Walvis Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walvis Bay (homonymie).
Walvis Bay
Walfischbucht (de) / Walvisbaai (af)
Image illustrative de l'article Walvis Bay
Administration
Pays Drapeau de la Namibie Namibie
Région Erongo
Maire King Mandume Muatunga
Démographie
Population 52 000 hab. (2003)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 57′ 27″ S 14° 30′ 20″ E / -22.9576, 14.5056 ()22° 57′ 27″ Sud 14° 30′ 20″ Est / -22.9576, 14.5056 ()  
Superficie 112 400 ha = 1 124 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Namibie

Voir sur la carte Namibie administrative
City locator 14.svg
Walvis Bay

Walvis Bay, en allemand Walfischbucht, en afrikaans Walvisbaai qui signifie « la baie des baleines », est anciennement un territoire sud-africain et actuellement une municipalité de Namibie situé à trente kilomètres au Sud de la station balnéaire de Swakopmund sur la côte atlantique.

Le site de Walvis Bay est stratégique pour le commerce maritime car il s'agit du seul lieu pouvant accueillir un port en eau profonde le long de la côte Atlantique de la Namibie.

C'est pourquoi, elle constitua longtemps une enclave abritant un comptoir britannique, puis un territoire sud-africain au milieu d'une colonie allemande, lui-même devenu territoire sous mandat sud-africain. Il n'a été rétrocédé à la Namibie qu'en 1994 soit 4 années après la fin de l'administration de celle-ci par l'Afrique du Sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Flamants roses dans les salines de Walvis Bay

L'urbanisation de la ville s'est faite à l'américaine, faisant penser à un « Malibu africain », selon un plan en damier. Les noms de rues rappellent ce qui se pratique souvent aux États-Unis : 1st street, 2nd street, etc.

La ville de Walvis Bay est caractérisée par un climat assez doux grâce à la proximité de la mer. Les températures dépassent rarement les 30°C l'été et descendent rarement en dessous de 5°C l'hiver. En revanche, entre le coucher du soleil et le midi, la ville est enveloppée d'un épais brouillard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la ville et du port de Walvis Bay
Église rhénane (1880) de Walvis Bay

Le , le navigateur portugais Bartolomeu Dias, à la recherche de la Route des Indes, fit accoster son navire, le São CristavÃo, sur le futur site de Walvis Bay qu'il baptisa alors O Golfo de Santa Maria da ConceiçÃo, « Le golfe de Sainte-Marie de la Conception ».

Il faut attendre 1840 pour qu'une puissance européenne s'intéresse au site de Walvis Bay : le Royaume-Uni annexe la baie afin de contrer les ambitions allemandes dans la région. En 1910, Walvis Bay, qui était rattachée administrativement à la Colonie du Cap, rejoint la récente Union d'Afrique du Sud. En 1911, les frontières entre l'enclave de Walvis Bay et la colonie allemande du Sud-Ouest africain sont enfin fixées : le territoire est confiné à une zone de 1 124 km2 de superficie. Après l'invasion en 1915 du Sud-Ouest Africain par l'Afrique du Sud, l'enclave de Walvis Bay est administrativement intégrée à cette dernière en 1921. En 1971, anticipant un possible désengagement du Sud-Ouest Africain, l'Afrique du Sud transfère la compétence administrative de Walvis Bay aux autorités de la Province du Cap. En 1977, le gouvernement d'Afrique du Sud reprend le contrôle direct de l'enclave.

Le , la Namibie devient indépendante mais l'enclave de Walvis Bay reste sous administration sud-africaine. Il faut attendre le pour que l'enclave soit intégrée à la Namibie après d'âpres négociations entre les gouvernements sud-africain et namibien.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme se base essentiellement sur la faune, abondante grâce au courant de Benguela qui permet au plancton de se développer, et sur le désert, avec de nombreuses possibilités d'excursion.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]