Gwadar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant une ville du Pakistan
Cet article est une ébauche concernant une ville du Pakistan.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

 Ne doit pas être confondu avec Péninsule de Gwadar.
Gwadar
Port de Gwadar
Port de Gwadar
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Baloutchistan
Démographie
Population 53 080 hab. (est. 2006)
Géographie
Coordonnées 25° 07′ 35″ Nord 62° 19′ 21″ Est / 25.12639, 62.3225
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

Voir sur la carte administrative du Pakistan
City locator 14.svg
Gwadar

Gwadar est une ville portuaire pakistanaise de la province du Baloutchistan, située sur la péninsule du même nom, en mer d'Arabie, à une centaine de kilomètres de la frontière iranienne à l'ouest et à 460 kilomètres de Karachi à l'est. Gwadar fut une possession du sultanat d'Oman jusqu'en 1959, avant d'être cédée au Pakistan.

La ville a une population estimée à 53 000 habitants en 2007 ; elle est dotée d’un aéroport international, d’un port en eaux profondes (début des travaux en 2002), et d’un terminal pétrolier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Port[modifier | modifier le code]

Les installations portuaires (militaires et civiles), inaugurées le 26 mars 2007, font de la ville un point stratégique à divers degrés :

Le port Gwadar a un coût prévisionnel de 1,2 milliard de dollars, financé à 85 % par la République populaire de Chine et 15 % par la République islamique du Pakistan. Il possède une superficie de 18 600 hectares pour 600 mètres de quai, un bassin de manœuvre de 450 m de diamètre et une profondeur de 12 à 14 m.

Le financement chinois a facilité l'implantation à Gwadar d’une base navale[1], ce qui répond à la stratégie chinoise d'établissements de bases outre-mer.

Proche du détroit d'Ormuz et de la route maritime venant de la mer Rouge par laquelle passe le pétrole soudanais, le port de Gwadar est idéalement situé du point de vue des intérêts chinois.

En novembre 2015, le port est officiellement loué à une entreprise publique chinoise pour 40 ans, la Chinese Overseas Ports Holding Company (COPHC). Cette société est aussi chargée de la gestion du port. Cette location s'inscrit dans le projet sino-pakistanais de « corridor économique » qui offre à la Chine un port de commerce sur l'océan Indien et un réseau de transport du port vers la Chine[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sudha Ramachandran, « China's pearl in Pakistan's waters », sur atimes.com, Asia Times,‎ (consulté le 26 octobre 2008)
  2. (en) Ankit Panda, « Chinese State Firm Takes Control of Strategically Vital Gwadar Port », The Diplomat,‎

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :