Stari Ras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Vieux Ras avec Sopoćani *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Stari Ras.jpg
Coordonnées 43° 07′ 08″ N 20° 25′ 22″ E / 43.11889, 20.4227843° 07′ 08″ Nord 20° 25′ 22″ Est / 43.11889, 20.42278  
Pays Serbie Serbie
Type Culturel
Critères (i) (iii)
Superficie 199 ha
Zone tampon 9 936 ha
Numéro
d’identification
96
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Stari Ras (en serbe cyrillique : Стари Рас) ou, en français, Vieux Ras, fut, sous le nom de Ras, une des premières capitales de l'État serbe médiéval appelé Rascie. Situé au confluent de la Raška et de l’Ibar, Stari Ras se trouve aujourd’hui non loin de la ville de Novi Pazar. En raison de son importance, le site est inscrit sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].


Présentation[modifier | modifier le code]

Stari Ras se situe au carrefour des routes venant de la Mer Adriatique et de la principauté de Zeta, d’une part, et de la Bosnie-Herzégovine à l’ouest et du Kosovo à l’est, d’autre part. Au Moyen Âge, cette position privilégiée lui donna toute son importance.

Ras fut fondé entre le IXe et le Xe siècle. À l’avènement de la dynastie des Nemanjić en 1159, il devint la capitale de l’État serbe. Il fut abandonné au cours du XIIIe siècle, vraisemblablement suite aux destructions provoquées par l'invasion des Mongols. Au début du XIVe siècle, le roi Stefan Milutin transféra sa capitale à Skopje.

Aujourd’hui, Stari Ras conserve les restes d’édifices du IXe au XIe siècle, qui « offrent, par leur plan et leur décoration picturale, un intérêt architectural caractéristique de l’école de Raška »[2].

En 1979, Stari Ras a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en même temps que les monastères de Sopoćani et de Đurđevi Stupovi. La ville se trouve également non loin du monastère de Studenica, lui aussi inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]