Vous avez deux vaches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voici vos deux vaches…

« Vous avez deux vaches » est une expression utilisée dans une présentation humoristique d’une série de notions politiques. L’humour repose ici sur une anaphore (la définition de chaque nouvelle notion de la série débute par l’expression « Vous avez deux vaches »), le comique de répétition étant ici renforcé par un jeu de nuances : chaque nouvelle définition diffère peu de la précédente, ce qui permet de mieux caricaturer ce qui distingue les notions en question. Voir l’exemple à la fin de cet article pour un jeu de définitions de différentes idéologies sur le mode « Vous avez deux vaches ».

Origine et développement[modifier | modifier le code]

Les blagues « Vous avez deux vaches » sont originaires d’Amérique [1]: il s’agit en fait de blagues de potaches parodiant des exemples que les professeurs emploient dans leur cours d’introduction à l’économie (appelés « Economics 101 »). Dans ces cours, il est fréquent que l’enseignant illustre un modèle économique en prenant l’exemple d’un fermier d’une société pauvre qui utilise son troupeau pour produire et faire du commerce avec ses voisins.

Les exemples sont partis de « Vous avez deux vaches ; vous voulez des poulets. Vous cherchez un autre fermier qui a des poulets et veut des vaches, etc. » Ils avaient pour intention de montrer les limites du système de troc, qui a mené à l’introduction des devises et de l’argent. Les parodies des « deux vaches », placent le fermier dans un système économique de diplômés où les vaches sont utilisées comme métaphores pour toutes les devises, capitaux, moyens de production, etc. L’intention est souvent de pointer les absurdités dans ces systèmes.

Les premières blagues des « deux vaches » avaient pour but de comparer deux systèmes économiques opposés comme le capitalisme et le communisme, typiquement en décrivant comment le gouvernement et la bureaucratie pourraient interférer avec la quiétude de quelqu’un possédant deux vaches. Les blagues ont évolué vers une satire de différents systèmes et théories politiques, culturels, sociaux et philosophiques. De nombreux autres sujets peuvent faire l’objet d’une blague « Vous avez deux vaches » (des événements récents comme la maladie de la vache folle ont été utilisés comme inspiration).

Les définitions furent parmi les premières blagues à circuler sur Internet mais circulaient déjà sous forme manuscrite bien auparavant. Encore aujourd’hui, elles sont traduites et citées dans de nombreuses langues et sites internet, dans des douzaines de versions, avec des définitions nouvelles chaque année.

De par l’universalité des catégories couvertes, les blagues des « deux vaches » sont souvent considérées comme un bon exemple d’humour inter-culturel. Elles peuvent être des exemples concis (pas nécessairement scientifiques) de comment des cultures différentes peuvent exprimer leurs différentes visions du même concept politique, avec des paradoxes, hyperboles ou sarcasmes. En pratique, la plupart de ces blagues viennent de personnes extérieures aux systèmes dont elles font la satire. Dans l’esprit de trouver un terrain d’entente international, certains les voient aussi comme des manifestations humoristiques d’un schéma général de science politique qui comparerait des concepts légaux ou politiques (comme le droit de propriété) à travers les cultures du monde.

Exemples[modifier | modifier le code]

Voici une description « vachesque » de différents régimes politiques :

  • Communisme : Vous avez deux vaches. Vos voisins participent à leur entretien alors que vous n'avez rien demandé, vous vous partagez le lait et vous êtes censés être heureux.
  • Socialisme marxiste : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous les prend et les met dans une étable avec les vaches d’autres éleveurs. Ensemble, vous devez entretenir toutes les vaches, et le gouvernement vous fournit le lait.
  • Socialisme français : Vous avez deux vaches. Le gouvernement subventionne l’achat de la troisième, mais vous devez vendre les deux premières pour payer vos impôts.
  • Libéralisme : Vous avez deux vaches. Vous achetez toutes les étables appartenant à l’État grâce à des lobbys payés avec du lait.
  • Capitalisme : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits et finalement vous vendez l'étable par petite part et les acheteurs vous exproprient.
  • Capitalisme sauvage : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l’une, vous forcez l’autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’avoir laissé la vache mourir d’épuisement.
  • Démocratie : Vous avez deux vaches. Un référendum décide à qui appartient le lait, voire les vaches.
  • Démocratie représentative : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
  • Dictature : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux et vous fait fusiller.
  • Fascisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux, puis vous emploie pour vous en occuper, et vous vend le lait au prix du salaire qu'il vous paie.
  • Anarchisme : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire toutes seules.
  • Écologisme : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Bureaucratie : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi, il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l’autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin, il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.
  • Féminisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour non-respect de la parité. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.
  • Surréalisme : Vous avez deux girafes. Le gouvernement vous impose de leur donner des leçons d’harmonica.
  • Féodalisme : Vous avez deux vaches. Le seigneur s’arroge la moitié du lait.
  • Capitalisme de Hong Kong : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois à votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un échange de dettes contre participations, assorti d’une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l’opération tout en bénéficiant d’un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d’une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de ladite société figurent huit ruminants, avec option d’achat sur une bête supplémentaire. Entretemps, vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.
  • Bilinguisme belge : Vous avez deux vaches. Elles franchissent la barrière linguistique et tombent dans un puits. Vous cherchez de l’aide alentour, mais le gouvernement régional local vous oblige à parler néerlandais : « Ik heb twee koeien in de put ! »[2]. Vous finissez en prison, accusé de proxénétisme.
  • Démocratie de Singapour : Vous avez deux vaches. Vous écopez d’une amende pour détention de bétail en appartement.
  • Nazisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.
  • Principautée de Andorre : Vous avez deux vaches, mais vous n'avez pas assez de place pour les garder.
  • Socialisme Nord-Coréen (Juche) : Vous AVIEZ deux vaches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.courrierinternational.com/article/1997/11/13/vous-avez-deux-vaches-la-premiere-fait-de-la-politique
  2. N.d.T. : « J’ai deux vaches dans le puits ! » Le mot koeien (« vaches ») se prononce à peu près couillen.

Dans un livre anglais de Richard M. Steers et de Luciara Nardon sur la mondialisation, on peut aussi trouver deux exemples explicitant les différences culturelles.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]