Stéphanie Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vincent.
Stéphanie Vincent
Description de l'image Stéphanie Vincent, écrivain.jpg.
Naissance
Amboise, Indre-et-Loire, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Enquête historique

Œuvres principales

Stéphanie Vincent, née le à Amboise, est une femme de lettres française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphanie Vincent quitte la Touraine pour terminer ses études en Bretagne à Rennes en 1996 où elle obtient un doctorat de littérature médiévale à l'Université Rennes-II en 2006[1].

Auparavant et depuis plusieurs années elle était en relation avec François Garnier, spécialiste de l'iconographie médiévale. Elle travaille plusieurs mois en sa compagnie à Mézières-lez-Cléry puis effectue un stage à l'Institut de recherche et d'histoire des textes à Paris, le laboratoire du CNRS spécialisé dans l’étude des manuscrits médiévaux et de la transmission des textes.

En 1997 elle publie un article de critique d’art dans la revue Arts Actualités magazine [2] et poursuit son expérience comme assistante éditoriale à Ouest-France en 2001 et 2002 jusqu'au Salon du livre de Paris la même année.

Installée à Châteaugiron en 2003, elle s'intéresse à l'histoire de la Bretagne et de la ville et particulièrement pour la célèbre enluminure qui s'y rattache[3]. Cette enluminure, tirée d'un manuscrit de Pierre Le Baud sur l'histoire de la Bretagne, paru en 1480, soulève depuis toujours une polémique quant au château qu'elle représente. Pendant deux années elle accumule des indices qui seront repris par les médias[4]. Ses recherches contribuent à l'inscription de la ville au projet de candidature à l'UNESCO des Marches de Bretagne[5], projet entrepris par la ville de Vitré et son maire Pierre Méhaignerie.

Elle publie ses recherches dans L'énigme de l'enluminure ouvrage qui lui vaudra le Prix Recherche à La Forêt des livres[6] en 2009, prix remis par Gonzague Saint Bris en présence de Simone Veil[6].

De 2006 à 2011, elle édite un manuscrit jusque-là resté dans les fonds des bibliothèques belges, allemandes et anglaises, le roman de Gillion de Trazegnies, célèbre héros du Hainaut à la fin du XVe siècle. Elle effectue également de nombreuses recherches sur Chrétien de Troyes à la Bibliothèque nationale de France.

Le décryptage des images l'amène à l'étude des légendes qu'elles représentent. Elle rencontre les artistes Janie et Armand Langlois, les parents de Tristan qui deviendront ses beaux-parents en 2013 et participe avec l'atelier à la mise en place d'expositions sur ces sujets[7].

Stéphanie Vincent contribue à la série "Les rois de France 15 siècles d'Histoire" sur la chaine TV "Toute l'Histoire"[8] et à "GEO Magazine"[9]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse sous la dir. de Denis Hüe : http://www.sudoc.fr/098992988.
  2. Arts Actualité Magazine, hors-série no 4, p. 89
  3. Ouest-France, 2 décembre 2011 Première page de Ouest-France
  4. Ouest-France Le 8 octobre 2009
  5. Ouest-France Le 6 juillet 2010
  6. a et b https://www.youtube.com/watch?v=VRBS6dpfC9M
  7. http://www.lemuseeimaginaire.com/expositions/Arthur/index.html
  8. https://www.youtube.com/watch?v=d28QL18L8R0
  9. Geo Magazine n°448 de juin 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]