Émetteur de Roc'h Trédudon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émetteur de Roc'h Trédudon
Émetteur de Roc'h Trédudon (2).jpg

La tour haubanée de l'émetteur.

Présentation
Type
Destination initiale
Radiodiffusion FM et télévision analogique
Destination actuelle
Radiodiffusion FM et télévision numérique
Construction
1961 (reconstruction à la suite de l'attentat : 1974)
Hauteur
225 m
Propriétaire
Localisation
Pays
Région
Bretagne
Département
Finistère
Commune
Plounéour-Ménez pour l'émetteur et Commana pour la Cité T.D.F
Coordonnées
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'émetteur de Roc'h Trédudon est un pylône de transmission TDF située à Plounéour-Ménez dans la région de Brest, dans le Finistère en Bretagne. Il dessert pour l'émission de la télévision hertzienne la majeure partie du Finistère et une partie des Côtes-d'Armor, dans les zones en « co-visibilité ».

Présentation[modifier | modifier le code]

Partie basse du pylône de l'émetteur de Roc'h Trédudon.

On y accole parfois le nom de Brest (Brest-Roc'h Trédudon), pourtant située à plus de 40 km, car c'est le siège des émissions locales de France 3 Ouest (décrochage de France 3-Iroise). En raison de son altitude et du fait de l'absence d'obstacle sur la surface de la mer, cet émetteur est aussi reçu dans une partie du Sud-Ouest de l'Angleterre. Le sommet de la tour se trouve à 603 mètres d'altitude. C'est le point le plus élevé de toute la Bretagne.

  • Altitude du site : 360 m
  • Hauteur du pylône : 225 m
  • Types d'émission : FM, Numérique

En 1969, deux mâts de télécommunication furent construits.

Les anciens employés étaient logés dans la Cité T.D.F avant son abandon en 1997 .

Attentat de 1974[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentat de Roc'h Trédudon.

Le , un attentat détruisit un des deux mâts privant une partie de l'ouest de la Bretagne de la réception des émissions de télévision et de radio, pendant quelques semaines. Le sous-directeur du centre, Pierre Péron, en fut une victime collatérale, ayant succombé à une crise cardiaque. La construction d’un nouveau pylône prit un an.

Cet attentat, revendiqué par le FLB-ARB fut l’objet de nombreuses polémiques. Une rumeur l'a même attribué à l'armée française qui faisait des manœuvres dans la presqu'île de Crozon. Certaines sources parlent de commandos marines[1]. Des inscriptions « FLB-ARB » et « Evit ar Brezhoneg » (pour la langue bretonne) sont retrouvées sur place et la revendication au nom de l’organisation sera faite par Yann Goulet.

Radio FM[modifier | modifier le code]

Le site de diffusion émet les radios publiques à destination du Finistère :

Fréquence Radio Puissance RDS (PS)
89.4 France Musique 158 kW MUSIQUE_
93.0 France Bleu Breizh Izel 158 kW BLEU-BZH
95.4 France Inter 158 kW __INTER_
97.8 France Culture 158 kW _CULTURE

Télévision analogique[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la concession de la Cinq signée le 18 janvier 1986 le démarrage de la diffusion a été effectif le 15 décembre 1986 avec une puissance de 25 kw sur le canal 34 comme sur celui de Saint-Pern. Cet accord est repris dans l autorisation attribuée à Hersant Berlusconi le 27 février 1987 débutant le 1er mars. La CNCL autorise l augmentation de la puissance de diffusion à 100 kw en juillet. En découle l arrivée sur le reémetteur du lycée Brizeux à Quimper le 15 décembre sur le canal 40 avec une puissance de 70 w

Quant à TV6 cet émetteur a été simplement évoqué dans le réseau multi ville dans la concession du 21 février 1986, de même que dans l autorisation accordée à M6 le 27 février 1987, dans laquelle la diffusion devait commencer avant le 31 mars 1990. C est seulement le 31 décembre 1987 que la 6e chaine a commencé à émettre sur le canal 60 avec une puissance de 100 kW ainsi que le réémetteur du lycée Brizeux a Quimper sur le canal 43 avec une puissance de 70 w

Les émissions analogiques ont pris fin peu après minuit dans la nuit du 7 au 8 juin 2010.

Les émetteurs étaient distribués de la manière suivante :

Chaîne Puissance Canal Gamme d'ondes Polarisation
TF1 703 kW PAR 27 UHF Horizontale
France 2 703 kW PAR 21 UHF Horizontale
France 3 Bretagne 703 kW PAR 24 UHF Horizontale
Canal+ 230 kW PAR 10 VHF Horizontale
France 5 / Arte 100 kW PAR 34 UHF Horizontale
M6 100 kW PAR 60 UHF Horizontale

Source : Liste des anciens émetteurs de télévision sur tvignaud.pagesperso-orange.fr (fichier PDF)

Télévision numérique[modifier | modifier le code]

Le 8 juin 2010[2], une réorganisation des canaux et des multiplex ainsi qu'une montée en puissance des émetteurs TNT a été effectuée, avec une puissance pouvant aller jusqu'à près de 200 kW au lieu de 36 kW auparavant[3].

Liste des multiplexes émis depuis le 5 avril 2016 :

Multiplex Puissance Canal Polarisation Diffuseur
R1 : (France 2, France 3 Bretagne, France 4, France Ô, France Info et Tébéo 191 kW 43 Horizontale Towercast
R2 : C8, BFM TV, CNews, CStar et Gulli 145 kW 58 Horizontale TDF
R3 : Canal+, LCI, Paris Première, Canal+Sport, Canal+Cinéma et Planète+ 107 kW 35 Horizontale TDF
R4 : France 5, M6, Arte, W9 et 6ter 141 kW 39 Horizontale Towercast
R6 : TF1, TMC, NT1, NRJ 12 et LCP-Public Sénat 145 kW 34 Horizontale TDF
R7 : HD1, La chaîne L'Equipe, Numéro 23, RMC Découverte et Chérie 25 100 kW 46 Horizontale Towercast

Source : Emetteurs TNT du Finistère sur le forum de tvnt.net

Téléphonie mobile[modifier | modifier le code]

Orange[modifier | modifier le code]

Orange possède des relais en 2G et en 3G depuis le site.

SFR[modifier | modifier le code]

SFR possède des relais en 2G, 3G et 4G.

Bouygues Télécom[modifier | modifier le code]

Bouygues Télécom possède des relais en 2G, 3G et 4G.

Free[modifier | modifier le code]

Free possède des relais en 3G et 4G.

Source : cartoradio.fr

Autres réseaux[modifier | modifier le code]

Faisceau hertzien[modifier | modifier le code]

TDF, SFR, le service fixe d'Orange et Axione[4] transmettent et reçoivent des données par le biais du site de diffusion du Roc'h Trédudon via ce type de communication.

Radiomessagerie[modifier | modifier le code]

L'opérateur E*Message[5] utilise les ondes RMU et POCSAG via le site de diffusion du Roc'h Trédudon.

Boucle locale radio (BLR)[modifier | modifier le code]

IFW est présent sur ce site de diffusion en transmettant et recevant des ondes de 3 GHz. Axione utilise aussi une boucle locale radio de 3 GHz.

Source : cartoradio.fr

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lionel Henry et Annick Lagadec, FLB-ARB, l'histoire 1966-2005 (page 144 et suivantes), Yoran embanner, Fouesnant, 2006, (ISBN 2-9521446-5-6).
  2. http://www.tousaunumerique.fr/regions.php?reg=bretagne&subj=
  3. http://www.csa.fr/upload/TNT/Synthese_plans-de-frequences.xls
  4. Site web d'Axione
  5. Site web d'E*Message

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]