Énergie en Thaïlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Énergie en Thaïlande
Bilan énergétique (2014)
Offre d'énergie primaire (TPES) 134,8 M tep
(5 642 PJ)
par agent énergétique pétrole : 39,9 %
gaz naturel : 28,1 %
charbon : 11,8 %
électricité : 1,1 %
Énergies renouvelables 0,5 %
Consommation totale (TFC) 72,8 M tep
(3 049,4 PJ)
par habitant 1,1 tep/hab.
(45 GJ/hab.)
par secteur ménages : 16,2 %
industrie : 40,2 %
transports : 30,5 %
services : 7,1 %
agriculture : 5,4 %
Électricité (2014)
Production 173,63 TWh
par filière thermique : 90,9 %
biomasse/déchets : 4,9 %
hydro : 3,2 %
autres : 0,8 %
éoliennes : 0,2 %
Combustibles (2014 - Mtep)
Production pétrole : 18,90
gaz naturel : 28,98
charbon : 4,62
Commerce extérieur (2014 - Mtep)
Importations électricité : 1,05
pétrole : 48,95
gaz naturel : 8,85
charbon : 13,41
Exportations électricité : 0,14
pétrole : 12,61
charbon : 0,01
Sources
Agence internationale de l'énergie[1]

L'énergie en Thaïlande est marquée par une forte prédominance des énergies fossiles, dont la majeure partie est importée.

La consommation d'énergie primaire se répartit en 2014 en 79,8 % d'énergies fossiles : 40 % pétrole, 28 % gaz naturel, 12 % charbon et lignite, et 20,2 % d'énergies renouvelables : 19 % biomasse, 0,7 % importations d'hydroélectricité, 0,4 % hydroélectricité nationale, 0,1 % solaire et éolien.

La production d'électricité (15,1 % de la consommation finale d'énergie) se répartit en 2014 en 90,9 % d'énergies fossiles (gaz naturel : 68,3 %, charbon et lignite : 21,6 %, pétrole : 1 %) et 9,1 % d'énergies renouvelables : biomasse 4,7 %, hydroélectricité 3,2 %, solaire photovoltaïque 0,8 %, éolien 0,2 %.

Consommation d'énergie primaire[modifier | modifier le code]

En 2014, la consommation d'énergie primaire de la Thaïlande s'est élevée à 134,76 Mtep, répartie en 79,8 % d'énergies fossiles (pétrole : 39,9 %, gaz naturel : 28,1 %, charbon et lignite : 11,8 %) et 20,2 % d'énergies renouvelables (biomasse : 19,1 %, importations d'hydroélectricité : 0,7 %, hydroélectricité nationale : 0,4 %, solaire et éolien : 0,1 %)[1].

Pétrole et gaz naturel[modifier | modifier le code]

La production du pays ne lui a jamais permis d'approcher l'autosuffisance.

Selon le BP statistical report of world Energy 2015, la Thaïlande, en 2014, produit 42 km3 de gaz naturel et en consomme 53. La différence, importée, provient du controversé Projet Yadana (gisements situés en Birmanie et gazoduc transfrontalier) et d'importation de gaz naturel liquéfié qui ont commencé en 2011 avec l'ouverture du terminal de Map Ta Phut, dont le principal fournisseur est Qatar[2].

Concernant le pétrole, la production, toujours selon BP, est de l'ordre de 450 000 b/j (incluant pétrole, condensats et GPL) pour une consommation triple. La production de gaz et de pétrole vient de gisements assez petits, situés en offshore, dans les eaux peu profonde du golfe de Thaïlande. Les réserves sont limitées et le gouvernement anticipe un déclin très rapide de la production au cours de la prochaine décennie[3], obligeant le pays à recourir à plus d'importations.

Charbon[modifier | modifier le code]

La Thaïlande a produit 18,04 Mt de lignite et importé 21,07 Mt de charbon en 2014, et les centrales électriques ont consommé 17,02 Mt de lignite et 8,5 Mt de charbon ; le reste a été consommé par l'industrie[4].

Biocarburants[modifier | modifier le code]

Le gouvernement promeut la production de biodiesel à partir de l'huile de palme en vue de son incorporation au carburant diesel, avec un objectif de production de 5,97 millions de litres/jour en 2021[5].

Secteur de l'électricité[modifier | modifier le code]

L'électricité représente 15,1 % de la consommation finale d'énergie du pays en 2014[1].

L'Electricity Generating Authority of Thailand (EGAT), entreprise d'État, exploite une grande partie des centrales électriques et gère le réseau national de transport d'électricité. Sa part dans la production était de 45 % en 2014[6].

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

La production d'électricité de la Thaïlande s'élevait à 173,63 TWh en 2014, répartie en 90,9 % d'énergies fossiles (gaz naturel : 68,3 %, charbon et lignite : 21,6 %, pétrole : 1 %) et 9,1 % d'énergies renouvelables : biomasse 4,7 %, hydroélectricité 3,2 %, solaire photovoltaïque 0,8 %, éolien 0,2 %[7].

Le Plan de développement de l'électricité de Thaïlande 2015-2036 (PDP2015) se donne comme objectifs de réduire la dépendance du pays au gaz naturel, accroître la part de la technologie du charbon propre, des importations d'hydroélectricité et de la production d'énergies renouvelables et de préparer des projets de centrales nucléaires. Il prévoit près de 90 TWh d'économies d'électricité ; la puissance installée des énergies renouvelables passerait de 7 490 MW en 2014 à 19 634 MW en 2036 : 6 000 MW de solaire, 3 000 MW d'éolien, 2 906 MW d'hydraulique et 376 MW de petite hydraulique, 500 MW de déchets municipaux, 600 MW de biogaz, 680 MW de déchets agricoles, 5 570 MW de biomasse. La production d'électricité se répartirait en 2036 entre les importations d'hydroélectricité (Laos, Birmanie) : 15-20 % (7 % en 2014), le charbon « propre » (incluant le lignite !) : 20-25 % (20 % en 2014), les renouvelables : 15-20 % (8 % en 2014), le gaz naturel : 30 à 40 % (64 % en 2014) et le nucléaire : 0-5 %[6].

Projets nucléaires[modifier | modifier le code]

La Thaïlande, comme cinq autres pays de l'ASEAN, a signé des accords de coopération avec le russe Rosatom. L'Electricity Generating Authority of Thailand (EGAT) a aussi révélé des coopérations avec la Chine, le Japon et la Corée du sud sur la technologie de production d'électricité nucléaire ; elle a envoyé 100 spécialistes se former pour des projets de centrales nucléaires. Si tout se déroule comme prévu, environ 5 % de la production d'électricité du pays sera fournie par le nucléaire en 2036. Mais l'opposition au nucléaire reste forte dans l'opinion publique[8].

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Hydroélectricité[modifier | modifier le code]

La puissance installée des centrales hydroélectriques en Thaïlande atteignait 4 510 MW fin 2015, dont 1 000 MW de pompage-turbinage ; leur production atteignait 11,68 TWh[9].

Éolien[modifier | modifier le code]

La Thaïlande se situe fin 2016 au 7e rang en Asie pour sa puissance installée éolienne avec 223 MW, très loin derrière la Chine (168 690 MW) et l'Inde (28 700 MW). Elle n'a réalisé aucune nouvelle installation au cours de l'année 2016[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en)Thailand : Balances for 2014, Agence internationale de l’énergie, 16 octobre 2016.
  2. EIA coutnry analysis Brief, Thailand [1]
  3. Interfax Energy [2]
  4. (en)Thailand : Coal for 2014, Agence internationale de l'énergie, 16 octobre 2017.
  5. (en)Trend of carbon dioxide emission from oil palm plantation in Krabi, Thailand, 13 février 2015.
  6. a et b (en) [PDF] Thailand’s Power Development Plan 2015 (PDP 2015), Ministère de l'énergie de Thaïlande.
  7. (en)Thailand : Balances for 2014, Agence internationale de l’énergie, 16 octobre 2016.
  8. (en) With Russian help, region looks to a nuclear-powered future, The Nation, 13 juin 2016.
  9. (en) [PDF] 2016 Hydropower Status Report (Rapport 2016 sur l'état de l'hydroélectricité) (voir pages 70-71 et 78), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juillet 2016.
  10. [PDF] (en) « Global Wind Statistics 2016 », Global Wind Energy Council (GWEC),