Terrariophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La terrariophilie consiste à maintenir, voire à faire se reproduire certaines espèces animales et/ou végétales en imitant leur biotope dans un milieu confiné, le terrarium. Elle présente de grandes similitudes avec cette autre passion qu'est l'aquariophilie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Terrariophilie nous vient du mot « Terrarium » (un aquarium dont l'eau est remplacée par de la terre) et « phile » du grec « qui aime ».

Un peu d'histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la terrariophilie est fort mal connue. On ne sait pas vraiment quand elle a débuté, mais on peut s'avancer prudemment en disant que cette passion est née aux États-Unis dans la seconde moitié du XXe siècle.

Cependant, déjà dans l'Antiquité, certaines personnes détenaient et élevaient des grillons dont le chant des mâles plaisait beaucoup. Au Moyen Âge, ils étaient même portés autour du cou en pendentif dans de petites boîtes en argent.

Le(s) pensionnaire(s)[modifier | modifier le code]

Il est bien évident que tout ne peut pas vivre en terrarium. Les principaux pensionnaires des terrariums sont :

On désigne ces animaux sous le sigle de NAC (nouveaux animaux de compagnie), par opposition aux animaux de compagnie, qui sont d'espèces plus communes et souvent domestiquées.

Les animaux que l'on rencontre en terrariophilie sont rarement des animaux familiers ayant un contact rapproché avec l'éleveur. Ceci vient du fait que :

  • ces animaux ne peuvent généralement vivre longtemps en dehors de leur terrarium ;
  • ces animaux n'ont pas ou peu d'affinité avec les hommes ;
  • certains représentent un danger (animaux venimeux ou de grande taille) ;
  • leur taille parfois réduite peut conduire à des évasions.