Josette Manin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Josette Manin
Illustration.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 5 mois et 12 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re de la Martinique
Législature XVe
Groupe politique NG puis SOC
Prédécesseur Alfred Marie-Jeanne
Présidente du conseil général de la Martinique

(4 ans et 9 mois)
Prédécesseur Claude Lise
Successeur Fonction supprimée[Note 1]
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Le Lamentin (Martinique)
Profession Cadre bancaire retraitée

Josette Manin, née le au Lamentin (Martinique), est une femme politique française.

Présidente du conseil général de la Martinique de 2011 à 2015, elle est la première femme de l'histoire de la Martinique à présider cette assemblée. En , elle devient la première femme députée de la Martinique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Josette Manin est cadre bancaire à la retraite. Elle est membre de Bâtir le pays Martinique, un parti de la gauche martiniquaise fondé en 1998 par Pierre Samot, maire du Lamentin.

En 1983, elle adhère au Parti communiste martiniquais et devient militante communiste auprès de Georges Gratiant, une grande figure de la vie politique martiniquaise. Mais Josette Manin débute vraiment sa carrière politique lors des élections municipales de 1983 au Lamentin. En effet, elle est élue pour la première fois, conseillère municipale sur la liste du maire, Georges Gratiant. En 1995, elle figurait sur la liste « Lamentin Horizon 2001 - développement, solidarité, justice » du maire sortant, Pierre Samot. Josette Manin avait été réélue conseillère municipale. Aux municipales de 2001, elle est de nouveau réélue conseillère municipale et devient cette fois-ci adjointe au maire. Lors des élections municipales de , Josette Manin figure en position éligible sur la liste intitulée « Le Lamentin passionnément » du maire sortant, Pierre Samot. Elle est élue 2e adjointe au maire du Lamentin à l'issue du scrutin. Aux élections cantonales de 2001, elle est élue pour la première fois conseillère générale du canton du Lamentin-3-Est. Elle est réélue lors des cantonales de 2008.

En 1998, Josette Manin quitte le Parti communiste martiniquais et adhère à Bâtir le pays Martinique de Pierre Samot à la suite de la scission avec le PCM.

Josette Manin est choisie en pour être la candidate à la présidence du groupe de l'opposition intitulé « Ensemble, pour une Martinique nouvelle », composé des élus du PPM, de Bâtir le pays Martinique, du MPF, de la FSM, du Mouvement « Vivre à Schœlcher » et de Osons oser. Elle est élue le , au 3e tour, présidente du Conseil général de la Martinique par 23 voix contre 22 à Alfred Sinosa, candidat du groupe du président sortant Claude Lise. Elle est la seconde femme à présider un conseil général dans les Antilles[Note 2], l'une des cinq présidentes en France en 2011 et enfin la onzième de l'histoire.

En , elle devient la première femme élue députée de l'histoire de la Martinique[1]. À l'Assemblée nationale, elle intègre la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation. Elle devient également membre groupe de travail sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, et secrétaire de la délégation aux outre-mer. Enfin, elle est vice-présidente du groupe d'amitié France-Cuba[2].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le conseil général de la Martinique est remplacé par l'Assemblée de Martinique présidée par Claude Lise.
  2. Après Lucette Michaux-Chevry en Guadeloupe de 1982 à 1985.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La divers gauche Josette Manin, première femme députée de Martinique », sur liberation.fr, (consulté le 3 juillet 2020).
  2. « Mme Josette Manin – Martinique (1re circonscription) », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 7 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]