Frédéric Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric Morvan
FIL 2015 - Frédéric Morvan 1.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
BrestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
HistorianVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Directeur de thèse

Frédéric Morvan, né à Brest le 6 avril 1965, est un historien spécialiste d'histoire de la Bretagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir effectué ses études secondaires à Rennes et à Sablé-sur-Sarthe où il décroche le Baccalauréat ES en 1984, il étudie l'histoire à l'Université de Bretagne occidentale à Brest et obtient une maîtrise d'histoire ancienne en 1990. Certifié d'histoire-géographie en 1991, il enseigne deux ans dans un collège de la région de Calais. En 1994, il obtient l'agrégation externe d'histoire et enseigne dans les établissements secondaires de la région brestoise, tout en étant chargé de cours à l'université de Bretagne occidentale (histoire médiévale et histoire contemporaine).

Il prépare sa thèse de doctorat sous la direction de Jean Kerhervé de 1997 à 2004, puis sous la direction de Bertrand Schnerb et de Michael Jones. Pendant cette période, de 2000 à 2002, il est chargé de recherche au CNRS en histoire médiévale attaché au Centre de recherche bretonne et celtique. De 2003 à 2005, il est enseignant à Nouméa et à Papeete à l'IUFM du Pacifique et coordinateur de la filière Histoire (Université de la Nouvelle-Calédonie). En février 2007, il est docteur en histoire après avoir soutenu sa thèse intitulée : « les hommes d'armes du duché de Bretagne de 1213 à 1381 ». Il enseigne actuellement au Lycée Polyvalent Amiral Ronarc'h à Brest. Frédéric Morvan est un des principaux contributeurs de L'Encyclopédie de la Bretagne, dont il vient de diriger les quatre premiers volumes. De septembre 2018 à juin 2019 il enseigne à la terminale économique et sociale numéro 3 du lycée.

Activités associatives[modifier | modifier le code]

Président, jusqu'en février 2013, de la Section Histoire de l'Institut culturel de Bretagne, il est aussi membre du Conseil d'administration de cet Institut. Il est aussi membre du comité directeur de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne. Il est également responsable de la commission scientifique et historique du projet Vallée des Saints et des projets pour le Poher. Il est depuis le mois d'avril 2012 le président du Centre d'histoire de Bretagne[1]. En 2015, il écrivit des chroniques sur l'histoire de la Bretagne pour l'agence Bretagne presse [2]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La chevalerie de Bretagne au Moyen Âge, les hommes d'armes du duché de Bretagne de 1260 à 1341 : la formation d'une armée ducale, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2009. (ISBN 978-2-7535-08279)[3]
  • Généalogies des ducs de Bretagne, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2013. (ISBN 978-2-7558-0438-6).
  • Les Chevaliers bretons. Entre Plantagenêts et Capétiens du milieu du XIIe au milieu du XIIIe siècle Éditions Coop Breiz, Kerangwenn Spézet , 2014. (ISBN 9782843466700)
  • Dictionnaire du vocabulaire de l'histoire de Bretagne (dir.), éditions de l'Encyclopédie de la Bretagne, vol.1, Rennes, 2015.
  • De l'âge de fer aux invasions scandinaves (936) (dir.), éditions de l'Encyclopédie de la Bretagne , vol. 2, Rennes, 2015.
  • Les souverains de Bretagne - Des rois aux Ducs, éditions de l'Encyclopédie de la Bretagne, vol. 3, Rennes, 2016.
  • Bretagne. L'histoire confisquée, Le Cherche Midi, 2017.
  • Église, religion, croyances du Moyen-Age à nos jours (dir.), Encyclopédie de la Bretagne, vol. 4, 2018.

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Le Livre des Ostz (1294). Un éclairage sur les rapports du duc avec la noblesse bretonne à la fin du XIIIe siècle », dans Jean Kerhervé (sous dir.), Noblesse de Bretagne du Moyen Age à nos jours, Rennes, 1999, p. 37-88. [lire en ligne].
  • « La Maison de Penthièvre de 1212 à 1332 », dans Mémoires de la Société d’Histoire et d’archéologique de Bretagne, Actes du congrès de Lamballe, de septembre 2002, p. 19-54.
  • en collaboration avec Patrick Kernevez, « la branche cadette de la maison vicomtale de Léon, dite des Hervé de Léon », dans Mémoires de la Société archéologique du Finistère, t. CXXXI, 2002, p. 279-312. [lire en ligne].
  • « Les seigneurs de Clisson aux XIIIe et XIVe siècles », dans Mémoires de la société d’histoire et d’archéologique de Bretagne, Actes du congrès de Clisson, de septembre 2003, t. LXXXII, 2004, p. 59-80.
  • « Pierre de Dreux (1213-1250) et Saint-Aubin du Cormier », dans Bulletin et mémoires de la société d'histoire et d'archéologie du Pays de Fougères, t. XLIII, 2005, p. 1-19. [lire en ligne].
  • « Les seigneurs de Fougères du milieu XIIe et du milieu XIVe siècles » dans Bulletin et mémoires de la société d'histoire et d'archéologie du Pays de Fougères, t. XLI, 2003, p. 1-51. [lire en ligne].
  • « Matière arthurienne et chevalerie bretonne de 1213 à 1381», dans les actes du colloque organisé au Parlement de Bretagne par l'Institut culturel de Bretagne, Des chevaliers et la Table ronde à l'ordre de l'hermine, 2009, p. 53-74.
  • « Alain VI, vicomte de Rohan, ou l'origine de la fortune des Rohan», dans Bulletin et mémoires de la Société polymathique du Morbihan, t. CXXXIV, 2008, p. 79-122. [lire en ligne].
  • « Au cœur de l'entourage des ducs de Bretagne, Thibaud de Derval (vers 1280-vers 1330), vicomte de Donges, seigneur de Rochefort», dans Mémoires de la société d’histoire et d’archéologique de Bretagne, Actes du congrès de Saint-Nazaire, t. LXXXVIII, 2009, p. 5-47. [lire en ligne].
  • « Les règlements des conflits de succession dans la noblesse bretonne au XIIIe siècle », dans Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, t. 116, juin 2009, n° 2, p. 7-54. [lire en ligne].
  • « Les Dinan-Montafilant », dans Société d'émulation des Côtes-d'Armor, t. CXXXIX, 2010, p. 3-82
  • « Le Poher au XIIIe siècle, évolutions et ruptures», dans les Cahiers du Poher, n° 37 et 38, 2012.
  • « Le combat des Trente », sur Becedia, (consulté le 12 septembre 2017).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]