Square Viger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 30′ 44″ N 73° 33′ 15″ O / 45.512309, -73.554186 ()

Square Viger, vue de l'œuvre Agora de Charles Daudelin

Le square Viger, est un parc urbain situé au centre-ville de Montréal. Autrefois parc champêtre, il a été transformé grandement par le passage de l'autoroute Ville-Marie dans les années 1970. Le Square (divisé en trois parties) est bordé à l'ouest par la rue Saint-Denis, à l'est par la rue Saint-André, l'avenue Viger (Est) au nord et la rue Saint-Antoine (Est) au sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1840, la Ville de Montréal acquiert par achats ou par cessions, des parcelles de terrains qui permettent le début de l'aménagement du terrain marécageux que l'on y trouvait. On y plante des arbres et on débute le tracé de sentiers.

Avant 1851, un marché au foin et une pesée publique sont exploités sur le site, du côté est de la rue Saint-Denis. Le marché au foin est déménagé à quelques reprises sur le site, mais toujours vers l'est.

Le Square Viger est inauguré le 11 septembre 1860. En 1865, on ajoute des serres qui seront déménagées au Parc Lafontaine en 1889.

En 1870, le square Viger est la seule place publique à Montréal où l'on puisse entendre de la musique. Ernest Lavigne y dirige son orchestre de 1885 à 1889, avant qu'il ne s'installe au parc Sohmer.

En 1892, à la fois pour répondre à des requêtes des citoyens et pour agrandir le square, on démolit le marché aux bestiaux, situé près de la rue Saint-André. Une partie de l'élite canadienne-française s'installe autour du square, qui connaît une période faste avec la construction d'édifices de prestige comme la gare-hôtel Viger (700, rue Saint-Antoine Est) de l'architecte Bruce Price en 1898 et l'École des hautes études commerciales (535, avenue Viger) en 1908-1910.

Dès le début du XXe siècle, plusieurs projets de réaménagement sont suggérés pour ce vaste espace; on songe à y construire une bibliothèque municipale, un auditorium pour souligner le 300e anniversaire de Montréal (1942) ou encore d'y aménager un vaste terrain de stationnement dans les années 1950.

C'est finalement le développement même de Montréal qui a raison de cet espace, lorsqu'on aménage l'autoroute Ville-Marie dans les années 1970. Lorsque les travaux en sous-sol sont terminés, on procède alors à un réaménagement en surface de la place divisée en trois parties par les rues Saint-Denis, Berri et Saint-Hubert. L'aménagement des trois aires est confié à des sculpteurs et complété en 1985.

Projet de réaménagement[modifier | modifier le code]

Tel qu'il se présente aujourd'hui, le square Viger ressemble assez peu à ce qu'il a été et l'ensemble est très critiqué à cause de la présence marquée de structures bétonnées et, surtout, de sans-abris. Le projet du CHUM amènera de nombreux changements dans le quartier. Des consultations ont cours qui amèneront un réaménagement important du Square Viger.

Œuvres au Square Viger[modifier | modifier le code]

De façon temporaire, le centre d'artiste Dare-Dare a été installé au square Viger d'août 2004 à juillet 2006 et y a présenté plus d'une dizaines d'expositions, d'évènements et de performances.

Source[modifier | modifier le code]

  • Guy Pinard, Montréal, son histoire, et son architecture. Éditions Méridien, 1992