Tarawa-Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tarawa-Sud
Teinainano Urban Council (TUC)
Betio Town Council (BTC)
Tarawa-Sud
Vue aérienne de Tarawa-Sud
Administration
Pays Drapeau des Kiribati Kiribati
Maire Taoaba Kaiea
Démographie
Population 63 439 hab. (2020 (avec Betio[1])
Géographie
Coordonnées 1° 22′ 03″ nord, 173° 07′ 29″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Kiribati
Voir sur la carte administrative des Kiribati
City locator 11.svg
Tarawa-Sud
Carte schématique de l'atoll de Tarawa avec Tarawa-Sud qui s'étend de Betio à Bonriki.

Tarawa-Sud est la capitale des Kiribati, une communauté urbaine de l'atoll de Tarawa. Le nom de son conseil municipal en gilbertin et en anglais est Teinainano Urban Council (littéralement « conseil urbain de la bôme »), le plus souvent abrégé en TUC, sigle qui constituait la plaque minéralogique. Tarawa-Sud comprend également depuis 1972 le conseil urbain de Betio qui a longtemps été le chef-lieu principal du protectorat puis de la colonie britannique, jusqu'à l'occupation japonaise de 1941. En 2005, il y avait 40 311 habitants, en 2015, 38 968 (hors Betio), en 2020, 63 439 (avec Betio).

Description[modifier | modifier le code]

Son toponyme vient de « te rawa », ce qui signifie en gilbertin la passe (du lagon). C'est en effet un de deux seuls atolls des Kiribati à posséder une passe qui permet aux grands navires d'entrer aisément dans le lagon. C'est aussi la raison de son choix comme atoll-capitale après 1945, bien qu'il ne soit pas au centre de l'archipel.

Tarawa-Sud s'étend, de Betio à Bonriki, sur une trentaine de kilomètres, une dizaine d'îlots reliés entre eux, soit toute la branche sud de l'atoll (d'où le nom en gilbertin de « bôme », l'atoll ressemblant à une voile latine). La branche nord s'appelle en gilbertin « ieta » (« mât ») (Tarawa-Nord).

Le long d'une route asphaltée et bordée de trottoirs pour les piétons qui relie des îlots entre eux, se succèdent d'ouest en est les petites villes et villages suivants : Bairiki, reliée à Betio par une jetée, le Japanese Causeway ou Dai Nippon Causeway, Nanikau, Teaoraereke, Antebuka, Banraeaba, Ambo, Taborio, Tangitebu, Eita, Abaroa, Bikenibeu, Nawerewere (également appelée Causeway, en raison d'une autre jetée qui la relie à Bonriki), Temwaiku, Bonriki et Tanaea. La route principale a été entièrement refaite grâce à une aide d'Australian Aid (en) en .

En 1972, Tarawa-Sud a été divisée en deux conseils urbains autonomes, Betio Town Council (BTC) d'une part et Teinainano Urban Council (TUC) pour le reste. Betio, avec 18 565 habitants, constitue depuis une commune autonome de Tarawa-Sud et est le port principal du pays.

Bikenibeu est aujourd'hui la plus peuplée des localités de TUC avec 7 547 habitants, devant Teaoraereke, 6 073, Temwaiku, 5 504, et Eita, 3 921. Bonriki compte 3 075 hab. (recensement de novembre 2020). Bairiki, avec 3 500 habitants, est le plus souvent considérée comme le centre administratif principal de la république des Kiribati (siège de la présidence et de quelques ministères mais n'est pas une collectivité territoriale à proprement parler) : à Ambo (3 373 habitants) siège le Parlement, la Maneaba ni Maungatabu ; l'essentiel du gouvernement ainsi que la Présidence sont situés à Bairiki.

Tarawa-Sud est également le siège de l'évêché catholique de Tarawa et de Nauru, de la Kiribati Uniting Church et de nombreuses institutions de la république (école normale, hôpital Tungaru, lycée Moroni (Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours) ainsi que d'un centre de l'Université du Pacifique Sud. Y est aussi installé le Te Umanibong, le musée national, à Bikenibeu.

Cette communauté urbaine de Tenainano concentre plus de la moitié de la population de la république et élit trois députés au Parlement (Maneaba ni Maungatabu), sur 44 députés élus, tandis que Betio en élit également trois.

Elle est reliée à l'île de Betio par une jetée (Japanese Causeway) depuis les années 1980. L'îlot de Bonriki possède un aéroport international (Code AITA : TRW ; code OACI : NGTA).

Population[modifier | modifier le code]

Enfants sur la place de Bairiki, Tarawa, Kiribati
Chargement de coprah au port de Betio, Tarawa

Lors du recensement de 1978, Tarawa-Sud, à la veille de l'indépendance, comptait une population de 17 921 h., avec la plupart habitant Betio, Bairiki et Bikenibeu. Depuis 1979, la population a presque triplé et dépasse 63 000 h.[1] désormais, tout Tarawa-Sud est désormais urbanisée, constituant une unique zone ininterrompue d'habitation de Tanaea à Betio.

Tarawa-Sud : Villes, villages et population
Zone de recensement 1978[2] 2005[3] 2010[1] 2020[1]
Tanaea 27 91 279 317
Bonriki 635 2 119 2 355 3 075
Temwaiku 2 011 3 135 5 504
Ananau Causeway (Nawerewere) 1 780 2 054 2 569
Bikenibeu 3 971 6 170 6 568 7 547
Abarao 322 908 1 665 2 017
Eita 612 2 299 3 061 3 921
Tangintebu 128 94 89 210
Taborio 187 955 1 282 1 410
Ambo 1 688 2 200 3 373
Banraeaba 501 1 789 1 969 2 897
Antebuka 504 390 1 087 1 204
Teaoraereke 848 3 939 4 171 6 073
Nanikai 604 803 988 1 257
Bairiki 1 956 2 766 3 524 3 500
Betio 7 626 12 509 15 755 18 565
Total Tarawa-Sud 17 921 40 311 50 182 63 439

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Kiribati 2020 Population and Housing Census provisional figures » [archive du ], National Statistics Office, Ministry of Finance and Economic Development, Government of Kiribati (consulté le 5 mars 2021)
  2. Report of the 1978 Census of population and housing. Republic of Kiribati 1980, Vol. 1, S. 6–7
  3. Kiribati 2005 census of population and housing.