Énergie aux Philippines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Énergie aux Philippines
Image illustrative de l'article Énergie aux Philippines
Centrale géothermique de Palinpinon (193 MW) ; photo : 2003
Bilan énergétique (2014)
Offre d'énergie primaire (TPES) 47,7 M tep
(1 996 PJ)
par agent énergétique pétrole : 31,1 %
charbon : 24,4 %
électricité : 20,3 %
gaz naturel : 6,4 %
Énergies renouvelables 20,3 %
Consommation totale (TFC) 26,6 M tep
(1 113,6 PJ)
par habitant 0,3 tep/hab.
(11,2 GJ/hab.)
par secteur ménages : 24,6 %
industrie : 26,8 %
transports : 34,5 %
services : 12,8 %
agriculture : 0,7 %
pêche : 0,6 %
Électricité (2014)
Production 77,26 TWh
par filière thermique : 74,4 %
autres : 13,4 %
hydro : 11,8 %
biomasse/déchets : 0,3 %
éoliennes : 0,2 %
Combustibles (2014 - Mtep)
Production pétrole : 0,85
gaz naturel : 3,06
charbon : 4,01
Commerce extérieur (2014 - Mtep)
Importations pétrole : 17,33
charbon : 9,02
Exportations pétrole : 1,48
charbon : 2,77
Sources
Agence internationale de l'énergie[1]

Le secteur de l'énergie aux Philippines est importateur net (46 % des besoins en 2014) malgré le faible niveau de sa consommation d'énergie comparé à celui de ses voisins d'Asie du Sud-Est.

La production d'énergie primaire aux Philippines comprend des volumes assez modestes de pétrole, de gaz naturel et de charbon. Les énergies renouvelables constituent une part significative de la production d'électricité avec la géothermie, l'hydroélectricité et la biomasse.

La consommation d'énergie primaire par habitant aux Philippines était en 2014 égale au quart de la moyenne mondiale et au tiers de celle de l'Asie ; elle se répartissait en 62 % d'énergies fossiles (surtout pétrole : 31 % et charbon : 24 %) et 38 % d'énergies renouvelables (surtout géothermie : 18,5 % et biomasse : 18 %).

La production d'électricité aux Philippines se répartissait en 2014 en 74,4 % d'énergies fossiles (charbon : 42,8 %, pétrole : 7,4 %, gaz : 24,2 %) et 25,6 % d'énergies renouvelables (hydroélectricité : 11,8 %, géothermie : 13,3 %, divers : 0,5 %). Les Philippines sont en 2015 le 2e producteur mondial d'électricité géothermique avec 14,8 % du total mondial, derrière les États-Unis.

Les émissions de CO2 liées à l'énergie aux Philippines étaient en 2014 de 0,97 tonnesCO2 par habitant, soit 21,7 % de la moyenne mondiale et 61 % de celle de l'Asie.

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Énergie aux Philippines[2]
Population Consommation
énergie primaire
Production Importation
nette
Consommation
électricité
Émissions
de CO2
Année Million Mtep Mtep Mtep TWh Mt CO2éq
1990 61,95 28,71 17,22 12,33 22,35 38,04
2000 77,93 39,99 19,55 21,03 38,95 68,11
2008 90,30 40,11 22,97 18,11 53,14 71,16
2009 91,64 38,19 23,47 15,62 54,42 71,45
2010 93,04 40,40 23,55 18,31 59,94 77,11
2011 94,50 40,67 24,02 18,12 61,50 77,74
2012 96,02 43,25 25,17 19,69 64,56 80,39
2013 97,57 44,79 24,49 20,93 67,53 89,63
2014 99,14 47,67 25,85 22,29 69,99 95,71
variation
1990-2014
+60,0 % +66,0 % +50,1 % +80,8 % +213,2 % +151,6 %

Production d'énergie primaire[modifier | modifier le code]

Production d'énergie primaire aux Philippines par source (Mtep)
Source 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Charbon 0,6 3,8 0,7 3,7 3,5 14,9 3,6 3,9 3,7 4,0 15,5 +518 %
Pétrole 0,2 1,4 0,06 0,3 1,0 4,2 0,9 0,8 0,7 0,8 3,3 +263 %
Gaz naturel 0 0,009 0,05 3,0 12,9 3,3 3,2 2,9 3,1 11,8 ns
Total fossiles 0,9 5,1 0,8 4,0 7,5 32,0 7,8 7,9 7,4 7,9 30,6 +797 %
Hydraulique 0,5 3,0 0,7 3,4 0,7 2,8 0,8 0,9 0,9 0,8 3,0 +51 %
Biomasse-déchets 11,1 64,6 8,1 41,4 6,8 28,9 6,8 7,7 8,0 8,3 32,0 -26 %
Géothermie, solaire, éolien 4,7 27,3 10,0 51,1 8,5 36,3 8,6 8,8 8,3 8,9 34,3 +89 %
Total éner.renouv. 16,3 94,9 18,8 96,0 16,0 68,0 16,2 17,4 17,1 17,9 69,4 +10 %
Total 17,2 100 19,5 100 23,5 100 24,0 25,2 24,5 25,9 100 +50 %
Source des données : Agence internationale de l'énergie[1].

Charbon[modifier | modifier le code]

Les Philippines ont consommé 11,65 Mtep de charbon en 2014, dont 4,01 Mtep produit localement et le reste importé ; 2,34 Mtep ont été consommées directement par l'industrie et 8,94 Mtep brûlées dans les centrales électriques[1]. La production nationale a été de 7,6 million de tonnes de charbon sub-bitumineux[3].

Pétrole[modifier | modifier le code]

En 2013, la production totale de pétrole a été de 26 000 barils par jour (bl/j) alors que le pays a consommé 299 000 bl/j. En mai 2014, le gouvernement a mis aux enchères onze blocs de pétrole et de gaz dans le bassin de Palawan et les zones voisines, y compris un bloc dans la mer de Chine méridionale, selon Reuters. Cet appel d'offre d'exploration pourrait accroître la production de pétrole à 39 000 bl/j d'ici 2019. Deux des blocs sont situés près des îles Spratleys, dont une partie sont revendiquées par les Philippines, et qui sont des zones affectées d'un litige territorial avec la Chine. Selon les estimations de l'EIA, la mer de Chine méridionale contiendrait environ 11 milliards de barils de pétrole et 5 400 milliards de m3 de gaz naturel de réserves prouvées et probables[4].

Les Philippines importaient environ 270 000 bl/j de pétrole brut et de produits pétroliers en 2013 ; 35 % de leurs importations de brut provenaient d'Arabie saoudite et de Russie. Les Philippines possèdent une capacité de raffinage de 290 000 bl/j. Shell Philippines, filiale de Shell, et Otto Energy jouent un rôle significatif dans le secteur amont, tandis que Petron Corporation exploite la plus grande raffinerie du pays, fournissant près de 40 % des besoins du pays. Les Philippines exportent presque toute leur production de pétrole brut[4].

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

La production de gaz naturel sec a été de 2 800 millions de m3 en 2012, en baisse continue depuis 2008, entièrement consommé localement. Le projet d'exploitation de gaz naturel en eau profonde pour production d'électricité de Malampaya est l'un des plus grands projets énergétiques étrangers dans le pays ; géré par Shell en coentreprise avec Chevron et la PNOC Exploration Corporation, une filiale de l'entreprise publique Philippine National Oil Company (PNOC). Malampaya couvre 30 % des besoins d'électricité du pays[4].

Consommation d'énergie primaire[modifier | modifier le code]

La consommation d'énergie primaire par habitant aux Philippines était en 2014 de 0,48 tep[k 1], soit le quart de la moyenne mondiale (1,89 tep/hab) et le tiers de celle de l'Asie (0,72 tep/hab)[k 2].

Consommation d'énergie primaire aux Philippines par source (Mtep)
Source 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Charbon 1,5 5,3 5,2 12,9 7,6 18,9 8,3 8,8 10,9 11,7 24,4 +663 %
Pétrole 10,8 37,8 16,1 40,1 13,6 33,7 12,7 13,8 13,7 14,8 31,1 +37 %
Gaz naturel 0 0,009 0,02 3,0 7,6 3,3 3,2 2,9 3,1 6,4 ns
Total fossiles 12,4 43,1 21,2 53,1 24,3 60,1 24,3 25,8 27,5 29,6 62,0 +139 %
Hydraulique 0,5 1,8 0,7 1,7 0,7 1,7 0,8 0,9 0,9 0,8 1,6 +51 %
Biomasse-déchets 11,1 38,7 8,1 20,3 6,9 17,0 6,9 7,8 8,2 8,5 17,7 -24 %
Géothermie, solaire, éolien 4,7 16,4 10,0 25,0 8,5 21,1 8,6 8,8 8,3 8,9 18,6 +89 %
Total EnR 16,3 56,9 18,8 46,9 16,1 39,9 16,3 17,6 17,3 18,1 38,0 +11 %
Total 28,7 100 40,0 100 40,4 100 40,7 43,3 44,8 47,7 100 +66 %
Source des données : Agence internationale de l'énergie[1].

Consommation finale d'énergie[modifier | modifier le code]

La consommation finale d'énergie aux Philippines (après raffinage, transformation en électricité, transport, etc) a évolué comme suit :

Consommation finale d'énergie en par source (Mtep)
Source 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Charbon 0,6 3,1 0,8 3,2 1,9 7,9 1,9 1,7 2,1 2,3 8,7 +281 %
Produits pétroliers 8,1 41,5 13,1 54,8 11,5 48,3 11,3 11,6 12,2 12,9 47,8 +59 %
Gaz naturel 0 0 0,07 0,3 0,08 0,06 0,06 0,08 0,3 ns
Total fossiles 8,8 44,6 13,9 58,0 13,4 56,6 13,3 13,4 14,4 15,4 56,8 +75 %
Biomasse-déchets 9,1 46,1 6,9 28,8 5,5 23,4 5,5 5,6 6,1 6,2 23,1 -31 %
Électricité 1,8 9,3 3,1 13,1 4,8 20,0 4,8 5,1 5,3 5,4 20,1 +199 %
Total 19,7 100 23,9 100 23,7 100 23,6 24,0 25,8 27,0 100 +38 %
Source des données : Agence internationale de l'énergie[1].

La répartition par secteur de la consommation finale d'énergie a évolué comme suit :

Consommation finale d'énergie aux Philippines par secteur (Mtep)
Filière 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Industrie 4,66 23,7 5,3 22,4 6,4 27,0 6,5 6,4 6,9 7,1 26,4 +53 %
Transport 4,52 23,0 8,1 33,9 8,0 33,9 8,0 8,4 8,8 9,2 33,9 +103 %
Résidentiel 9,12 46,4 8,2 34,1 6,1 25,8 6,0 6,0 6,4 6,5 24,1 -28 %
Tertiaire 0,84 4,3 1,7 7,3 2,7 11,2 2,7 2,8 3,0 3,4 12,6 +308 %
Agriculture 0,09 0,5 0,05 0,2 0,13 0,6 0,13 0,15 0,18 0,19 0,7 +109 %
Pêche 0,20 1,0 0,26 1,1 0,21 0,9 0,18 0,17 0,18 0,17 0,6 -17 %
Usages non énergétiques (chimie) 0,23 1,2 0,27 1,1 0,12 0,5 0,12 0,17 0,31 0,45 1,7 +98 %
Total 19,65 100 23,9 100 23,7 100 23,6 24,0 25,8 27,0 100 +38 %
Source des données : Agence internationale de l'énergie[1].

Secteur de l'électricité[modifier | modifier le code]

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

Production d'électricité aux Philippines par source (TWh)
Source 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Charbon 1,9 7,3 16,7 36,8 23,3 34,4 25,3 28,3 32,1 33,1 42,8 +1609 %
Pétrole 12,4 47,2 9,2 20,3 7,1 10,5 3,4 4,3 4,5 5,7 7,4 -54 %
Gaz naturel 0 0,02 0,04 19,5 28,8 20,6 19,6 18,8 18,7 24,2 ns
Sous-total fossiles 14,4 54,6 25,9 57,1 49,9 73,7 49,3 52,2 55,4 57,5 74,4 +300 %
Hydraulique 6,1 23,0 7,8 17,2 7,8 11,5 9,7 10,3 10,0 9,1 11,8 +51 %
Géothermie 5,5 20,8 11,6 25,7 9,9 14,7 9,9 10,3 9,6 10,3 13,3 +89 %
Biomasse-déchets 0,4 1,6 0 0,03 0,04 0,1 0,2 0,2 0,2 0,3 -55 %
Éolien, solaire 0 0 0,06 0,09 0,09 0,08 0,07 0,17 0,2 ns
Sous-total EnR 12,0 45,4 19,4 42,9 17,8 26,3 19,8 20,8 19,9 19,8 25,6 +66 %
Total 26,3 100 45,3 100 67,7 100 69,2 72,9 75,3 77,3 100 +193 %
Sources des données : Agence internationale de l'énergie[5].

La répartition entre régions de la production 2013 était[6] :

Composition du parc de centrales électriques[modifier | modifier le code]

Le parc de production électrique des Philippines avaient une puissance totale de 16,2 gigawatts (GW) fin 2011 et le gouvernement projette d'y ajouter 11,4 GW d'ici 2030 selon le Philippine Energy Plan du Department of Energy philippin. La puissance installée des centrales hydroélectriques aux Philippines atteignait 3,5 GW et celle des centrales géothermiques 1,8 GW en 2012[4].

À la fin 2013, les Philippines disposaient de 17 325 MW installés (générateurs connectés au réseau), dont 15 371 MW effectivement disponibles ; la répartition par source d'énergie et par réseau était la suivante :

Puissance installée des centrales aux Philippines par source en 2013
Puissance (MW) Part (%) Pointe de
Source installée disponible installée disponible demande (MW)
Charbon 5 568 5 206 32,1 33,9
Pétrole 3 353 2 846 19,4 18,5
Gaz naturel 2 862 2 760 16,6 18,0
Hydro 3 521 2 983 20,3 19,4
Géothermie 1 868 1 482 10,8 9,6
Éolien 33 17 0,19 0,11
Solaire 1 0 0,01 0
Biomasse 119 76 0,68 0,50
Total 17 325 15 371 100 100
Répartition par réseau :
Luzon 12 790 11 519 73,8 74,9 8 305
Visayas 2 448 2 103 14,1 13,7 1 572
Mindanao 2 087 1 749 12,1 11,4 1 415
Source des données : Department of Energy, Republic of the Philippines [7]

L'évolution de la puissance installée a été très rapide :

Puissance installée des centrales aux Philippines par source (MW)
Source 1991 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 % 2013 var.
2013/1991
Charbon 405 6,0 3 963 30,1 4 867 29,8 4 917 5 568 5 568 32,1 x 13,75
Pétrole 3 341 49,2 4 987 37,8 3 193 19,5 2 994 3 074 3 353 19,4 +0,4 %
Gaz naturel 3 ns 2 861 17,5 2 861 2 862 2 862 16,5 ns
Hydro 2 155 31,7 2 301 17,5 3 400 20,8 3 491 3 521 3 521 20,3 +63 %
Géothermie 888 13,1 1 931 14,6 1 966 12,0 1 783 1 848 1 868 10,8 +110 %
Autres EnR 73 0,4 117 153 153 0,9 ns
Total 6 789 100 13 185 100 16 359 100 16 162 17 025 17 325 100 +155 %
Source des données : Department of Energy, Republic of the Philippines [6]

Centrales thermiques classiques[modifier | modifier le code]

Centrale charbon de Sual, Pangasinan, 2012.
Principales centrales thermiques classiques aux Philippines
Centrale Puissance (MW) Combustible Mise en service Localité Province Propriétaire
Sual 1294 charbon 1999 Sual Pangasinan, Luçon TeaM Energy Corporation[8],[9]
Pagbilao 764 charbon 1996 Pagbilao Quezon, Luçon TeaM Energy Corporation[8],[9]
Mariveles 651,6 charbon 2013 Mariveles Bataan, Luçon GN Power Mariveles Coal Plant Ltd[8]
Masinloc 600 charbon 1998-99 Masinloc Zambales, Luçon Masinloc Power Partners Co Ltd[8],[9]
Calaca 600[n 1] charbon 1984, 1995 Calaca Batangas, Luçon SEM Calaca Power Corp.[8],[9]
Quezon Power 511 charbon 2000 Mauban Quezon, Luçon Quezon Power Ltd[8],[9]
Malaya 650 pétrole 1995 Rizal Cagayan, Luçon NPC/KEPCO Philippines Corp.[8]
Ilijan 1200 Cycle combiné gaz 2001 Batangas (ville) Batangas, Luçon KEPCO[8]
Santa Rita 1036 Cycle combiné gaz 1997-2001 Batangas (ville) Batangas, Luçon First Gas Power Corp.[8],[10]
Limay 620 Cycle combiné gaz 1993-94 Limay (Bataan) Bataan, Luçon Panasia Energy Holding[8],[10]
San Lorenzo 530 Cycle combiné gaz 2002 Batangas (ville) Batangas, Luçon First Gas Power Corp.[8],[10]
San Gabriel 414 Cycle combiné gaz 2016 Batangas (ville) Batangas, Luçon en construction[11]
Bauang La Union 241,5 Diesel 1994-95 Batangas (ville) Batangas, Luçon First Gen Corp.[8],[12]
TMO 242 Diesel 1994-95 Navotas Manille, Luçon Thema Marine Inc.[8]
CEDC Coal 246 charbon 2014 Toledo Cebu CEDC[13],[9]
Mindanao Coal 232 charbon 2006 Villanueva Misamis oriental STEAG State Power Inc.[14],[9]

Centrales nucléaires[modifier | modifier le code]

centrale nucléaire de Bataan en décembre 2011.

Le programme nucléaire des Philippines a débuté en 1958 avec la création de la Philippine Atomic Energy Commission (PAEC). En 1963, le réacteur de recherche des Philippines (PRR-1) de 1 MW a divergé pour la première fois. En 1972, le gouvernement commanda une étude de faisabilité pour une centrale nucléaire à Luçon avec l'assistance de l'AIEA et du PNUD[15].

La centrale nucléaire de Bataan (620 MW) fut construite de 1976 à 1984, sous le règne du dictateur Ferdinand Marcos, dans la péninsule de Bataan au sud-ouest de l'île de Luçon (Philippines), à 100 km de Manille.

En raison de divergences entre les autorités et l’entreprise américaine chargée du projet de construction, Westinghouse Electric Company, elle n’a cependant jamais délivré d’électricité et le gouvernement a renoncé à la mettre en service en 1986[16] après la chute du régime Marcos.

La construction a laissé au pays une dette estimée à 2,2 milliards de dollars. Les opposants ont accusé le président Marcos et Herminio Disini, un de ses proches qui avait servi d'intermédiaire avec Westinghouse, d'avoir reçu au moins 17 millions de $ de pots-de-vin ; ils invoquent une enquête qui aurait révélés 4 000 défauts et soulignent que le site de la centrale est à neuf kilomètres du volcan Natib situé entre la faille des Philippines et la faille de Luçon Ouest. En 1992, le gouvernement de Corazon Aquino négocia avec Westinghouse un accord transactionnel prévoyant l'abandon des poursuites judiciaires contre Westinghouse et le remboursement de la dette à raison de 40 M$ par an plus 2,9 US$ cents par kWh pendant 30 ans en échange de rabais de 100 M$ sur le coût de mise à niveau de la centrale, ainsi qu'un prêt de 400 M$ de l'Eximbank pour financer cette mise à niveau ; mais le parlement philippin rejeta cet accord. Finalement, un accord transactionnel fut signé en octobre 1995. En mai 1995, le président Ramos annonça un programme nucléaire de 5 000 MW pour 2005 et 25 000 MW pour 2020 ; en décembre 1996, le Département de l'énergie publiait une liste de dix sites possibles pour la construction de centrales nucléaires[17]. Mais l'opposition réussit à empêcher ce projet.

En 2004 la Présidente Gloria Macapagal-Arroyo annonça vouloir convertir la Centrale nucléaire de Bataan, qui n'a jamais été démarrée, en centrale à gaz.

En 2008, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a envoyé une équipe d’experts à Bataan sur invitation du gouvernement philippin. Dans ses recommandations, l’AIEA avait alors mis en évidence le fait que la centrale devait faire l’objet d’un examen approfondi par des experts qualifiés. Elle avait également indiqué au gouvernement philippin des exigences générales en vue de développer un programme nucléaire national. Parmi elles, en premier lieu la nécessité de construire une infrastructure adaptée, d’établir des normes de sécurité élevées et de développer un savoir-faire national[18].

En février 2011, l'entreprise publique National Power Corp a annoncé que le gouvernement philippin allait lui verser 4,2 milliards de pesos philippins (70 millions d'euros) en remboursement des sommes engagées pour la maintenance de la centrale sous cocon de Bataan[19].

Le ministre de l’Energie des Philippines, Jericho Petilla, souhaite remettre d’ici fin 2016 une recommandation concernant la procédure à suivre pour la centrale nucléaire à l’arrêt de Bataan ; il se dit même favorable à des capacités de production supplémentaires sur ce site si le projet de Bataan était poursuivi[16].

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Le Renewable Energy Act de 2008 affirme l'engagement du gouvernement à accélérer l'exploration et le développement des énergies renouvelables. En application de cette loi, le National Renewable Energy Program (NREP) fixe des objectifs détaillés de développement des énergies renouvelables, afin de tripler leur puissance installée en vingt ans, de 5 438 MW en 2010 à 15 304 MW en 2030. La puissance géothermique devrait s'accroître de 1 495 MW (+75 %), celle de l'hydroélectricité de 5 394 MW (+160 %), celle de la biomasse de 277 MW, celle de l'éolien de 2 345 MW et celle du solaire de 284 MW ; des projets d'exploitation de l'énergie des océans sont aussi invoqués (70,5 MW), avec une première centrale en 2018. Une centrale de pompage-turbinage d'eau de mer est prévue pour 2030. La parité réseau est prévue pour le solaire en 2020 et pour l'éolien en 2025[20].

Pour promouvoir les énergies renouvelables, les incitations ont été mises en place[21] :

  • le Renewable Energy Act de 2008 institue le net metering, entré en vigueur en juillet 2013 : les opérateurs électriques doivent racheter aux petits producteurs d'électricité solaire (<100 kW) la part de leur production qui excède leur autoconsommation au coût moyen de production de l'opérateur ;
  • le feed-in tariff, approuvé par l'Energy Regulatory Commission en juillet 2012, est une prime versée aux producteurs d'énergies renouvelables (éolien et solaire) pour l'électricité qu'ils injectent sur le réseau ; à 2 centavos par kWh, c'est l'une des plus basses du monde.
Hydroélectricité[modifier | modifier le code]

La puissance installée des centrales hydroélectriques aux Philippines atteignait 4 235 MW fin 2015, dont 685 MW de pompage-turbinage ; leur production atteignait 9,95 TWh, au 11e rang de la région Asie orientale-Pacifique[22] ; elles ont produit 9,14 TWh en 2014, soit 11,8 % de l'électricité produite dans le pays. En 2012, grâce à des précipitations plus abondantes, elles avaient produit 10,25 TWh[5].

Les Philippines ont mis en service 29 MW en 2015 ; le pays s'est fixé l'objectif d'atteindre 8 724 MW en 2030[22].

Principales centrales hydroélectriques aux Philippines[23],[24]
Centrale Puissance (MW) Mise en service Localité Province Propriétaire
Kalayaan 685 1982, 2002-04 Kalayaan Laguna Jpower, Sumitomo
Magat 360 1984 Ramon Isabela SN-Aboitiz Power
San Roque 345 2003 San Manuel et San Nicolas Pangasinan Marubeni/Sithe
Angat 256 1967-1993 Norzagaray Bulacan NPC
Pulangi IV 255 1986 Maramag Bukidnon (Mindanao) NPC
Agus 6 (Maria Cristina Falls) 200 1953-1977 Iligan Lanao du Nord (Mindanao) NPC
Agus 2 180 1979 Lanao du Sud (Mindanao) NPC
Casecnan 180 2001 Nueva Vizcaya CE Casecnan Water & Energy Co Inc
Agus 4 158 1985 Lanao du Nord (Mindanao) NPC
Binga 132 1960-2013 Itogon Benguet SN-Aboitiz Power
Pantabangan - Masiway 112 1977,1980 Pantabangan Nueva Ecija First Gen Hydro Power Corp
Atiya (Ambuklao) 105 2011 Ambuklao Benguet SN Aboitiz Power Group

Le Barrage San Roque sur le fleuve Agno sur l'île de Luzon est un aménagement à buts multiples : en plus de la production d'électricité (345 MW), il est utilisé pour l'irrigation, le contrôle des crues et l'amélioration de la qualité des eaux (rétention de sédiments, etc) ; construit de 1998 à 2003 par San Roque Power Corporation (SRPC) dans le cadre d'un partenariat public-privé avec la société nationale NPC, il sera transféré à NPC à l'échéance de ce contrat (25 ans).

Le barrage de Caliraya, construit de 1939 à 1942, alimentait une centrale de 30 MW ; de 1948 à 1953, des travaux supplémentaires relièrent le lac Caliraya au lac Lumbot et rehaussèrent le barrage ; en 1983 a été construite la centrale de pompage-turbinage de Kalayaan (300 MW) qui utilise la dénivelée de 289 mètres entre le réservoir de Caliraya et la Laguna de Bay, à 60 km au sud de Manille ; en 1990 a été lancé la phase II de Kalayaan (300 MW supplémentaires) ; des extensions sont envisagées pour porter la puissance totale à 2 000 MW[25]. En 2004, la centrale avait deux groupes de 168 MW et deux de 174 MW, soit au total 684 MW[26].

La centrale de Pulangi IV, sur la rivière Pulangi de l'île de Mindanao, construite de 1982 à 1986, a une puissance installée de 255 MW.

Géothermie[modifier | modifier le code]
Centrale géothermique de Palinpinon, Puhagan, Valencia, Negros oriental ; photo : 2006.
Centrale de Tiwi et Mont Malinao.

Selon l'IGA (International Geothermal Association), la puissance installée des centrales géothermiques des Philippines atteignait 1 870 MW en 2015, en légère baisse depuis le maximum de 1 931 MW atteint en 2005 ; elle représentait 14,8 % du total mondial, au 2e rang mondial derrière les États-Unis (3 450 MW). Elle est passée de 891 MW en 1990 à 1 227 MW en 1995, puis 1 909 MW en 2000 et a peu varié depuis lors[27].

Les centrales géothermiques ont produit 10,3 TWh en 2014, soit 13,3 % de l'électricité produite dans le pays[5].

La première centrale géothermique philippine, d'une puissance de 3 MW, a été mise en service en 1977 sur l'île de Leyte[28]. La production à échelle commerciale commença en 1979 avec la mise en service d'une centrale de 110 MW sur le champ de Tiwi dans la province d'Albay au sud-est de l'île de Luçon.

Principales centrales géothermiques aux Philippines[29],[30]
Centrale Puissance (MW) Mise en service Localité Province Propriétaire
Leyte 716 Ormoc Leyte EDC[30]
Makban (Makiling-Banahaw) 458 1979, 1980, 1984, 1996 Bay, Laguna Laguna Chevron
Tiwi 234 1979 Tiwi Albay Chevron
Palinpinon 192,5 1983, 1993-1994, 1995 Valencia Negros oriental EDC[30]
Bacman I & II (Bacon-Manito) 130 1993-98 Sorsogon Sorsogon EDC[30]
Mindanao I & II 106[31] Kidapawan (Mont Apo) Cotabato (province) EDC[30]
Negros nord 49 2007 volcan Kanlaon Negros occidental NPC

Le champ de production géothermique de Leyte comprend cinq centrales[30] :

  • Malitbog (232,5 MW), mis en service en 1996 ;
  • Tongonan 1 (112,5 MW) ;
  • Mahanagdong (180 MW) ;
  • Upper Mahiao (125 MW) ;
  • Leyte optimization (50,9 MW).

Le typhon Yolanda a gravement endommagé ces centrales 'en particulier leurs tours de refroidissement) en novembre 2013, privant le système électrique de 650 MW[32].

Biomasse[modifier | modifier le code]

La production des centrales à biomasse atteignait 212 GWh en 2013, soit 0,28 % de la production totale d'électricité, dont 60 GWh à Luçon, 106 GWh dans les Visayas et 47 GWh à Mindanao[6].

La centrale Rodriguez Landfill (7,6 MW), mise en service en 2009 à Rizal (Cagayan) par Montalban Methane Power Corp, est la première centrale à gaz de décharge de taille commerciale aux Philippines[12].

Éolien[modifier | modifier le code]

Les Philippines se situent fin 2016 au 8e rang en Asie pour leur puissance installée éolienne avec 216 MW, très loin derrière la Chine (168 690 MW) et l'Inde (28 700 MW). Elles n'ont réalisé aucune nouvelle installation au cours des années 2015 et 2016[33].

La production éolienne atteignait 65,7 GWh en 2013, soit 0,09 % de la production totale d'électricité, dont la totalité à Luçon[6].

La base de données The Windpower recense 9 parcs éoliens philippins totalisant 390 MW en février 2016[34], et donne leur liste exhaustive[35].

Principaux parcs éoliens aux Philippines
Centrale Puissance (MW) Mise en service Localité Province Propriétaire
Wind Energy Power System (Philippine Wind Farm) 48 Puerto Galera Mindoro [36]
Bangui 33 2005 Bangui Ilocos Norte [37],[36]
Burgos 150 novembre 2014 Burgos Ilocos Norte Energy Development Corporation[38],[39]
Caparispisan 81 2014 Ilocos Norte UPC Asia[34]

Le National Renewable Energy Program (NREP) prévoit l'installation de 2 345 MW d'éolien entre 2011 et 2030, répartis entre 57 projets de parcs, dont 45 à Luçon (2 103 MW), 11 dans les Visayas (227 MW) et un à Mindanao (15 MW). Les projets les plus importants sont ceux de Prieto Diaz II (420 MW), Pasuquin (120 MW), Mt. Redondo (112 MW), North Pasuquin (100 MW) et Mercedes (100 MW)[20].

Solaire[modifier | modifier le code]

La production des centrales solaire atteignait 1,4 GWh en 2013, soit 0,002 % de la production totale d'électricité, dont la totalité à Mindanao[6].

Le National Renewable Energy Program (NREP) prévoit l'installation de 284 MW de solaire entre 2011 et 2030, répartis entre 20 projets de parcs, dont 15 à Luçon (228 MW), 3 dans les Visayas (34 MW) et 2 à Mindanao (22 MW). Les projets les plus importants sont ceux de Pasuquin-Burgos (50 MW), Clark Freeport Zone (50 MW) et Cavite Export Zone (50 MW)[20].

Une ferme solaire d'une puissance totale de 132 MWc, la plus grande installée en Asie du Sud-Est, a été construite de mai 2015 à mars 2016 sur l'île de Negros par Bouygues Construction ; plus de 425 000 panneaux ont été posés sur une surface de 170 ha ; la centrale aura une production annuelle de 190 GWh[40].

Consommation finale d'électricité[modifier | modifier le code]

La consommation d'électricité par habitant aux Philippines était en 2014 de 706 kWh[k 1], inférieure de 77 % à la moyenne mondiale (3 030 kWh/hab) et de 25 % à celle de l'Asie (947 kWh/hab)[k 2].

La répartition par secteur de la consommation finale d'électricité a évolué comme suit :

Consommation finale d'électricité aux Philippines par secteur (TWh)
Secteur 1990 % 2000 % 2010 % 2011 2012 2013 2014 % 2014 var.
2014/1990
Industrie 9,9 46,9 13,2 36,1 18,6 33,6 19,3 20,1 20,7 21,4 33,8 +115 %
Transport 0 0,06 0,2 0,1 0,2 0,1 0,1 0,1 0,1 0,2 ns
Résidentiel 5,6 26,4 12,9 35,3 18,8 34,1 18,7 19,7 20,6 21,0 33,1 +274 %
Tertiaire 5,2 24,3 10,1 27,7 16,3 29,4 16,6 17,8 18,3 18,8 29,6 +264 %
Agriculture 0,5 2,4 0,3 0,8 1,3 2,4 1,2 1,4 1,6 1,8 2,9 +264 %
Pêche 0 0 0,2 0,3 0,2 0,2 0,2 0,2 0,4 ns
Total 21,2 100 36,6 100 55,3 100 56,1 59,2 61,6 63,3 100 +199 %
Source des données : Agence internationale de l'énergie[5].

Impact environnemental[modifier | modifier le code]

Les émissions de CO2 liées à l'énergie aux Philippines étaient en 2014 de 95,71 Mt de CO2[k 3], soit 0,97 Mt par habitant[k 1], égale à 21,7 % de la moyenne mondiale : 4,47 Mt/hab et 61 % de celle de l'Asie : 1,58 Mt/hab[k 2].

Évolution des émissions de CO2 liées à l'énergie
1971 1990 2013 var.
2013/1971
var.
2013/1990
var.Monde
2013/1990
Émissions[h 1] (Mt CO2) 23,0 38,0 89,6 +290 % +136 % +56 %
Émissions/habitant[h 2] (t CO2) 0,62 0,61 0,91 +47 % +48 % +15,8 %
Source : Agence internationale de l'énergie
Répartition par combustible des émissions de CO2 liées à l'énergie
Combustible 1971
Mt CO2
1990
Mt CO2
2013
Mt CO2
% var.
2013/1990
var.Monde
2013/1990
Charbon[h 3] 0,1 5,1 42,5 47 % +738 % +76,3 %
Pétrole[h 4] 22,9 33,0 40,2 45 % +22 % +27,3 %
Gaz naturel[h 5] - - 6,8 8 % ns +73,5 %
Source : Agence internationale de l'énergie
Émissions de CO2 liées à l'énergie par secteur de consommation*
Émissions 2013 part du secteur Émissions/habitant Émiss./hab. UE-28
Secteur Millions tonnes CO2 % tonnes CO2/hab. tonnes CO2/hab.
Secteur énergie hors élec. 1,2 1 % 0,01 0,41
Industrie et construction 27,7 31 % 0,28 1,67
Transport 25,6 29 % 0,26 1,74
dont transport routier 22,3 25 % 0,23 1,61
Résidentiel 16,9 19 % 0,17 1,58
Autres 18,2 20 % 0,18 1,17
Total 89,6 100 % 0,91 6,57
Source : Agence internationale de l'énergie[h 6]
* après ré-allocation des émissions de la production d'électricité et de chaleur aux secteurs de consommation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 510 MW réellement disponibles

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c p. 55
  2. a, b et c p. 49
  3. p. 54
  1. p.50
  2. p.98
  3. p.53
  4. p.56
  5. p.59
  6. p.69
  • Autres
  1. a, b, c, d, e et f (en)Philippines : Balances for 2014, Agence internationale de l’énergie, 16 octobre 2016.
  2. (en)Philippines : Indicators for 2014, Agence internationale de l'énergie, 16 octobre 2016.
  3. (en)Philippines : Coal for 2014, Agence internationale de l'énergie, 16 octobre 2016.
  4. a, b, c et d (en) [PDF] U.S.Energy Information Administration (EIA) Philippines, décembre 2014.
  5. a, b, c et d (en)Philippines : Electricity and Heat for 2014, Agence internationale de l’énergie, 16 octobre 2016.
  6. a, b, c, d et e (en)Philippine power statistics 2013.
  7. (en)Summary of 2013 capacity mix.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en)2013 List of existing plants, Luzon, Department of Energy, Republic of the Philippines.
  9. a, b, c, d, e, f et g (en)Coal-Fired Power Plants in the Philippines, site Industcards.
  10. a, b et c (en)CCGT Plants in the Philippines, site Industcards.
  11. (en)Siemens to build 414 MW combined cycle power plant in the Philippines, PennEnergy, 17 décembre 2013.
  12. a et b (en)Diesel and Gas-Engine Power Plants in the Philippines, site Industcards.
  13. (en)List of existing plants, Visayas, Department of Energy, Republic of the Philippines.
  14. (en)List of existing plants, Mindanao, Department of Energy, Republic of the Philippines.
  15. Pnri in Brief, site du Philippine Nuclear Research Institute (PNRI).
  16. a et b Philippines: un plan d’action d’ici 2016 pour la centrale à l’arrêt de Bataan, Nuklearforum, 15 janvier 2014.
  17. (en)The continuing struggle for a nuclear-free Philippines, Wise International
  18. (en)IAEA Advises Philippines on Next Steps for "Mothballed" NPP, AIEA, 12 juillet 2008.
  19. (en)Official: Napocor to get paid P4.2B for BNPP, GMA News,22 février 2011.
  20. a, b et c (en)NREP Book : Renewable energy plans and programs 2011-2030, Philippine Department of Energy, 2011
  21. (en)DOE Sec. Petilla: Renewables Pave the Way to Energy Security in the Philippines, Philippine Department of Energy, 5 septembre 2014.
  22. a et b (en) [PDF] 2016 Hydropower Status Report (Rapport 2016 sur l'état de l'hydroélectricité) (voir pages 70-71 et 78), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juillet 2016.
  23. (en)Hydroelectric Power Plants in the Philippines, JCMiras, 19 mai 2008.
  24. (en)Hydroelectric Power Plants in the Philippines, Industcards.
  25. (en)KALAYAAN PUMPED STORAGE, site JPower.
  26. (en)Pumped-Storage Hydroelectric Plants - Asia-Pacific, site Industcards.
  27. (en)Installed Generating Capacity, site de l'IGA, 25 août 2015.
  28. (en) R.J.Birsic, The Philippines geothermal success story, Université d'Harvard, septembre 1980
  29. (en)Philippines - Electricity Generation, site de l'IGA, décembre 2009.
  30. a, b, c, d, e et f (en)Our Projects - Operating Geothermal Sites, Energy Development Corporation, consulté le 8 février 2015.
  31. extension Mindanao III prévue (50 MW)
  32. (en)Yolanda cripples Leyte geothermal power plants, Malaya Business Insight, 20 novembre 2013.
  33. [PDF] (en) « Global Wind Statistics 2016 », Global Wind Energy Council (GWEC),
  34. a et b (en) Countries, The Windpower, consulté le 13 mars 2016.
  35. (en) - Philippines, The Windpower, consulté le 13 mars 2016.
  36. a et b (en) Justin Calderon, « Philippines schedules largest wind farms », Inside Investor, (consulté le 12 février 2015)
  37. (en)Wind Energy Plants in the Philippines & Vietnam, Industcards.
  38. (en) « Burgos Wind Farm Project Wins Asia Pacific Project Finance International Renewables Deal of Year », World of wind energy, (consulté le 12 février 2015)
  39. (en) « Burgos bags award », Malaya Business Insight, (consulté le 12 février 2015)
  40. Bouygues Construction livre une centrale solaire géante aux Philippines, Batiactu, 8 mars 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]