Amédée Knight

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knight.
Amédée Knight
Amédée Knight
Amédée Knight
Fonctions
Sénateur de la Martinique
Gouvernement IIIe République
Groupe politique gauche démocratique
Biographie
Date de naissance
Date de décès

Amédée Alexis Augustin Knight (Saint-Pierre (Martinique)), né le (, à Saint-Pierre (Martinique) et meurt le () à Fort-de-France, est un industriel et homme politique français. Il est sénateur de la Martinique de 1899 à 1916.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses études[modifier | modifier le code]

Amédée Knight quitte son île natale pour Paris poursuivre ses études. En 1868, à tout juste 16 ans, il rentre à l'École navale. Puis en 1870, à l'âge de 18 ans, à l'École centrale. Après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur, le jeune Amédée s'occupe de sucreries et de distilleries en France avant de rentrer en Martinique en 1878. Là-bas, il s'associa avec son père et créa une distillerie à Grand-Rivière, ainsi que divers établissements pour la culture de la canne, du café et du cacao.

Son parcours politique[modifier | modifier le code]

Réussissant dans les affaires, c'est tout naturellement qu'Amédée Knight entre en politique. Il devient adjoint au maire de Saint-Pierre (Martinique), puis siège au Conseil général de la Martinique qu'il préside en 1899. Il représenta également les cantons du Lamentin (1893) et de Basse-Pointe (1899). À la suite du décès de Vincent Allègre, Amédée Knight est élu sénateur de la Martinique le 13 août 1899, puis réélu le 7 janvier 1906.

L'éruption de la Montagne Pelée du 8 mai 1902, mènera le sénateur au bord de la ruine. Il perd plusieurs membres de sa famille (son père, ses frères et sa sœur). Mais il réussit à reconstruire sa situation matérielle en s'installant au domaine de Beauséjour.

De 1913 à 1916, Amédée Knight dirige avec Joseph Lagrosillière l'Entente républicaine. Il sera également le directeur général du journal Le Bloc (organe du parti de l'Entente républicaine).

Mais après une longue maladie, le sénateur Knight mourut à Fort-de-France le 16 avril 1916, à l'âge de 64 ans. Ses obsèques ont lieu le 17 avril 1916 à Grand-Rivière en présence du gouverneur de l'époque M. Camille Guy.

Son Mandat[1][modifier | modifier le code]

Membre de la gauche démocratique, le sénateur Amédée Knight œuvra constamment pour les intérêts de la Martinique. En 1900, il s'engagea auprès des ouvriers de la commune du François,où il joua le rôle de modérateur. Il ira jusqu'à écrire au ministre pour témoigner sur la situation des ouvriers agricoles. Il œuvra également aux intérêts de son île après l'éruption de la Montagne Pelée du 8 mai 1902. Puis aux côtés de Victor Sévère lors des attaques des blancs créoles entre 1906 - 1908.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le « Dictionnaire des Parlementaires Français », Jean Jolly.
  • Camille Darsières, Joseph Lagrosillière socialiste colonial : les années pures (1872-1919), t. 1, Fort-de-France, Désormeaux, , 288 p. (ISBN 2-85275-024-4)
  • Jack Corzani, Dictionnaire encyclopédique Désormeaux, t. 5, Fort-de-France, Désormeaux, , 1624 p. (ISBN 2-85275-020-1), p. 1504
  • Victor Schœlcher, De la pétition des ouvriers pour l’abolition immédiate de l’esclavage, Paris, Pagnerre, , 24 p. (lire en ligne)
  • Charles Lambolez, Saint-Pierre -Martinique 1635-1902 : Annales des Antilles françaises – Journal et album de la Martinique, naissance, vie et mort de la cité créole – livre d’or de la charité, Berger-Levrault & Cie, , 509 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir "Histoire de la Martinique" de 1848 à 1939 - Tome 2, L'Harmattan - 1996 ISBN 2-7384-4860-7, de Armand Nicolas.