Émile Maurice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant français image illustrant la Martinique
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français et la Martinique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice.
 Ne doit pas être confondu avec Emil Maurice.

Émile Maurice, né le 8 juillet 1910 à Fort-de-France et mort le 13 janvier 1993, est un homme politique de la droite martiniquaise et partisan farouche de l'assimilation de la Martinique à la France. Il fut président du conseil général de la Martinique de 1970 à 1992. Il fut aussi professeur d'histoire et de géographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Maurice commence sa carrière politique en 1957 en se faisant élire conseiller général de Saint-Joseph. Ensuite, il rejoint Aimé Césaire lorsqu'il fonde le Parti progressiste martiniquais en 1958. Il est élu maire de Saint-Joseph en 1959, siège qu'il conservera jusqu'à sa mort en 1993.

Déçu par les options nationalistes d'Aimé Césaire, il quitte le PPM et adhère à la fédération UNR de la Martinique. Dès lors, Émile Maurice s'opposera aux idées séparatistes de l'extrême gauche martiniquaise et sera avec Camille Petit et Victor Sablé l'un des plus farouches défenseurs du statut départemental (DOM) en Martinique.

Il fut durant plusieurs années, président de la fédération RPR de la Martinique.

Parcours politique[modifier | modifier le code]