lieu d'un oratorium au XIe siècle, d'une église de San Marco et d'une hôtellerie au XIVe siècle, puis utilisée comme fosse commune lors de la peste de 1348, disparaît par subsidence et érosion au XVIe siècle[31]. Illustration : carte de 1546. C Venezia 1546-smbl5.jpg
Île Semionovski 74° 15′ N, 133° 55′ E Nord de la Russie, dans la mer des Laptev Découverte en 1770 par un marchand moscovite qui poursuit un troupeau de rennes sur la banquise, l'île mesure alors environ 5 km2 de superficie. Celle-ci passe de 4,6 km2 en 1823 à 0,9 km2 en 1912, 0,5 km2 en 1936 et 0,2 km2 en 1945. À cette date, des falaises maritimes s'élèvent encore à 24 mètres de hauteur. En 1950, seul un baïdjarakh, un monticule lié au pergélisol, dépasse des flots et deux ans plus tard, celui-ci s'est réduit à un banc de sable à fleur d'eau. Au début des années 1960, une nouvelle visite confirme la disparition totale de l'île, le banc de sable culminant à vingt centimètres sous le niveau de la mer[32]. C New Siberian Islands, former Semyonovsky and Vasilyevsky islands ca.1820-th, map.png
Koezand 51° 24′ 43″ N, 3° 29′ 45″ E Pays-Bas Située dans l'embouchure de l'Escaut occidental, ce banc de sable longtemps inhabité est endigué au printemps 1344 et abrite 28 habitants. Après la construction de la digue, il y avait 28 habitants sur l'île. Elle disparaît définitivement sous les flots lors du raz-de-marée de la Toussaint 1570. C
Stuivezand 51° 21′ 55″ N, 3° 50′ 09″ E Pays-Bas Située au milieu de l'Escaut occidental, l'île est endiguée en 1371. En 1406 une communauté y vit, qui y bâtit une église. Elle atteint 400 ha. Elle est saccagée par leraz-de-marée de la Saint-Félix en 1530, puis en 1532, 1562 et 1570. Elle a complètement disparu au début du XVIIe siècle. C
Tebua Tarawa 3° 20′ 15″ N, 172° 58′ 51,6″ E Kiribati, près de Makin Submergée en 1999 par la montée des océans[33]. E
Abanuea (en) vers3° 20′ N, 172° 59′ E Kiribati, près de Makin Submergée en 1999 par la montée des océans, elle était inhabitée mais servait d'abri pour les pêcheurs[33]. E
Antirhodos (en) 31° 12′ 24″ N, 29° 54′ 01″ E Egypte, au large d'Alexandrie Elle abritait un palais ptolémaïque, était habitée sous les règnes de Septime Sévère et de Caracalla. Disparaît en 365 sous les coups du séisme de Crête et du tsunami consécutif[34]. S Plan of Alexandria c 30 BC Otto Puchstein 1890s EN.svg
Bikeman 1° 23′ N, 173° 00′ E Kiribati, dans l'atoll de Tarawa Îlot submergé au début des années 1990 en raison de la modification des courants consécutive à la création d'une chaussée entre les îles de Betio et de Bairiki[35].

Photo en 1976

H Tarawa map w.jpg
Elugelab 11° 40′ 00″ N, 162° 11′ 22,39″ E Îles Marshall, dans l'atoll d'Eniwetok Îlot pulvérisé par le premier essai américain d'une bombe H 1er novembre 1952 (illustration : emplacement marqué par la flèche blanche). H Ivy Mike - Elugelab pt2.jpg
Geirfuglasker 63° 19′ 04,29″ N, 20° 29′ 44,01″ O Islande, près de Reykjanes Îlot rocheux volcanique escarpé (en islandais « rocher du Grand pingouin »), c'était un des derniers refuges du grand pingouin. Détruit par une éruption volcanique en 1830 (illustration : schéma du XVIIIe siècle). S Geirfuglasker.jpg
Écueils de Gunnbjörn 65° N, 30° O Entre l'Islande et le Groenland Découverts au IXe siècle et colonisés à partir de 970, ces îlots étaient une étape lors des traversées vers le Groenland (jusqu'à 18 fermes en 1391). Une éruption volcanique les détruisit en 1456. S
Hainshallig 54° 34′ 24,08″ N, 8° 36′ 30,51″ E Allemagne Hallig en Frise du Nord, elle disparaît sous les flots en 1860[36]. C
Jordsand 55° 01′ 32″ N, 8° 34′ 14″ E Danemark, en mer des Wadden Hallig danois habité, d'une surface de 20 km2 en 1231. Les ondes de tempête la détruisent progressivement (40,7 ha en 1807, 18,4 ha en 1873, 2,3 ha dans les années 1980). Elle est engloutie la nuit du 31 décembre 1999 (en haut à droite sur la photo). C SyltSat.jpg
Buise (en) 53° 42′ 26″ N, 7° 08′ 49″ E Allemagne, îles de la Frise Orientale Issue elle-même d'un île plus grande, Burchana (scindée en 1219) ou Bant (scindée en 1170), elle se rompt en deux parties en 1362, et est presque entièrement engloutie en 1651 ou 1690. N'en subsiste que son extrémité orientale, l'île de Norderney. C
Stubber 54° 13′ 53″ N, 13° 36′ 09″ E Allemagne, mer Baltique Île surexploitée pour ses pierres au Moyen Âge et sa grave au XIXe siècle. Elle est submergée avant 1950 (illustration : Stubber entourée en rouge sur une carte de 1608) H Stubber Rugenkarte-Lubinus.jpg
Île Wulpen 51° 24′ 27″ N, 3° 28′ 30″ E Pays-Bas Située dans l'embouchure de l'Escaut occidental, l'île est attestée depuis le VIIe siècle. Abritait quatre village et la ville de Waterdunen, la plupart détruits par le raz-de-marée de 1377. En octobre 1570, la mer fait disparaître ses derniers restes[37]. C
Bosch 53° 30′ 34,92″ N, 6° 23′ 38,04″ E Pays-Bas, Frise occidentale, mer des Wadden Disparaît dans le raz-de-marée de Noël en 1717. C Rottum-k509 vor1682-1.jpg
Eilean-a-beithich vers56° 13′ N, 5° 37′ O Ecosse Dans cette île du groupe Slate, une carrière d'ardoise est exploitée depuis le XVIe siècle. Elle atteint un hectare de surface et 76 m de fond quand, tôt le matin du 22 novembre 1881, la paroi se rompt sous les effets conjugués d'un vent violent et d'une marée de forte amplitude, et la mer envahit la carrière (illustration : reste de la paroi sud de la carrière, avec la brèche)[38]. H Eilean nam Beithich.JPG
Récif de Beveridge 20° 00′ S, 167° 48′ O Niue Cet atoll submergé du Pacifique aurait été — selon une tradition des îles Cook —, une belle île, riche en cocotiers, dont un typhon emporta la végétation et le sol, laissant le corail à nu[39]. C Beveridge Reef 772478587 171566a66d o.jpg
Mamajuda (en) 42° 11′ 32″ N, 83° 08′ 10″ O États-Unis, dans la rivière Détroit Un phare fut bâti en 1849 sur cette île fluviale de 12 ha. Son gardien et sa famille en étaient les seuls habitants. Une érosion lente fit sombre le phare en 1950, et disparaître l'île vers 1960. N'en subsiste qu'un banc de sable et quelques blocs, tous totalement immergés[40]. C MamajudaIsland.png
Île Hog (Long Island) (en) États-Unis, près de New-York Hog était une île-barrière de 1 600 m de long au sud de Long Island, dont les rares restes qui survécurent à un ouragan en 1893 ont été érodés avant 1902[41]. C 1873hogInlet.jpg
Dog Key Island 30° 14′ 29,4″ N, 88° 51′ 10,44″ O États-Unis, au large de Biloxi (Mississipi) Dog Key était une île-barrière du milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle. Haut lieu de trafics clandestins, un casino y fut ouvert. Abandonnée en 1932 en raison de l'érosion continue et des cyclones, elle a totalement disparu en 2011[42]. C Dessin colorié
Billingsgate (en) 41° 52′ 14,29″ N, 70° 04′ 07,03″ O États-Unis, au large de Cap Cod 0,24 km2, occupée au XIXe siècle par une trentaine de familles de pêcheurs et de baleiniers, elle abritait un phare depuis 1822. Sujette aux inondations (1855, 1873, 1875, 1882) et malgré le mur protecteur qu'on bâtit en 1885, l'île est évacuée au début du XXe siècle (on emporte les maisons sur des radeaux). Le phare est détruit en 1915 et l'île disparait complètement vers 1940[43]. C Billingsgate i a.jpg
Île Corn 38° 15′ 44″ N, 85° 45′ 33″ O États-Unis, sur le fleuve Ohio vers Louisville Occupait 0,17 km2 en 1780. L'exploitation de son sol pour la fabrication du ciment et l'abattage des arbres engloutissent une grande partie de l'île en 1895. La construction d'un barrage en 1920 la fait totalement disparaitre[44]. B 2cornisland.gif
Île Coconut 25° 58′ 16″ N, 81° 44′ 44″ O États-Unis, embouchure de la rivière Marco, Floride Séparée du continent par l'ouragan Donna, sa superficie est alors de 2 860 m2. En 1990 l'érosion l'a réduite de 90%. En 2005 ce n'est plus qu'un banc de sable[45]. C
Île Adams (Massachusetts) (en) 41° 18′ 59″ N, 70° 18′ 25″ O États-Unis, côte du Massachusetts En 1902 une des tempêtes du Cap Hatteras la sépare de l'île Tuckernuck (à l'ouest). En 1910 deux ouragans successifs l'affectent significativement. En 1920 elle ne mesure plus que 400 m de long, puis 10 m en 1950. Elle a disparu en 1980. C Nantucket and Tuckernuck - 1838.jpg
Holland Island 38° 07′ 44″ N, 76° 05′ 20″ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie : en 1910, 360 ostréiculteurs habitaient sur ses 0,65 km2 quelque 60 maisons de bois, fréquentant ses sept magasins, son église, son école. Les vagues commencèrent alors à éroder l'île, jusqu'à ce que sa dernière maison (illustration) s'effondre dans les eaux en 2010. Causes supposées : hausse du niveau des eaux, subsidence accélérée par des pompages excessifs[46]. E+C Holland Island house.jpg
Sharp Island 38° 38′ 21″ N, 76° 22′ 33″ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie. Un cordonnier de Baltimore y avait fait bâtir à la fin du XIXe siècle un hôtel de style victorien de trois étages, flanqué d'une promenade et d'un quai. Il fut détruit dans les premières années du XXe siècle. L'île avait disparu en 1963[46]. Un phare y subsista de 1838 à 1848, puis fut rebâti plus loin en 1882 (illustration). E+C Sharps Island Light 2009.jpg
Turtle Egg Island vers 38° 31′ N, 76° 16′ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie. Il est réputé avoir été le repaire du pirate Roger Makeele à la fin du XVIIe siècle[46]. E+C
Puddiford's Chance vers 38° 18′ 00″ N, 76° 12′ 29″ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie. Située dans le groupe des Hoopers Island (en) (illustration), l'île fut concédée à un domestique nommé David Puddiford en 1672 à la fin de son engagement[46]. E+C Dorchester County 1877.jpg
Swan Isle vers 38° 18′ 00″ N, 76° 12′ 29″ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie. Située dans le groupe des Hoopers Island (en) (illustration), l'île fut concédée à un domestique nommé Thomas Hooten en 1670 à la fin de son engagement[46]. E+C Dorchester County 1877.jpg
Parker's Island vers 38° 53′ N, 76° 29′ O États-Unis, baie de Chesapeake, Maryland Un des dizaines (voire centaines) d'îlots engloutis de la baie, il fut brièvement occupé vers 1850 par une dizaine de familles d'ostréiculteurs[46]. E+C

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Zalzala Koh, Pakistan's 'Earthquake Island' Has Vanished Under The Sea, Check Pics Shared by NASA | 🔬 LatestLY », sur LatestLY,‎ (consulté le 14 décembre 2019)
  2. |langue= en|url= http://www.nbcnews.com/science/pakistan-earthquake-creates-new-island-mud-volcano-blame-4B11248003%7Cauteur= Nidhi Subbaraman|titre= Pakistan earthquake creates new island, 'mud volcano' to blame| éditeur= NBC News|date= 24 septembre 2013
  3. Agence Science Presse, « Global Volcanism Program | Home Reef », sur sciencepresse.qc.c,
  4. (en) Oliver Milman, « Hawaiian island erased by powerful hurricane: ‘The loss is a huge blow’ », sur the Guardian, (consulté le 2 novembre 2018)
  5. (en) Justin McCurry, « Japanese island disappears, without anyone noticing », sur the Guardian, (consulté le 2 novembre 2018)
  6. Anton Bedö-Zollner, « Ada-Kaleh », sur www.banater-aktualitaet.de (consulté le 26 août 2018)
  7. (en) Smithsonian Institute, « Global Volcanism Program | Home Reef », sur volcano.si.edu,
  8. a et b (en) Nomination of Surtsey for the UNESCO World heritage list
  9. Bruno Fuligni, L’île à éclipses : Histoire des apparitions et disparitions d’une terre française en Méditerranée, Paris, Les éditions de Paris - Max Chaleil, , 93 p. (ISBN 2-84621-046-2)
  10. Alexis Perrey, « Documents sur les tremblements de terre et les éruptions volcaniques dans le bassin de l'océan Atlantique », dans Mémoires de l'Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 1847-1848, p. 43-45, disponible sur Gallica
  11. (en) David T. C. Lee, "Formation of Pulau Batu Hairan and other islands around Pulau Banggi, Northern Sabah" [PDF], In: Geological Society of Malaysia, Bulletin 26, April 1990, pp. 71–76
  12. (en) Ben Arnoldy, « Disputed island disappears under rising sea »,
  13. Moin Uddin, « truelight: GEOPOLITICAL SIGNIFICANCE OF SOUTH TALPATTI IN RESPECT OF THE SECURITY CONCERN OF BANGLADESH », sur truelight, (consulté le 24 août 2018)
  14. (en) Smithsonian Institute, Global Volcanism Program, « Banua Wuhu »,
  15. a et b Simkin, Tom and Richard S. Fiske (editors)(1983) Krakatau, 1883—the volcanic eruption and its effects with the collaboration of Sarah Melcher and Elizabeth Nielsen. Washington, D.C. : Smithsonian Institution Press. (ISBN 0-87474-841-0)
  16. (pt) Sérgio Paulo Ávila, « Moluscos Marinhos Recolhidos no Banco "D. João de Castro" », Horta (Azores), Portugal, Açoreana, p. 331–332
  17. (en) Bernard Stonehouse, « Encyclopedia of Antarctica and the Southern Oceans », Chichester/Hoboken, (ISBN 0-471-98665-8)
  18. Price, Mark. "NC's mysterious new island does something mysterious again", Charlotte Observer. October 1, 2017.
  19. a et b Xavier Demeersman, « 8 îles du Pacifique déjà englouties à cause du réchauffement climatique », Futura,‎ (lire en ligne)
  20. Florence Méréo, « Cinq îles Salomon englouties par la mer », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  21. a b c et d « Changement climatique : cinq îles des Salomon disparues sous les eaux du Pacifique », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  22. Description géographique et historique de la haute Normandie, volume 1, Michel Toussaint Chrétien Duplessis.
  23. a b c d e f et g « FRONTIÈRES. Les îles englouties de l'Indonésie », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  24. (en) Matt Atherton, « An ancient Turkish island was flooded 1,000 years ago. Researchers are about to uncover it again. », International Business Times UK,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  25. Gisèle Durero-Koseoglu, « Istanbul : l’île engloutie de Vordonisi ressuscitera-t-elle ? », Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  26. Stéphanie Thibault, « Une île engloutie il y a 100 ans refait surface dans le Pacifique », Planet,‎ (lire en ligne)
  27. Disappearing world: Global warming claims tropical island, The Independent, December 24, 2006
  28. a et b (en) « Lohachara rises from waters again - Times of India », The Times of India,‎ (lire en ligne)
  29. (en-GB) Subir Bhaumik, « Fears rise for sinking Sundarbans », BBC News,‎ (lire en ligne)
  30. R. Seignobos, « L’île de Bilāq dans le Kitāb Nuzhat al-Muštāq d’al-Idrīsī (XIIe siècle) », Afriques,‎ (lire en ligne)
  31. (it) M. d'Agostino et S. Medas, Laguna di Venezia. Lo scavo e il rilievo dei relitti di San Marco in Boccalama. Notizia preliminare, Atti del III Congresso Nazionale di Archeologia Medievale, Salerno, 2-5 octobre 2003, Firenze, All'Insegna del Giglio,
  32. (en) A.V. Gavrilov, N.N. Romanovskii, V.E. Romanovsky, H.-W. Hubberten et V. E. Tumskoy, Reconstruction of Ice Complex Remnants on the Eastern Siberian Arctic Shelf. Permafrost and Periglacial Processes., vol. 14, , p. 187-198
  33. a et b « BBC News | Sci/Tech | Islands disappear under rising seas », sur news.bbc.co.uk (consulté le 26 août 2018)
  34. « Expositions (Grand Palais, Paris, 2006-2007): Trésors engloutis d'Égypte. », sur www.bubastis.be, (consulté le 16 août 2015)
  35. « TIME: Pacific Journey », Time,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 23 janvier 2007)
  36. (de) Johann Samuel Ersch, Allgemeine Encyclopädie der Wissenschaften und Künste in alphabetischer Folge,
  37. Evolution of the dune ecosystem in Flanders during the Middle Ages :anthropogenic factors versus sea level change theory, Beatrijs Augustyn, 1995| url=http://www.armara.be/augustyn/dune-ecosystem.pdf
  38. "Slate Islands - The Islands that Roofed the World" Southernhebrides.com. Retrieved 14 November 2009
  39. Elsdon Best, Some aspects of Maori myth and religion, W.A.G. Skinner, (lire en ligne), p. 10
  40. Jerry Biggs, « Mission to Mama », (consulté le 25 décembre 2009)
  41. RSGuskind, « In Honor of Hurricane Season: The Hog Island Story » [archive du ], sur The Gowanus Lounge (consulté le 29 mars 2014)
  42. Jimmie Bell, « Somewhere out in the Sound lurks one capricious island », The Sun Herald,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2015)
  43. (en) Levi Whitman, « An Account of the Creeks and Islands in Wellfleet, and Observations on the Importance of Cape Cod Harbour », Collections of the Massachusetts Historical Society, vol. 1,‎ , p. 41–44. 41 (lire en ligne)
  44. English, William Hayden, Conquest of the Country Northwest of the River Ohio 1778-1783, Bowen Merill, (lire en ligne), p. 131–140
  45. 28th International Conference on Coastal Engineering 2002, Cardiff, Wales, 7 – 12 July 2002. (Google Preview)
  46. a b c d e et f « Chesapeake Quarterly Volume 13 Numbers 2 & 3: Vanished Chesapeake Islands », sur www.chesapeakequarterly.net (consulté le 24 décembre 2018)